A Kidal : Difficile cohabitation entre la CMA et le GATIA

5
Recrudescence des attaques terroristes : 9 civils, 6 casques et 7 militaires tués

Bamako – 04/02/2016 – Jusqu’ici, la tension tant annoncée à Kidal n’a dégagé de fumée ou de poussière. Autrement, il n’y avait rien d’aussi grave en ce mardi lorsque des éléments de la plateforme (GATIA) faisaient sans tambours leur rentrée préalablement négociée avec les frères ex-rebelles de la CMA.

En cet acte, ce sont tous les acteurs du processus qui ont vu un signal d’une réelle volonté des groupes armés signataires de l’accord à aller à une paix définitive.

Toutefois, si ce retour du GATIA républicain a surpris certains et émus d’autres, il ne semble pourtant pas pouvoir germer. Car quelques heures après l’annonce de la nouvelle et face à une hostilité de certaines ailes dures du groupe rebelle, un responsable de la CMA, dans une correspondance adressée au chef de la Minusma, demande le retrait du GATIA de la ville de Kidal.

Pour cause, il évoque des malentendus intervenus le même jour sur le sort à réserver à la gestion de la ville de Kidal alors sous le contrôle des séparatistes depuis mai 2014.

Ci-joint le document original que maliweb.net a reçu.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

kidal Fax

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. LE GATTIA EST CHEZ LUI A KIDAL

    POURQUOI QUITTER , ILS SONT PRESQUE TOUS DE KIDAL SAN PARLER QUE C EST UN TERRITOIRE MALIEN POURQUOI QUITTER? 💡

  2. Avec l’entrée du Gattia,quel lapin le Clown de la République va t-il faire sortir de sa besace ? Lui , qui en 2 ans peine à convaincre le citoyen lambda de son amour pour ce pays

  3. s’ils se battent ne leur donner le temps au pourparler ou de faire la paix entre Cma et Gatia .Que l’armee Malienne ramasse le restant des 2 forces milices apres leur affrontement.
    Le troisieme l’aron est toujours gagnant .
    Si une guerre eclate de nouveau a Kidal voila l’ocasion de finir pour de bon avec cette histoire .
    Liberer sanogo et ses clics ,envoyer leur au nord puisque c’est leur guerre.

  4. A Kidal : Difficile cohabitation entre la CMA et le GATIA
    Par maliweb.net

    1- Approche stratégique:
    Nous sommes en plein coeur de la théorie des combats de”dogs” mise en œuvre par l’universitaire américain Peter Galbraith! Une théorie qui selon lui vise à exacerber les antagonismes ethnico-religieux en vue d’imploser les pays constitués d’un tissu démographique pluraliste de mosaïque humaine…

    – militaire: CMA et GATIA s’affrontent, puis se reconcilient autour de Kidal, s’embrouillent après dans Kidal, le tout en l’ absence de l’Armée malienne! « Que cache l’entrée du Gatia à Kidal ? » «Confusion autour de l’arrivée du Gatia », « Kidal: Et l’armée ? »…diront les uns!

    – politique: CMA et GATIA s’affrontent puis signent des “accords” à Anéfis, s’entendent sur tout pour ne s’entendent visiblement sur rien de ce qu’on a entendu! Des négociations au nez et à la barbe du gouvernement légal malien, pourtant premier responsable et réprésentant du pays! « La gestion de Kidal décidée en l’absence du gouvernement », « Les mouvements armés prennent le gouvernement à contre-pied »,», «Entrée du GATIA à Kidal : L’espoir et le doute s’invitent dans les discussions», «Quiproquo à propos de l’entrée de la Plateforme à Kidal Alghabass Ag Intallah crie à la violation de l’accord… », «Nord du Mali: Alghabass Ag Intalla réclame le retrait… » …diront les autres!

    – géopolitique: Regroupement tactique face à une éventuelle avancée de l’EI boudé hors d’Iraq et Syrie et qui s’approche des frontières ou vraie réconciliation au nom de la vraie paix, au nom des liens fraternels, ethnico-religieux depuis la nuit des temps…!

    2- Approche légale:
    Ni CMA ni GATIA en tant que milices ne peuvent se prévaloir un droit à supplanter le gouvernement légitime malien quelque soit la “faiblesse” de ce gouvernement, garant des éléments constitutifs de l’Etat malien, dont celui du territoire dont il est question maintenant…

    – Légal: aucun point de la Constitution malienne octroye une quelconque autorité ni à la CMA ni au GATIA, celle dont elles se prévalent jusque là sur le terrain, à savoir la constitution de milices et l’usage de la violence à laquelle les parties s’adonnent…

    – Légitime: aucun texte malien octroye une quelconque réprésentativité ni à la CMA ni au GATIA, celle qui l’autoriserait à se défendre militaire au nom d’une population. Quand bien même les dits Accords d’Alger prévoyent dans son esprit une “autonomie” des régions, n’en demeure pas moins qu’ils n’octroyent aucune légitimité à aucun groupe d’opérer militairement, territorialement hors de concert avec le régime issu d’élections !

  5. VOILA la CMA qui veut pas la paix avec ces allies de MINUSMA le MALI n’est pas ISRAEL ni PALESTINE l’accord l’accord infiniment le FAMA seul doit sécuriser notre territoire un point c’set tout

Comments are closed.