Samba Tall, chargé du DDR à la MINUSMA : « nous attendons les listes certifiées des combattants »

0
Samba Tall, chargé du DDR à la MINUSMA
Samba Tall, chargé du DDR à la MINUSMA

Il évoque dans cet entretien les avancées et les écueils du processus devant conduire à la dissolution des groupes armés

Le processus du DDR est entré dans sa phase active. Quel est l’état d’avancement ?

Samba Tall : Le gouvernement a créé par décret présidentiel, le 31 décembre 2015, la Commission nationale de DDR et la Commission d’intégration. La MINUSMA a stocké à Bamako, Gao et Tombouctou tous les matériels nécessaires au cantonnement (tentes, literie, groupes électrogènes, matériels de cuisine, équipements d’enregistrement des combattants et des armes, etc…). Les forages ont déjà été réalisés sur 7 des 8 sites de cantonnement en construction dont 3 sont à un niveau très avancé de finition, pratiquement terminés.

Les différentes parties signataires de l’Accord jouent-elles le jeu conformément à leurs engagements ?

Samba Tall : Les trois parties se concertent régulièrement, directement au jour le jour et lors des réunions du Comité de suivi de l’Accord (CSA),  pour poursuivre la mise en œuvre progressive de l’Accord.

Que doit faire le gouvernement ? Et que doivent faire les groupes armés ?

Samba Tall : Les parties doivent opérationnaliser rapidement les patrouilles mixtes et mettre en œuvre toutes les mesures pratiques déjà adoptées en commun.

Y a-t-il des points de blocage? Lesquels ?

Samba Tall : Les parties signataires doivent, au plus vite, designer leurs membres dans la Commission nationale de DDR et la Commission d’intégration et remettre les listes certifiées des combattants et de leurs équipements militaires pour permettre la finalisation de la budgétisation des sites de cantonnement et du processus de DDR-Intégration.

Il semble que des groupes armés n’avaient pas encore donné la liste de leurs combattants censés être pris en charge dans le processus? Qu’en est-il ?

Samba Tall : C’est effectivement le cas, mais la CMA et la Plateforme se sont engagés à le faire dans les plus brefs délais.

Combien de combattants doivent-ils être pris en charge dans le processus du DDR?

Ce sont ces listes attendues, depuis juillet 2015, qui permettront de déterminer le nombre exact.

Quelle est la finalité du DDR?

Samba Tall : Selon le contenu de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, le DDR-Intégration consistera à désarmer les combattants, de manière volontaire, les démobiliser donc dissoudre les groupes armés et milices puis réinsérer certains dans la vie socio-économique après une formation professionnelle tandis que les autres seront intégrés dans les institutions de sécurité ou civils de l’Etat.

Propos recueillis par

A. DIARRA

Encadré

QU’EST-CE QUE LE DDR ?

Le processus de DDR fait désormais partie intégrante des efforts de consolidation de la paix après un conflit et a occupé une large place dans les mandats confiés aux opérations de maintien de la paix au cours des 20 dernières années.

Les activités de DDR sont intégrées à l’ensemble du processus de réconciliation, depuis l’ouverture des négociations de paix jusqu’à la consolidation. Le désarmement consiste à rassembler, enregistrer, contrôler et éliminer les armes de petit calibre, les munitions, les explosifs, les armes légères et lourdes détenues par les combattants, mais souvent aussi par la population civile.

La démobilisation consiste à libérer officiellement, de façon contrôlée, les membres des forces et des groupes armés. Ce processus comporte notamment une phase de « réinsertion » pendant laquelle une assistance de courte durée est fournie aux anciens combattants.
La réinsertion est le processus consistant à restituer aux anciens combattants leur statut de civil et à les aider à obtenir un emploi et des revenus réguliers. Il s’agit d’un processus politique, social et économique de durée indéterminée qui se déroule essentiellement au sein des communautés, au niveau local.

L’objectif de cette démarche de DDR est de contribuer à la sécurité et à la stabilité dans un contexte d’après-guerre, de sorte que puissent commencer la reconstruction et le développement.

A.D

PARTAGER