Tout malien est un soldat de réserve : L’heure est au soutien à notre vaillante Armée et aux troupes Françaises.

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Amadou Koita, porte parole du Front Uni pour la Sauvegarde de la République et de la Démocratie (FDR) nous a accordé une interview exclusive dans sa résidence le samedi 12 janvier 2013 aux environs de 20 heures sur l’attaque de Konna par les rebelles.

Amadou Koita

Nouvelle Patrie : Qu’est-ce qui vous anime quant à la menace des rebelles d’avancer vers le Sud du Mali ?
Amadou Koita : l’avancée des rebelles était une inquiétude .Nous avons tous été inquiets après l’attaque d’Ançar dine et ses alliés terroristes narco trafiquants.
Surtout il est arrivé un moment où la médiation burkinabé était entrain d’entreprendre des initiatives pour que les autorités de la transition et les groupes qui occupent le Nord du Mali, qui se disent ne pas être en complicité avec les narco trafiquants se concertent.
Au FDR,  nous avons toujours estimé que Ançar dine n’est qu’un groupe terroriste qui entretient des liens étroits avec les salafistes et des narco trafiquants.
C’est ce moment qui a été choisi par Ançar dine, après avoir semé toutes les humiliations à nos populations du Nord, après avoir violé nos femmes, après avoir semé la désolation au Nord du Mali.
Toutes les souffrances que les populations connaissent depuis neuf mois sont quelque part des exactions commises par Ançar dine et ses alliés.
Ançar dine a cru bon de s’attaquer à la ligne de front.
Nous saluons la résistance de l’armée malienne, la résistance de nos vaillants soldats qui se sont battus les armes à la main.
Certains sont tombés comme le dit  le roi Napoléon ‘’Mourir n’est pas grave mais mourir sans gloire c’est mourir chaque jour. Ils sont morts pour le Mali, ils sont morts pour la République, ils sont morts pour la Démocratie, ils sont morts pour l’intégrité territoriale et l’ennemi en face  est un ennemi qui bénéficie aussi des soutiens de certaines forces obscures.
Nous l’avions dit que ces groupes qui occupent les 2/3 du territorial national dépassent aujourd’hui certaines capacités de plusieurs pays Africains.
C’est une menace pour le Mali, c’est une menace pour la sous-région et une menace pour le   monde entier.
Ils sont partout justement et ils n’ont pas d’usage.
Voilà pourquoi nous avons toujours au  FDR  souhaité l’appui de la communauté internationale pour appuyer l’armée malienne à aller circonscrire sinon bouter hors du Mali ces terroristes.
Nous saluons la bravoure de notre Armée .Nous sommes de l’armée malienne et nous l’accompagnons et elle bénéficiera toujours de notre soutien inconditionnel et indéfectible.
N P : Que  pensez-vous de l’intervention rapide de la France ?
Amadou Koita : Je vous avoue que nous saluons et nous remercions les autorités françaises, nous saluons et nous remercions le Président de la République Française, son excellence M. François Hollande qui a répondu avec promptitude à la requête du professeur Dioncounda Traoré pour appuyer l’armée malienne.
Comme je l’ai dit, Konna tombé, c’est un boulevard pour Sévaré et un boulevard qui pouvait aboutir jusqu’à Bamako.
Cette intervention de l’armée française est venue à point nommé, au moment où on a plus besoin de l’appui de la France.
La France, vu le lien historique avec le Mali a répondue présente.
Je le dis et l’affirme, l’écrasante majorité de la population malienne salue cette intervention. .Nous saluons le Président de l’Union Africaine ; M. Yayi Boni, Président de la République du Bénin, nous saluons le Président de la CEDEAO, M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte D’Ivoire qui n’ont ménagé aucun effort depuis le début de cette crise pour que le Mali puisse recouvrer son intégrité territoriale, ça nous redonne de l’espoir.
Cela  fait neuf mois de cauchemar, neuf mois de souffrance et neuf mois d’humiliation.
Aujourd’hui notre Armée a besoin d’être  appuyée. Elle l’a fait hier pour d’autres. Elle a été aux côtés des Algériens, elle a été en Sierra Leone, au Libéria et aujourd’hui  l’armée malienne est  en RDC pour stabiliser ces différentes régions. Aujourd’hui c’est notre case qui brûle. Nous avons besoin de l’appui des autres; sils ne répondaient pas à notre appel. C’est là où on allait s’inquiéter, du fait qu’ils ont répondu présents, cela veut dire tout simplement que nous avons un cadre de  collaboration et de partenariat fécond avec la CEDEAO, avec la France, avec les Nations Unies, qui ont également voté la résolution 2085. C’est cette résolution qui donne une couverture juridique à la communauté internationale d’appuyer le Mali pour anéantir ces forces terroristes, ces ennemis de la liberté, ces ennemis de l’islam et ces ennemis de l’humanité toute entière.
Nous osons espérer qu’avec cet appui dans les jours à venir les populations du Nord retrouveront leur liberté, leur  dignité et leur honneur.
NP : Avez-vous des messages à l’endroit des maliens?
Amadou Koita : le message que j’ai c’est un appel à l’ensemble des maliens, à la classe politique, à la Société Civile, aux jeunes et femmes  pour leur dire que l’heure est excessivement grave comme le dit l’hymne national du Mali ‘’ Si l’ennemi attaque son front au-dedans au dehors nous sommes résolus de mourir pour l’Afrique et pour Toi Mali. Nous sommes résolus de mourir pour l’Afrique et pour Toi Mali’’. Aujourd’hui tous les maliens doivent se donner la main. Nous avons besoin d’unité, de cohésion et d’unicité d’action. La patrie a besoin de nous. Nous devons répondre présents. Nous ne pouvons le faire que lorsque nous mettons le Mali au dessus de nos intérêts. Aujourd’hui c’est l’existence du Mali qui est en jeu. La communauté internationale s’est mobilisée comme un seul homme pour venir nous aider.
Cela nous appartient à nous d’accueillir cette aide les bras ouverts en agissant comme un seul homme comme le dit notre devise ‘’Un Peuple, Un But, Une Foi ‘’. J’en appelle au sens de responsabilité, au sens de patriotisme et au devoir de tout citoyen, nous sommes tous aujourd’hui dans  un pays en guerre. Tout malien est un soldat de réserve.
Nous devons changer nos habitudes. Nous devons apporter notre appui à l’armée malienne. Ceux qui prient, qu’ils prient pour la nation malienne, ceux qui apportent leur contribution intellectuelle qu’ils l’apportent, ceux qui peuvent apporter des contributions financières, qu’ils l’apportent, ceux qui peuvent apporter des contributions matérielles qu’ils apportent car l’armée malienne a besoin de ça.
Ceux qui viennent nous aider, doivent se sentir chez eux puisque c’est nous qui seront libérer d’un lourd fardeau, libérer de l’humiliation. Ceux qui viennent nous libérer de l’affront, nous devons leur réserver un accueil chaleureux ; les encourager et les réitérer notre soutien inconditionnel et indéfectible.
Propos recueillis par Bally Salif Sissoko   

