Document de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger

44

 

ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI

 

La synthèse de la médiation est finalement arrivée hier dans la soirée à Alger
Cérémonie de signature de l’engagement d’Alger
PARTAGER

44 COMMENTAIRES

  1. Pour moi si parle de la paix 'c'est patriotisme ,le respect de l'un et l'autre.cesse d'etre l'enemi de soi meme qui aboutira à la richesse et au developpement equilibre.

  2. Pour moi si parle de la paix 'c'est patriotisme ,le respect de l'un et l'autre.cesse d'etre l'enemi de soi meme qui aboutira à la richesse et au developpement equilibre.

  3. Compte rendu
    La paix signée par tous les belligérants au Mali

    Le Monde.fr avec AFP Le 20.06.2015 à 20h07 • Mis à jour le 20.06.2015 à 22h34
    Sidi Brahim Ould Sidati, représentant de la coalition de la rébellion touareg, signant l'accord de paix au Mali, le 20 juin.

    Un mois après l’annonce d’un accord de paix par les autorités au Mali, la rébellion touareg a finalement joint sa signature au texte, samedi 20 juin. L’absence des représentants de la Coalition des mouvements de l’Azawad (CMA) avait considérablement affaibli l’accord, négocié depuis de long mois, et signé le 15 mai à Bamako.

    Les membres de la CMA, les groupes armés, touareg ou djihadistes qui contrôlent encore des pans entiers du territoire malien et qui sont à l’origine des troubles qui déstabilisent le nord du pays depuis 2013, avaient paraphé l'accord négocié mais exigeaient pour le signer des discussions supplémentaires, estimant que le texte était « très en deçà [de leurs] revendications ».

    Lire aussi : Les Touareg du Mali boycottent la signature de l’accord de paix

    L'accord prévoit la création d'assemblées régionales dotées de pouvoirs importants, élues au suffrage universel direct, mais, comme le souhaitait Bamako, ni autonomie ni fédéralisme.

    Les pressions internationales qui n’ont cessé de s’exercer, les dernières concessions accordées par la partie malienne telles que la levée des mandats d’arrêt qui planaient encore sur quinze cadres de la CMA, la crainte de se voir marginalisés, la lassitude et la pénurie de moyens face à une guerre qui s’enlise, ont finalement permis d’engager toutes les parties jusqu’au bout de ces négociations.
    Le Drian au Mali lundi

    L’accord signé vise à instaurer une paix durable dans le nord du pays, territoire de nombreuses rébellions touareg. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations djihadistes, jusqu’au lancement par la France de l’opération Serval en janvier 2013. Bien que les djihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés de cette région par l’opération Serval – relayée depuis août 2014 par « Barkhane », dont le rayon d'action s'étend à l'ensemble sahélo-saharien – des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces internationales.

    Lors de la signature de l’accord, samedi, le ministre des affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, chef de file de la médiation internationale dans ces pourparlers, a salué « un nouveau départ » pour le Mali. Le représentant de la CMA, Mahamadou Djeri Maïga, a« il ne faut pas que ça ressemble aux accords précédents » entre Bamako et les rébellions antérieures, restés pour l'essentiel lettre morte. « Il faut que chacun respecte ses engagements », a-t-il déclaré.

    Le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, a fait savoir qu'il se rendrait lundi au Mali « pour marquer la présence et le soutien de la France à cet accord », selon son entourage. Dans une tribune publiée vendredi dans Le Monde, les ministres des affaires étrangères français et néerlandais, Laurent Fabius et Bert Koenders, avaient encouragé la rébellion à franchir le pas et les pays européens à soutenir davantage la force de l'ONU.

  4. Compte rendu
    La paix signée par tous les belligérants au Mali

    Le Monde.fr avec AFP Le 20.06.2015 à 20h07 • Mis à jour le 20.06.2015 à 22h34
    Sidi Brahim Ould Sidati, représentant de la coalition de la rébellion touareg, signant l'accord de paix au Mali, le 20 juin.

    Un mois après l’annonce d’un accord de paix par les autorités au Mali, la rébellion touareg a finalement joint sa signature au texte, samedi 20 juin. L’absence des représentants de la Coalition des mouvements de l’Azawad (CMA) avait considérablement affaibli l’accord, négocié depuis de long mois, et signé le 15 mai à Bamako.

    Les membres de la CMA, les groupes armés, touareg ou djihadistes qui contrôlent encore des pans entiers du territoire malien et qui sont à l’origine des troubles qui déstabilisent le nord du pays depuis 2013, avaient paraphé l'accord négocié mais exigeaient pour le signer des discussions supplémentaires, estimant que le texte était « très en deçà [de leurs] revendications ».

