Accord pour la paix et la réconciliation : Tombouctou et Taoudéni ont enfin leurs autorités intérimaires

0

Jeudi 20 avril dernier, le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Hamed Moussa, a procédé à la mise en place des Autorités intérimaires à Tombouctou et du collège transitoire de Taoudénit. Les deux cérémonies se sont déroulées dans la salle de conférence du Conseil régional de Tombouctou, en léger différé. Pour cet événement, qui marque une avancée significative dans la démarche vers la paix, d’éminentes personnalités ont fait le déplacement dans la Cité des 333 Saints. Il s’agit, en l’occurrence, du Haut représentant du président de la République, chargé de la mise en œuvre des accords, Mahamadou Diagouraga, le représentant du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, le représentant de l’Union africaine, les ambassadeurs de l’Union européenne, de la France et des Etats-Unis, la chargée d’affaires de l’ambassade du Royaume Uni, les représentants de la CMA et de la Plateforme. Vu l’importance de la cérémonie, toutes les autorités administratives et politiques des

Accord pour la paix et la réconciliation : Tombouctou et Taoudéni ont enfin leurs autorités intérimairesRégions de Tombouctou et Taoudénit ont effectué le déplacement. Les partenaires techniques et organisations humanitaires évoluant dans la Région étaient représentés en grand nombre, les notabilités et les populations ont aussi répondu massivement. A l’entame de la cérémonie, l’ambassadeur de l’Algérie, Boualem Chebihi, dont le pays est le chef de file de la médiation, a exhorté les membres des Autorités intérimaires, qui seront installés, à travailler d’arrache-pied pour enfin faire profiter, le maximum possible, les populations des dividendes de la paix. Le diplomate a précisé que  l’acte du jour est une étape clé dans la mise en œuvre de l’Accord et la réconciliation nationale au Mali. Il a souhaité que l’installation des Autorités intérimaires permette de passer à une nouvelle étape qu’il espère proactive. Il a félicité les 13 membres qui forment l’équipe pour le choix porté sur eux et il leur a souhaité plein succès. Le gouverneur de Tombouctou, Koïna Ag Ahmedou, dira que la mise en place des Autorités intérimaires dans les Régions de Taoudénit, Kidal, Gao, Ménaka et Tombouctou est une concrétisation des dispositions de l’annexe 1 de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger. Le chef de l’exécutif régional a rappelé que cet événement est le prélude à la mise en œuvre d’autres points importants ayant fait l’objet d’annexe à l’Accord. Il s’agit des questions de défense et de sécurité, en l’occurrence le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), les patrouilles mixtes, le cantonnement, le Désarmement, la démobilisation et la réinsertion (DDR). Un autre point fait cas des actions et projets de développement économique, social et culturel à réaliser dans la Région à court, moyen et long terme. Le gouverneur Koïna Ag Ahmedou a rappelé que les compétences des Autorités intérimaires, telles que précisées dans le document de l’Entente, sont d’assurer la remise en marche et le fonctionnement des services sociaux de base. Il s’agit, aussi, de programmer et coordonner la mise en œuvre des actions de développement économique, social et culturel, de participer à la révision des listes électorales, de faciliter et préparer le retour, la réinsertion des refugiés, des déplacés et la réhabilitation des personnes sinistrées, entre autres. Pour sa part, le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Hamed Moussa, a dit que la mise en place des Autorités intérimaires constitue une des priorités des plus hautes autorités du Mali. Elle fait partie d’un noyau important de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger. Le ministre a révélé que lors du premier Conseil de ministres du tout nouveau gouvernement, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a cité la mise en œuvre de l’Accord parmi les axes prioritaires du gouvernement. Le ministre a exhorté les Autorités intérimaires à créer un climat de confiance et un environnement sain pour ramener la paix et la sécurité, à rendre fonctionnels les services sociaux de base et, enfin, à entamer les actions de développement dont les populations ont tant besoin. Alhassane Ag Hamed Moussa s’est dit convaincu qu’il ne peut y avoir de développement sans sécurité, d’où l’impérieuse nécessité pour les autorités de s’impliquer afin que soient restaurées la paix et la sécurité sur l’ensemble des Régions de Tombouctou et Taoudénit. Il reconnaît, « cependant, que le défi est immense, mais en développant une complicité positive et en travaillant en équipe avec les autres membres, et avec l’implication des partenaires et l’administration, des résultats probants seront réalisés ». Le ministre a précisé que les Autorités intérimaires sont là pour une durée bien déterminée. Face à la multiplicité des urgences, il a conseillé d’élaborer un agenda de travail dans lequel seront prises en compte les priorités, afin d’éviter le pilotage à vue et les pertes de temps inutiles. Il a assuré que le gouvernement, à travers le ministère qui en a la charge, ne ménagera pas ses efforts pour permettre leur opérationnalisation dans les plus brefs délais possibles. Après avoir prodigué ces conseils, le ministre a posé les écharpes du président du Conseil régional de Tombouctou sur les épaules de Boubacar Ould Hamady et sur celles des vice-présidents Mohamed Ibrahim Cissé et Mohamed Ag Houd dit Ata. Aussitôt après cette séquence, a démarré dans la même salle, la cérémonie relative à la mise en place du collège transitoire de Taoudénit. Le gouverneur Abdoulahi Alkadi a cité les différents décrets et lois de création de la Région qui couvre une superficie de 323.326 km2, pour une population estimée à 134.000 habitants. Il a fait un véritable plaidoyer en faveur de cette région, où tout est à construire. De même qu’à Tombouctou, les conseils à prodiguer n’ont pas fait défaut. Hamoudy Sidi Ahmed, qui a reçu l’écharpe tricolore, a pris la lourde responsabilité de rassembler tous les fils de la Région de Taoudénit et de construire une région où, a-t-il dit « il fait bon vivre ». Cependant, les deux vice-présidents Dina Ould Aya et Tahar Ould El haj étaient les absents de cette cérémonie. Aussitôt investi, le tout nouveau président a invité la jeunesse, fer de lance de la société, à se donner la main pour créer les conditions d’entente entre les populations. Il lui a demandé de faire obstacle à l’insécurité et à bouter dehors les problèmes qui entravent le développement de la région. Les deux présidents investis à Tombouctou et celui de Taoudénit ont, dans leurs déclarations, tendu la main aux communautés quelle que soit l’ethnie ou la confession religieuse, aux partenaires techniques et financiers en vue de la création de meilleures conditions de vie pour des populations dont la majorité est constituée de femmes et d’enfants. Ils ont salué et remercié toutes les personnalités qui ont fait le déplacement (depuis Bamako et les régions) pour avoir donné un éclat particulier à l’évènement. Ils ont salué et encouragé la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) pour tous les efforts qu’elle déploie, au quotidien, pour assister le Mali à restaurer la paix et la sécurité. Les populations placent désormais tous leurs espoirs en ces personnes du sérail pour gouverner, en toute sérénité, leurs contrées et les diriger vers des lendemains meilleurs. En plus des deux présidents investis, les Autorités intérimaires se composent de 12 autres membres à Tombouctou, tandis qu’à Taoudénit, le président est assisté de 14 membres. Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here