Séga Sow, Directeur Général de l’ADR – Kayes : « Grâce aux ADRs, Nous allons dépasser le cap ou les partenaires viennent imposer leurs visions aux collectivités » !

0
Séga Sow, Directeur Général de l’ADR – Kayes
Séga Sow, Directeur Général de l’ADR – Kayes

Apres avoir  sillonné les 07 sept cercles de la région de Kayes, le Directeur Général de l’ADR – Kayes, Séga Sow et son équipe ont fait le bilan de cette tournée. Pendant cette visite de terrain, l’équipe de l’ADR Kayes a rencontré les élus locaux, les responsables politiques et administratifs, les femmes, les jeunes pour s’enquérir de leurs besoins réels. Cet entretien avec le Directeur Général de l’ADR Kayes nous en dit plus long sur ces besoins….

  1. le directeur vous venez de boucler une tournée régionale dans les sept cercles de la région avec vos services techniques quel bilan tirez vous de cette tournée ?

Sega Sow : En effet, cette tournée avait trois(03) missions qui étaient assorties de la conférence annuelle des Agences de Développements Régionales (ADR).  L’ADR de Kayes a eu 03 positions   qui ont été éditées par notre ministère de tutelle pour pouvoir aller dans ce sens au niveau de la région de Kayes. Sachant que les mairies ont été renouvelées à plus de  80% lors des dernières élections municipales,  la nécessité s’impose  aujourd’hui pour ces nouveaux décideurs d’êtres formés  dans le cadre du développent local  sur la gestion des collectivités et l’élaboration des programmes de développement car être maire aujourd’hui est une tâche  très délicate. La 2eme préoccupation était celle des plans de développement appelés communément PEDSEC qui est un plan de développement des collectivités  mais  à échéance depuis 2014, donc il était aussi important de former  les nouveaux élus sur ce plan. La 3eme préoccupation était le travail sur les  intercommunalités et les inter-collectivités au niveau des collectivités. Enfin la dernière préoccupation décidée par notre tutelle lors de la conférence annuelle était la fermeture de la mine d’or de Yatela conformément au décret et différentes lois qui régissent les mines en République du Mali. Ainsi nous avons commencé lors de cette tournée par les plans, car aucun développement ne peut se faire sans ces plans que nous devons élaborer. Les fonds dont bénéficie l’ADR de Kayes de l’Etat  ne sont  pas suffisants pour couvrir toute la région qui  compte 137 collectivités.  Il y a encore  peu de  moyens en  de moyens  logistique,  même si nous attendons un  autre cette année pour faire fasse aux missions de terrain. Pour  mieux élaborer ces outils de planification, nous avons fait appel à tous les partenaires afin qu’ils s’associent dans cette dynamique d’élaboration de ces outils de plan. Certes il y a beaucoup de partenaires dans la région de Kayes mais chacun voulait travailler avec les communes en fonction de sa vision  sans tenir compte des besoins réels des communes.  Les  plans doivent se faire en fonction des préoccupations des populations et des élus. Il y a des partenaires qui interviennent dans le domaine du changement climatique mais qui souhaitaient élaborer les outils   de planification des collectivités  en fonction de leur désir et nous leur avons dit que cela ne marchera pas, de ce fait l’ADR et les partenaires qui sont déjà là comme la GIZ,  l’OMSV, la direction du plan et de la statistique de la population et les services techniques de l’état sont entrain d’essayer d’adopter une démarche commune. La démarche  est que la commune qui est actrice de  son développement mettra les différentes commissions au niveau des collectivités pour faire  les diagnostics village par village et remonter les besoins en termes de difficultés qui seront consignés dans les PDSEC. L’Etat demande à ce que les plans  ne soient plus des chapelets d’intention. Depuis l’avènement de la décentralisation,  ce n’était que des chapelets d’intention, il y a des communes qui n’ont pas les millions de francs Cfa mais qui se font des plans d’investissements des milliards, donc les ADR  dédiées  aux collectivités sont là pour faire des outils de planification réalistes avec un budget réel. Les ressources propres de l’ADR de Kayes permettent  de couvrir 45 collectivités .Le premier boulot a consisté à amener  les maires à faire adopter une délibération, à mettre en place les comités et comités de pilotage en place pour identifier les enquêteurs qui seront dans chaque village .La deuxième consistera à former les comités de pilotage que nous couvrons (45 collectivités,) 02 pour l’OMVS, la GIZ 25, un autre programme de la GIZ PICP AZNAC  dans le cadre du changement climatique accompagnera 12 communes, le programme d’Adduction  eau potable et assainissement  aussi de la GIZ s’est engagé à accompagner 12 collectivités .Nous avons déjà la moitié de couverture sur les 129 communes mais pas la totalité. L’ADR cherchera les partenaires pour le reste  des communes d’ici la fin de l’année, mais sachez que nous avons commencé par les communes les plus difficiles avant l’hivernage .Nous élaborons le planning  de formation  des enquêteurs avec les questionnaires  qui leur seront remis  pour pouvoir aller sur le terrain et faire le diagnostic et  remonter les informations avec bien-sûr les indicateurs des ODD(objectif de développement durable) ou le Mali s’est engagé à l’horizon 2030 pour travailler sur ces indicateurs. Cette tournée a été possible grâce aussi au Conseil Régional de Kayes qui est acteur de développement local. Tout ce que nous faisons comme travail consiste  à  permettre aux collectivités de s’assumer parce que ce sont elles qui ont été désignées par la population locale pour prendre l’arène du développement pendant un mandat bien déterminé, à ce titre il est désormais important que les partenaires puissent s’inscrire dans la vision de la collectivité ,certes ils viennent avec des ressources importantes mais doivent s’inscrire dans la logique des collectivités en n’imposant rien à un maire quelque soit la capacité financière de cette collectivité. Notre souhait à l’ADR est d’harmoniser ces outils de planification pour qu’on puisse désormais numériser tous les programmes de développent au niveau de la région de kayes, connaître les forces et faiblesses de chaque collectivité et voir quel plan d’action nous pouvons mener. Nous voulons dépasser le cap où les partenaires viennent imposer leurs visions aux collectivités. Je terminerai cette 1ere question en revenant sur la fermeture de la mine d’or de Yatela dont l’ADR fait partie du comité local de fermeture, nous avons identifié des projets  de développements structurants au niveau de la commune de Sadiola, et la SEMOS a accepté le principe. Nous  travaillant en commun accord avec le maire  et la SEMOS pour que le rôle du  maitre d’ouvrage  de la commune soit déterminé afin que ces projets initiés dans le cadre  de la  fermeture de la mine  d’or  soient diffusés en premier lieu auprès des populations et permettre à la mairie de dérouler sa délibération pour ses projets 2017-2018.

