A propos de la sempiternelle crise au nord Mali : Après le chaos généralisé, la débâcle générale

4
0

Notre confrère Mahmoud Alpha Maïga depuis Paris nous a envoyé sa seconde lettre après la première publiée dans « Mali Demain N° 311. Il récidive en s’adressant au Chef de l’Etat dans des termes certes durs mais visant à ce que nos autorités changent de stratégie. Et Alpha de marteler en ces termes qui qualifient la situation actuelle du pays en général et particulièrement au nord : « APRÈS LE CHAOS GÉNÉRALISÉ LA DÉBACLE GÉNÉRALE ET LA HONTE NATIONALE SIGNÉES AMADOU TOUMANI TOURÉ ET SES « GÉNÉRAUX » QUI NE LE SONT QUE DE TITRE ».

Notre Correspondant à Paris dépeint sans complaisance la situation sécuritaire du pays sous la férule d’ATT, Général de son état entouré d’autres Officiers ainsi que de cadres administratifs véreux sans scrupule. En clair, Alpha parle sans porter de gang du : chaos généralisé, la débandade de nos forces armées (avec son corollaire de morts injustifiés) qui ne s’explique pas face à des adversaires prenables à leur propre jeu. Voici in extenso sa lettre.

« Mon cher confrère,

Voilà trois semaines, de passage à Bamako, j’avais pris sur moi d’augmenter la lettre que tu as si bien publiée dans le n° 311 de « Mali-Demain ». J’y ai fait des promesses de revenir sur des choses et des événements qui empoisonnent le Mali.

« Affaire ou question du Nord : une question nationale »

Car, ce qu’il est convenu d’appeler Affaire ou Question du Nord se ramène à: « Une Question Nationale!!! ».

Le territoire national envahi par la légion verte, renforcement des forces militaires de pression sur l’ordre national, entendons les forces de réserve de la Rébellion des années 90, une fragilisation d’une frontière constatée   jusqu’au viol régulier et permanent, le chantage et autres jeux d’intelligence et de complicité, n’est-ce pas là un ensemble qui évoque l’état du non État ?  Le tableau n’est pas encore planté…J’y reviendrai plus bas…

Aujourd’hui, dans le Gourma malien – puisque le Haoussa, côté État n’existe plus – les faits sont inénarrables. Bella, vendeurs d’armes aux Peulh au demeurant, résignés à se défendre restent eux mêmes les dénonciateurs de leurs clients : les milices d’un haut gradé, de hauts cadres et de bien d’autres. La suite est connue: les unités méharistes du Gourma et les brigades de gendarmerie de Tessit, Ndaki, Intilit  et autres lieux comme « le mouvement regroupé de Lellehoye » y deviennent des forces de l’État qui s’enrichissent au gré des marchés hebdomadaires de ces « lieux perdus »… Pour récupérer ces mêmes armes d’ailleurs vendues par ces indicateurs sans noms, au propre et au figuré… Rackets, intimidations et autre peur de la tenue de militaire de l’État font le reste: cadeaux en nature (cheptel en masse). J’y ai assisté amplement, aux larges du fleuve Niger à Bara (Gueyna), Lellehoye (Asalatta) où, notamment la Gendarmerie par ses  éléments est sensée assumer la quiétude de ces lieux au calme légendaire…  Nous sommes encore dans « la brousse »…

Seulement, sur et aux côtés de cette vallée du fleuve, des assassinats, oui! Des viols, non! Il nous reste au moins cela!!! Morale existe encore. Même en réminiscence…

Oui, le tableau découvert en partie est à moitié planté!

Trafic de cocaïne et merveilleuse réalisation en cité Askia

Oui, l’intouchable qui, toutes proportions gardées, et à se retenir puisqu’il en faut, le trafic de cocaïne et de ses merveilleuses réalisations en cité des Askia. A la cheville de l’aéroport de Gao, l’apparition brusque de belles demeures assorties de domaines aux proportions si vastes qu’il y a tendance à s’en demander l’appartenance. Banale histoire selon un confrère bien informé…qui disait, ironique, ceci: « cela ajoute au patrimoine de Gao… ». Le domaine de cet autre haut gradé de l’Armée Nationale (qui confirme de nos jours son appartenance à un Mali un et indivisible) tient une place de choix… aux abords de la route de l’aéroport qui jouxte l’axe de la nationale 16 et 17… Quoi de normal de construire pour les siens !

