A Gao, Jean-Yves Le Drian vante le «courage» des militaires français engagés au Mali

0
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est adressé aux soldats français dans un campement de l'armée de l'Air à Gao, le 7 mars 2013. REUTERS/Joe Penney
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est adressé aux soldats français dans un campement de l’armée de l’Air à Gao, le 7 mars 2013.
REUTERS/Joe Penney

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu, ce jeudi 7 mars en début d’après-midi, à Gao, dans le nord du Mali, où sont installées des troupes françaises qui combattent des jihadistes armés liés au groupe terroriste al-Qaïda. Le ministre de la Défense s’était auparavant rendu dans le massif des Ifoghas, situé plus au nord, où il a rencontré et salué les soldats français et tchadiens qui y mènent des combats très durs contre les jihadistes qui y sont retranchés.

« Mon premier sentiment est la fierté », a déclaré le ministre français de la Défense, à son arrivée à Gao, devant environ 250 soldats. Le ministre a ensuite loué « la qualité professionnelle, le courage, le sang froid, et le don de soi » des militaires français engagés au Mali « jusqu’au don de votre vie », a ajouté Jean-Yves Le Drian.

C’était aussi l’occasion pour Jean-Yves Le Drian de saluer la mémoire des quatre soldats français morts au front depuis le début de l’intervention militaire au Mali, le 11 janvier. C’est précisément dans la région de Gao que le quatrième soldat français est mort, le mercredi 6 mars.

Jean-Yves Le Drian a également tenu à rappeler à ces soldats français éprouvés, leur présence au Mali. « Libérer un pays ami et assurer notre propre sécurité, sont deux missions qui vont de pair », a-t-il affirmé. Le ministre français de la Défense a par ailleurs assuré, à ces mêmes soldats, que lui ainsi que le président de la République, François Hollande, suivaient de près leurs actions.

Dans le massif des Ifoghas et plus précisément à Tessalit où il s’est rendu au petit matin de ce jeudi 7 mars, Jean-Yves Le Drian a rencontré et salué l’armée française qui poursuivait, ce jeudi, le ratissage de la vallée d’Ametettai, considérée comme le sanctuaire d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Par ailleurs, d’autres vallées de l’Adrar des Ifoghas sont également fouillées par les forces françaises et tchadiennes.

Jean-Yves Le Drian a quitté Gao pour se rendre ensuite dans la capitale malienne. A Bamako, il doit notamment rencontrer le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, et son Premier ministre, Diango Cissoko.

Par RFI

PARTAGER