A Gao : Le maire indigne la population

15 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

«Le commandant d’un bateau doit être le dernier à quitter le navire en cas de naufrage. Mais le constat est que peu de nos dirigeants ont pu se conformer à cette règle. Ceci dit, qu’ils ne viennent pas se comporter comme des héros après avoir abandonné les Maliens et les laissés pour compte sur le bord de la route», affirme un habitant de Gao en colère.

Sadou Diallo, maire de Gao

Cet habitant parle du Maire de Gao, Saoudou Harouna Diallo. Il est vrai que les Maliens l’ont vu «pleurnicher» sur les chaînes internationales en demandant de l’aide. Mais pour un gouvernant, c’est peu : il devrait plutôt se battre auprès des hommes et femmes qui l’ont élu, au lieu de fuir Gao pour se réfugier à Bamako, laissant ses populations à la merci des terroristes. Selon nos informations, ces populations n’ont rien reçu comme aide venant du Maire depuis sa fuite.

A son retour au bercail dans un hélicoptère de l’armée, il s’est pris pour un superman avec son bandeau tricolore «vert, jaune, rouge» et un drapeau français en main. Dès son arrivée à  Gao, il a convié, le vendredi dernier, les religieux, la société civile et la jeunesse de la ville à une rencontre à la mosquée de Koweït. Au cours de cette rencontre, il a tenu des propos qui ont choqué les habitants venus l’accueillir qui déclarent avoir été outragés par le maire qui les accuse d’être «des collaborateurs des rebelles du MUJAO ». Aussi, le Maire leur a fait savoir qu’il est «le messager de la France» et que la France demande à tous les habitants de Gao en possession d’armes de les rendre avant que des fouilles soient menées maison par maison. Pour le Maire, c’est une façon drôle de revenir parmi les siens. En tout cas, les habitants de Gao trouvent que leur Maire a dépassé les bornes et qu’il est allé trop loin en besogne, voire même en zèle. Aussi, ils exigent de la considération de sa part car ils ne peuvent plus supporter les frasques d’un Maire fuyard. Au lieu d’éprouver de la compassion envers ceux qui sont restés à Gao et ont subi les exactions de leurs bourreaux, le Maire vient plutôt montrer ses muscles à ces citoyens qui ne cherchent pourtant que la paix. Selon nos sources, par son attitude, il n’a fait que diviser la jeunesse de Gao en se positionnant dans le camp des jeunes qui étaient pour le dialogue tout en lésant ceux qui ont eu le courage de résister et de dire non aux terroristes. Ce sont ces mêmes jeunes qui avaient manifesté au temps du MUJAO dans la ville de Gao. Pendant ce temps, où était Monsieur le Maire ?

Rappel des faits

A Bamako, le Maire Saoudou Harouna Diallo a assisté au forum organisé par la Coalition pour le Mali présidée par Tiébilé Dramé et dont il est le Trésorier. A ce forum étaient présents le Cadre de concertation des jeunes de Gao, les jeunes patrouilleurs de Gao, les élus et les religieux, entre autres. Mais des divergences existaient entre ces jeunes participants au forum. Le président du Cadre de concertation des jeunes de Gao trouve qu’il y a une possibilité de dialoguer avec MUJAO. Mais les jeunes patrouilleurs avaient rejeté cette idée car pour eux, il est impossible de négocier avec des gens qui amputent des mains et des pieds de leurs frères. Ces jeunes disent ne pas non plus comprendre le discours du président du Cadre de concertation. Du coup, cela a fait bondir tous les participants de la rencontre et chacun défendait ses opinions. Le porte-parole des jeunes patrouilleurs était plutôt pour une intervention militaire car selon lui, leurs parents ont trop souffert. Il ajoute que ce jour-là, ils étaient à 351 jours d’occupation et de cauchemar, donc encore 351 jours de souffrances.

Quelques jours plus tard, les jeunes patrouilleurs de Gao apprennent qu’un forum est sur le point de se concrétiser et qu’il est initié par les jeunes qui sont pour le dialogue. Selon des indiscrétions, le forum a été financé par le Maire. Ce qui n’a pas été du goût des jeunes patrouilleurs qui ont exprimé leur colère en manifestant pour décrier l’acte que veulent poser les organisateurs de ce forum. Selon eux, l’objectif dudit forum visait une position à adopter par rapport à une éventuelle négociation. Mais parmi les thèmes choisis, il y avait la charia et la solidarité islamique. C’est là le bât blesse. Et pour ne rien arranger, la présence des femmes à ce forum était interdite. «Un forum sans la participation des femmes et où l’on parle de la charia dans un pays laïc ! Nous disons non !», martelait un membre des jeunes patrouilleurs qui se sentent aujourd’hui marginalisés par leur Maire qui les rend confus à cause de son comportement  qu’ils jugent indigne.

Aujourd’hui plus que jamais, nos  dirigeants doivent être plus conciliants afin de rassembler le peuple malien autour d’un seul idéal : un Mali un et indivisible. Mais ce n’est pas parce qu’on descend d’un «hélicoptère de Blancs» qu’on se prend pour Bertrand Delanoë, le Maire de Paris. Lui au moins sait comment parler aux Parisiens.

Serge Lath

SOURCE:  du   6 fév 2013.    

15 Réactions à A Gao : Le maire indigne la population

  1. amaraalmoudou

    je trouve cet article indigne. Ce maire a eu le courage de venir exposer avec brio la cause malienne dans les capitales européennes, ce que les autorités en place ont été incapable de faire. Dites moi, ce ne sont pas ces capitales européennes qui sont venues libérer le Mali ? Vous vous en prenez à un courageux et vous amadouez les croque-morts du Mali dans le bunker de Kati. Qui êtes vous ?

  2. MALCOMX1424

    ET LE PRESIDENT ACHETER(ATT)QUI A LAISSE TOUT UN PEUPLE POUR ALLER S’INSTALLER A DAKAR :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: .

  3. maiga issa

    ce maire est loin d etre propre et honnete,il aurait des accointances avec les groupes armés,avant tout les jeunes patrouilleurs qui ont risqué leurs vies doivent etre ecoutés,je propose qu un d eux soit maire a l place de l actuel.