 
SOURCE:  du   15 jan 2013.    

8 Réactions à Tout malien est un soldat de réserve : L’heure est au soutien à notre vaillante Armée et aux troupes Françaises.

  1. alsace

    Vous les charognards de la République, vous devez fermer la gueule pendant cette période de deuil national! Vous avez abattu la République en 20 ans de règne. Vous nous avez leguer une génération nuisible: sans formation, mal éduquée socialement et intellectuellement, abrutis, brigand, assoiffée de pouvoir, bref une génération à jeter à la poubelle! Pacifions le pays, après, nous allons regler vos comptes. Bande de charognards.

  2. Fakrid Ahmed

    C’est tout malien apte est un soldat de réserve pour épargner un certain âge et des malades qui aussi peuvent être des maliens. Courage à la presse.

  3. N'FASSO MALI

    Et toi si tout malien est un soldat de réserve que fais tu dans ton en commune III. espèce d’apatride,c’est maintenant k tu fais la gueule sinon retournons un peu vers les années 91 à markala c’est pas vous qui fuyez les soldats pour aller vous cacher dans les maisons closes après vos AG et laisser nous affronter les soldats. heureusement qu’à cette époque il n’y avait un commandant digne d’un malien un vrai malien qui ordonnait de ne pas tirer sur les enfants: qu’il soit remercier où il qu’il soit.
    Mais tu fais comme si c’est toi qui es le héros de la démocratie alors que tu n’étais qu’un simple fugitif comme nos soldats d’aujourd’hui tu prétend les soutenir.Parce un canaille reste tjours canaille.ceux t’applaudit aujourd’hui ne te connaissent pas,mais nous ki te connaissons,savons qui tu es; UN PEUREUX.

    • Djuska

      Cher Nfasso Mali,

      Il a change et c’est bien. Il n’est jamais tard de changer. D’apres Houphouet Boigny, « Seul les imbeciles ne changent pas » Si Amadou Koita change aujourd’hui, tant mieux. Ne nous haissons pas. Tenons nous par la main. Il faut qu’on soit plus fort que l’ennemi. Ne nous detestons pas. Tout le but de cette crise c’est de nous voir changer, si certains changent en bien, tant mieux. Merci mon frere, faut pas facher.

  4. alsace

    Après nous allons regler vos comptes, vous les charognards de la République.

    • Da

      Bien dit Alsace, mobilisez-vous autour de votre idéal, sinon ils vont voler votre victoire comme ils ont fait entre 91 et 2012. Batter une campagne forte, bien ordonnée, structurée avec de vrais animateurs politiques qui savent tenir le public avec des langages forts.
      Tout le peuple malien est à la recherche d’une nouvelle espèce humaine de fibre, sang et muscle purs malien avec un crane de soudanais devenu malien à compter du 22 septembre 1960.

    • Djuska

      Pardon. Mes chers freres. Ne reglons aucun compte qui va entraver l’avancement du Mali vers un lendemain ideal. Nous voulons juste balayer les terroristes et organiser les elections, avoir un president democrate et vivre encore sous ce soleil malien. Soyons tolerant.

      Beaucoup de gens que vous haissez vont changer en bien. Ils feront des propos paisibles, certains seront francs, car ils changent et c’est normal. Pensons plutot un climat de paix apres cette guerre, ne soyez pas rancuniers, cela tue la patrie.

      Organisons des maintenant des groupes de reunions ou on ne parlera que de la paix, sauf cela est constructif. la paix ne viendra pas a nous a chaque fois que quelqu’un du passe veut changer et on lui refuse le changement… non. on peut bel et bien changer.

      Nous qui ne peuvent pas aller se battre dans les rangds des militaires, pronons pour la paix. Pas de mots de decouragement ou de haine les uns envers les autres.
      Merci mon frere. Nous devons divulguer la paix.

  5. bourama coul.

    Merci president, pour ces mots bien dits.ils collent bien au contexte du momnet.bon courage a toi et notre ami MOUSSA CISSE de kalanban-coro.la lutte ne fait que commencer.