Vente illicite et faux médicaments : « Une lutte efficace au dépend d’une coopération citoyenne » dixit du Directeur Général des Douanes du Mali le Colonel Modibo Maiga

0
0

Pour la première fois, notre  pays célèbre des journées nationales de lutte conte la vente illicite et les faux médicaments. A cette occasion, le Directeur Générale des Douanes, le Colonel Modibo Maiga dévoile les stratégies et les dispositifs mis en vigueur par son  service.  Aussi, par  sa particularité d’un patriote en gagé au service de la nation, le Colonel Maiga s’est mis au four et moulin afin de mettre fin à ce trafic qui constitue un danger pour la santé de nos populations.

Stratégies nationales de lutte contre la vente illicite et les faux médicaments !

La   lutte conte les faux médicaments et les produits illicites constituent l’une des stratégies globale dans les politiques arrêtées par les services douaniers en matière de préservation de la santé de nos citoyens. Il faut reconnaitre que les faux médicaments constituent un danger pour la santé de nos populations. C’est pourquoi,la Douane  a inscrit cette lutte dans sa politique comme l’une des priorités.  Ainsi, la vente de  ces médicaments contre faits se révèle comme un facteur amplificateur de la maladie dans notre pays.

Dispositifs mis en vigueur afin de lutter contre le phénomène !

Cala se justifie par la présence des services de douane sur toutes les frontières de notre pays. Cette présence se renforce continuellement dans les frontières  terrestre, fluviale et aérienne (au niveau des aéroports).  En effet, ce dispositif permet de lutter efficacement contre l’ensemble de ces trafiquants et toutes les formes de trafics. Aussi, cette lutte est sans relâche et doit être encouragé et continuelle.La Douane  fait recours souvent à des moyens cachés, dont elle a mis en place. Toujours aux dires du DG, ce dispositif doit être  poursuivis et encouragé.

Pouvez-vous  faire un inventaire des statistiques de ces faux  ayant fait l’objet de saisine ?

Cette saisine s’évalue à des centaines de millions au niveau des faux médicaments. En effet, la saisine de ces médicaments se fait à partir des aéroports.La Douanedans ces efforts à enregistré dans l’ensemble des résultats satisfaisants et encourageants.

Mais, en personne modeste, M. Le Directeur Général pense que ces résultats  sont certainement insuffisants. Pour cela, il invite les populations à une coopération sans faille avec les services douaniers.

Votre mot de la fin !

L’efficacité de l’action douanière dépendra d’une dénonciation de la population tel est mon appel en termes de conclusion.

La Rédaction

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.