    Lire aussi : Les Touareg du Mali boycottent la signature de l’accord de paix

    L'accord prévoit la création d'assemblées régionales dotées de pouvoirs importants, élues au suffrage universel direct, mais, comme le souhaitait Bamako, ni autonomie ni fédéralisme.

    Les pressions internationales qui n’ont cessé de s’exercer, les dernières concessions accordées par la partie malienne telles que la levée des mandats d’arrêt qui planaient encore sur quinze cadres de la CMA, la crainte de se voir marginalisés, la lassitude et la pénurie de moyens face à une guerre qui s’enlise, ont finalement permis d’engager toutes les parties jusqu’au bout de ces négociations.
    Le Drian au Mali lundi

    L’accord signé vise à instaurer une paix durable dans le nord du pays, territoire de nombreuses rébellions touareg. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations djihadistes, jusqu’au lancement par la France de l’opération Serval en janvier 2013. Bien que les djihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés de cette région par l’opération Serval – relayée depuis août 2014 par « Barkhane », dont le rayon d'action s'étend à l'ensemble sahélo-saharien – des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces internationales.

    Lors de la signature de l’accord, samedi, le ministre des affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, chef de file de la médiation internationale dans ces pourparlers, a salué « un nouveau départ » pour le Mali. Le représentant de la CMA, Mahamadou Djeri Maïga, a« il ne faut pas que ça ressemble aux accords précédents » entre Bamako et les rébellions antérieures, restés pour l'essentiel lettre morte. « Il faut que chacun respecte ses engagements », a-t-il déclaré.

    Le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, a fait savoir qu'il se rendrait lundi au Mali « pour marquer la présence et le soutien de la France à cet accord », selon son entourage. Dans une tribune publiée vendredi dans Le Monde, les ministres des affaires étrangères français et néerlandais, Laurent Fabius et Bert Koenders, avaient encouragé la rébellion à franchir le pas et les pays européens à soutenir davantage la force de l'ONU.

  5. Je suis heureux, très heureux de la signature de cet accord entre mes frères maliens. J’ai toujours pensé et je pense toujours que l’Etat post colonial a épuisé sa marge d’efficacité et que la seule voie pour le dépasser serait d revoir la forme et les modalités de mise en oeuvre d’un système intelligent de décentralisation qui se se situe entre l’autonomie et le simple démembrement formel de l’Etat ont l’unicité est un impératif majeur, mais qui ne doit en rien ignorer la nécessité historique de permettre aux populations de vivre et d’assumer leur diversité culturelle. J’espère que la mise en oeuvre de cet accord sera confiée à une structure quasi permanente qui saura mesurer la pesanteur des enjeux. Il faut surtout éviter le jeu de cache-cache qui a parfois réduit l’efficacité des consensus nationaux précédents. Ensuite, le scepticisme naturel et les sceptiques de mauvaise fois ne manqueront pas. Il faut les éliminer autant que possible en commençant pas l’application urgente des aspects les plus sensibles et les plus faciles à résoudre, comme la délivrance des documents de voyage et d’état civil et la réparations des préjudices qui ont été causés à des personnalités innocentes comme l’ancienne ministre Zakietou Walate Halatine dont on a détruit le patrimoine mobilier et immobilier et confisqué la fortune en la réduisant à la mendicité. EN TOUT ETE AT DE CAUSE, NOUS DISONS BRAVO AU MALI, AUX MALIENS, AU PRÉSIDENT IBRAHIMA BOUBACAR KEITA ET A NOS FRÈRES ALGÉRIENS QUI ONT PILOTE CES NEGOCIATIONS D’UNE MAIN DE MAITRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. En effet on ne doit pas parler ainsi mon frère. On parle de question d'unité.. C'est pourquoi j'ai toujours dit que les problèmes du nord n'ont jamais eu d'importance pour nos frères du sud..A présent on a compris