Là-bas, dit-on, une parcelle de la valeur à hauteur de 500,000 F CFA; s’arrache aujourd’hui, en catimini à 10,000,000 Cash livrés en sacs de riz et non en numéraires en banque…

Cartels de Colombie et Amérique Latine sous couvert Marlboro connexion

Et oui, mon cher confrère, l’articulation de ces choses a une origine: l’Implication à haut niveau. Des années durant, avant même l’instauration de systèmes des  Cartels depuis la Colombie en Amérique Centrale, via la Guinée Bissau, un immense mouvement de trafic de drogue sous couvert de Marlboro Connexion, avec armes et munitions écumait cette zone soudano-sahélienne.

Des maîtres de l’« OFFICE », il y en avait, avant même que ceux d’aujourd’hui en en portent le nom/ ou le titre… Nous n’en sommes pas là pour l’instant… Nous en savons beaucoup  plus que ces lignes l’évoquent… J’en reviens au cas « Mali » :  Koulouba, plus que tout autre lieu le sait. L’énumération n’est pas ici nécessaire. Les auteurs d’assassinats et enlèvements  (mais protégés) comme ce compatriote, parent et non le moindre d’un Officier supérieur: les maîtres des escortes des colonnes de la traversée des espaces par l’armée particulière d’un autre haut gradé et d’autres officiers maliens avec des relais, solides au cœur de situations douteuses avec une structure de l’Etat et non la moindre … Argent oblige!

Cette confusion générale qui affaiblit l’armée « à l’inflation colonelle », à coté du corps pléthorique des généraux fait que l’officier n’est devenue que d’état major, loin du terrain…

Pour le reste, mon confrère, les lettres parleront à la place des armes.

Rien ne vaut l’échange épistolaire, je te dis mes meilleurs vœux.

Bonne année au Mali et à son Président pour qui je réserve ce cadeau: « à force de reculer, reculer un jour arrivent les temps des conséquences ». C’est de Churchill ».

 

Mahmoud Alpha Maïga, journaliste à Paris

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
tlg<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 257</span>
Membre
tlg 257
4 années 7 mois plus tôt

La grande majorite des maliens de l’interieure comme de l’exterieure sont unanimes que la gestion de cette crise par ATT a ete un desastre du jamais vu dans l’histoire du pays.
Maintenant ATT a un choix a faire, il a interet a ne pas faire le mauvais choix, car la il ne va pas seulement sortir par la petite porte, il aura aussi a repondre du fait qu’il a failli a son serment au peuple malien et a son armee.

Sur ce, le chef supreme de l’armee n’a qu’a pour une fois se comporter comme tel.

fondo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 117</span>
Membre
fondo 117
4 années 7 mois plus tôt

De toute les façons il rentrer au Pays avant que ça ne soit trés pour que nous puission aller combattre ces gens là car ces généraux et officiers sur les quels on compte ne vont pas sortir de Faladié

Filo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 120</span>
Membre
Filo 120
4 années 7 mois plus tôt

Nous n’avons pas compris ce que vous voulez dire dans cet article! nous ne sommes pas tous des AGREGES en grammaire 🙄

le lerois<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
Membre
le lerois 4
4 années 7 mois plus tôt
Bonjour le Républicain. En fait j’ai lu avec attention votre article. A mon tour je lance un cri de coeur aux autorités.je suis de léré et actuellement je suis en formation en France. Depuis les evenements survenus à Léré, mes parents sont coincés dans leur village car n’ayant aucun autre lieu où aller(car fondateurs du village). Pendant toute la durée du siège des rebelles, je pouvais les joindre à travers le réseau telephonique du village de DIANKE. Depuis hier 08 février 2012,les bandits armées ont coupé les deux réseaux de ce village, isolant d’avantage les populations de léré. Ne croyez vous pas que la guerre psychologique a plus d’impact que celle des obus? de la prise de léré à hier matin, aucune autorité, aucune aide, aucun organisme (CICR, HCR)n’est venu au secours de ces populations. Quand les bandits disent qu’ils ne touchent pas aux civils, le fait de ne pas savoir dans quel état se trouve nos parents:s’ils ont mangé ou pas?, s’ils vont bien ou pas? n’est il pas pire qu’une mort certaine par les balles d’une kalach;. Donc dites aux autorités de prendre leur responsabilité: je fini par ceci: le bon Dieu dit dans le saint coran qu’il… Lire la suite »
wpDiscuz