N’avez-vous pas le sentiment de reprendre un travail déjà effectué par votre structure vu qu’il y a beaucoup de nouveaux maires qui viennent d’arriver à la tête de certaines communes ?

Sega Sow : C’est effectivement un problème, vous savez au Mali chaque fois qu’il ya une élection c’est entre 70 et 80% en tout cas pour les mairies qui sont renouvelées. Donc c’est  pratiquement un recommencement perpétuel tous les 05 ans, l’ADR n’a pas encore 05 ans mais nous voulons faire désormais de telle  sorte  que les plus permanents comme les techniciens, les secrétaires généraux au niveau des collectivités soient formés pour former à leur tour, les nouveaux élus sur la gestion des collectivités, l’élaboration d’un budget, comment trouver les ressources supplémentaires pour faire face aux défis. Nous aiderons les élus en fonction des ressources dont nous disposons et chercher des partenaires pour pouvoir aider ces collectivités à élaborer de vrais budgets, à trouver des niches de ressources et de recettes etc.… il nous faut trouver des alternatives dans ce sens  pour ne pas que ça soit un recommencement perpétuel.

Quelles sont les perspectives de l’ADR Kayes pour cette année 2017 ?

Sega Sow : Comme indiqué dans mes propos liminaires, c’est la conférence annuelle qui se tient tous les ans au mois de février et  présidé par le 1er ministre  qui est le sommet des ADR.C’est de là que nous recevons les directives parce que l’agence est une structure de l’Etat qui est dédiée aux collectivités territoriales. Les grands axes qui nous ont été édités dans le cadre de la formation annuelle c’est la formation des élus, l’élaboration des différents outils de planification, le renforcement des capacités des techniciens territoriaux et la fermeture de la mine d’or de Yatela. Au delà de ceux énumérés il y a le contrat-plan Etat région qui s’inscrit dans le cadre du transfert des 30% des ressources de l’Etat aux collectivités à travers des contrats-plan région. Nous sommes à la première génération de cette expérience. Il s’agit d’identifier les projets structurants au niveau de chaque région et de les soumettre au financement de l’Etat  qui  s’est engagé à donner  02 milliards par région sur cinq ans. Le contrat Plan région et l’ADR  figurent dans les accords de paix d’Alger donc l’ADR étant la structure technique devra appuyer les collectivités à identifier les projets structurants. La région de Kayes vient juste  d’identifier à travers CROCCADE qui a permis d’identifier plusieurs projets structurants au niveau de la région qui créent de la valeur ajoutée, de l’emploi, des ressources supplémentaires au niveau de la région. Au delà de tout cela c’est attirer  toujours  les partenaires car nous existons en tant que structure technique  pour appuyer les collectivités, c’est à nous ADR de travailler beaucoup sur le  lobbying. Nous sommes en partenariat de 05 ans avec l’USAID pour la visibilité des ADR auprès des populations.  Il y aura aussi un site internet qui sera créée pour l’ADR à travers l’USAID pour pouvoir montrer l’ensemble des actions et activités  que nous  mènerons au niveau de la région de Kayes à la diaspora et permettre à toute personne se reconnaissant kayesien de nous poser des questions auxquelles nous pourrions répondre.

Entretien réalisé par la rédaction de KayesInfos

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here