  7. Vraiment au Mal le ridicule ne tue pas. Un gouvernement ne doit pas signer un accord avec des rebelles. Cette position courageuse notre Président en son temps l’avait adopté. Nous sommes partis négocier parce que nous avons perdu sur le terrain militaire. Nous sommes allés négocier en position de faiblesse et pire nous nous sommes laisser rouler dans la farine par l’Algérie , la France et la Communauté internationale. En effet quelle a été la stratégie. Ayant compris que le Président malien était très allergique au mot indépendance, fédéralisme ,et autonomie , la stratégie a été de faire un montage excluant ses expressions et mots ,mais dans le fond d’élaborer un texte qui a la longue aboutira à l’un ou l’autre de ces mots et expression c’est-à-dire à la partition consommée du pays ce qui est très facile à démontrer en lisant le texte à condition qu’on comprenne le français. Dans le préambule déjà l’état malien historiquement est assimilé à un état génocidaire.
    Cela dit ce document est un complot contre le sud du Mali car toutes les dispositions du texte concernent seulement le nord mali (les trois régions du nord). et lui fond la part belle. D’ailleurs tout le monde sait que le sud a été purement et simplement écarté des négociations.
    Le résultat final est que les nordistes ont gagnés leur pari. Non seulement ils ont monopolisé l’administration du pays, et comme si cela ne suffisait pas ils ont en leur possession un document, un plan marshal qui appliqué asservira une fois pour toute les population du Sud, le Sud Mali. Tous les nordistes sans exclusse aujourd’hui sont heureux en fait même si certains versent des larmes de crocodiles. La Présidente de la CAFO, ressortissante du nord de surcroît n’exhorte – t – elle pas le Gouvernement pour un non respect de la mise en œuvre des accords . Venons en aux réalités sur le terrain.. Nul doute que les Touareg sont les maîtres du terrain au nord. Gao et Tombouctou sont dans les faits des villes touaregs et arabes car tous les déterminants de la vie socio – économique dans ces contrées sont dans leurs mains. C’est eux qui traversent de long en large le Sahara, pour faire vivre le nord et particulièrement Gao et Tombouctou qui sont encerclés par une ceinture touareg. Allez y a Gossi déjà vous allez vous en rendre compte. Les rapports de production esclavagistes commencent.
    Les sudistes doivent purement et simplement rejeter ces accords qui institutionnalisent une partition future du Pays dans les faits mais qui asservissent pour toujours les populations du sud.
    Nous lançons un appel vivant à tous les dignes fils du sudde rejetter cet accord qui n’est autre chose qu’une capitulation du Gouvernement Malien.

  8. L’accord est globalement acceptable si ce n’est quand même le péché de donner une dénomination nouvelle au nord du Mali, à savoir “Azawad”. Toutes les populations du Nord du Mali ont-elles donné leur accord à cette initiative ? Au delà, cet accord n’apporte pas grand-chose de nouveau! En effet, le Mali en s’engageant dans la décentralisation s’acheminait progressivement vers de nombreux aspects évoqués dans cet accord, pour la gestion des régions. Donc, le MNLA a bien raison de n’y rien voir de vraiment nouveau ! De plus, toutes les résolutions en vue de la mobilisation en faveur des régions du Nord étaient déjà prises en compte dans les programmes de développement du Mali depuis l’ère Alpha O. Konaré ! Finalement, il m’apparaît que tout ce beau monde s’est réuni à Alger pour “pondre” ce que le Mali avait déjà quelque peu ébauché ! Rien donc d’original. Par contre, ce qui est inquiétant dans cet accord, c’est qu’il est imposé au Mali de satisfaire des besoins de développement colossaux en faveur du Nord avec ses moyens dérisoires. Naturellement, l’espoir est, une fois encore, fondée sur le soutien des partenaires au développement dont les apports sont parfois erratiques au point qu’il serait irréaliste de compter sur cette manne ! Tout le “hourra” du gouvernement malien après le paraphe de l’accord indique que nos gouvernants ne comprennent même pas pourquoi ils sont là: l’accord ne fait que vous donner des leçons pour faire du développement durable dans un pays! Vous aviez besoin de 5 rounds de pourparlers pour aboutir à une trentaine de pages de résolutions censées être dans tout bon programme de campagne électorale ? Tout cet argent public dépensé dans les multiples voyages sur Alger pour pas grand-chose ! Évidemment, puisque c’est les sous publics, il n’y aucun compte à rendre ! Raisonnement bien typique de l’homme politique malien ! Quel pays !

  9. Le région le plus pauvre c'est Koulikoro. Sans hu coma s.a et la navigation, pour mange a Koulikoro il faut venir a Bamako. Sinon la marmite aura pas le feu.

  10. l Etat malien doit mm pas accepte le nom d azawad ,si l etat malien accepterat cette nm d azawad la distrimination entr les peuples sa sera mali et l azawad doc c comm l etat mm a divise le mali .il faut que l etat va regarder le future du mali e no au present.

  11. Avant qu'on soit militant au sein d'un parti politique on est malien d'abord s'il vous plait au sujet de la signature de cet accord met l’intérêt du Mali au dessus de vos intérêts partisans au nom de la paix et de la cohésion dans cette belle patrie que nous partageons et qui nous sommes si cher notre MALI

  12. il ya rien de mauvais dans ce accord,sachons raison garder et cap vers les choses serieuses pour ce pays.
    bien à tous

  13. nous n’avons pas le choix, c’est de dialogue qui est obligatoire pour nous.je me prononce pas sur l’accord qu’il soit bon ou mauvais, cette situation se terminera par la violence.L’histoire nous apprend que seul le touareg apprend par la violence.Le Niger a réglé par la voix militaire, même demain le Niger va encore acheter des armes, de même que la Mauritanie. Le Mali n’a pas d’initiative et ne peut pas non plus copier les voisins.Quoique vous signer si vous voulez signer l’accord, la convention, le protocole, le mémorandum tout ce que vous pouvez imaginer le touareg n’entend que celui qui est plus fort que lui. Malheureusement notre armée est telle que nous ne pouvons pas nous fier, meme s’il faut recruter des mercenaires, il ne faut pas avoir honte de le dire, nous connaissons des officiers de ce pays qui n’ont vécu même pas 48heures dans un service militaire, malgré tout ils sont les grands officiers colonels de notre armée et c’est eux qui roulent avec le Président de la République tous les jours.D’accord en Accord ce pays va imploser.et vous ne verez aucun de ce million de colonels.La signature de ce Accord est une déclaration de guerre que nous avons refusé et qui est inévitable eu-égard a la nature des touaregs.

  14. C’et Dieu qui donne un sens à tout acte que l’homme pose sur la terre. Nous prions que Dieu benisse cet accord signé et qu’il soit une solution de sortie de crise au Mali.
    Que la paix vraie et l’unité soit au Mali.
    Que Dieu bénisse le Mali. Amen !

    • Cet accord, c’est le Mali qui refait sa constitution! les “Rebelles” ont eux gain de cause. L’ombre du fédéralisme est toujours plus forte que jamais dans cet accord. Ce gouvernement s’engage dans une chose qu’il ne va pas respecté. Là il y a une plaie sous la surface cicatrisée. IBK se débarrasse seulement de ce dossier qui le brûle, pourtant il était sensé être l’homme de la situation. Promouvoir un état fort, qui s’impose.
      Un tel document devrait faire objet en grande partie de large concertation nationale et adopté par référendaire. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      DOMMAGE POUR NOUS et pour le MALI 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  15. Les conditions dans lesquelles ce pré-accord a été paraphé par nos dirigeants ne sont pas loin de celles dans lesquelles Gbagbo a signé l’accord de Marcoussis, où il n’avait pas le choix. Là, les jalons d’un nouveau ”Mali” viennent d’être posés avec ses propres pères fondateurs, ses médaillés de la séparation, ceux du Sud (Soudan Occidental) et ceux du Nord (Azaouad).

  16. je pense que cet accord nous montre juste la bonne volonté du gouvernement malien a mettre fin a cette accalmie, humiliation etc .
    et cher Maliens ça nous permet de mettre a nue la mauvaise volonté de cet peuple qui se dit d’Azawad qui se disent stigmatisé etc rien de vrai dans tout ça.
    Restons derrière notre Gouvernement vous allez voir que ces indépendantistes creusent leurs propres tombes, car il n’ont pas de vision n’y d’interet un texte favorable pour eux , ils refusent de le signer , même si c’etait leurs indépendances ils allaient réagir comme ça. peuples sans histoires etc. et vous allez voir.
    Au sud il y a la paxi, l’ecole, la santé même Ebola a été vainque lol, la stabilité tout, mais vous de Kidal, Menaca etc….. vous manquez de tout ça et vous perdurez dans l’ignorance , population c’est vous qui payez le prix fort de tout ça, si vous ne signer pas vous n’aurez pas d’indépendance ,ni d’autonomie ni rien de comme ca.
    Alors vos villes, vos régions ,vos maisons seront tjrs une zone de crises et tôt ou tard les armes vont parler et ces armes parlerons ou?? mais dans vos regions pret de vos maisons , vos enfants seront les victimes des balles perdus et vous meme serrez des cibles que tu sois pro Mali ou pro azawad .
    A bon entendeur salut

  17. Cet accord pourra jouer en faveur du Mali seulement si:
    1- Le Mali vire a 180° de son comportement actuel de l’etat failli dirige depuis 55 ans par une horde de politiciens extremement incompetents et irresponsables. Sans un etat Malien fort qui prend le lead pour s’imposer et imposer les regles de la Republique du Mali, cet accord aboutira plutot a la viabilisation et l’avantage demographique qui ont tant manque aux groupes armes et co. pour realiser leur reve politique de l’azawad imaginaire. Un Mali a son etat actuel d’irresponsabilite absolue risque de servir de lauching pad financier (par endettement) de l’Azawad apartheid 2020.
    2- L’on incluait dans cet accord un chapitre specifique anti-Apartheid, anti-racisme et Anti-discrimination pour permettre aux libre-circulations et libre-residences de tous les populations du Mali partout sur le territoire malien sans exception.
    3 – L’on peut faire une reforme massive dans le systeme de l’Identification Nationale..proceder a un recensement biometrique de toutes les populations maliennes…et surtout a l’informatisation des documents d’identite nationaux (Carte Nationale d’Identite, Passeport etc…) …l’etat ne pourra rien controler sans cette reforme.
    4- Si les populations du nord se sentent dans un Mali fort responsable qui donne de l’avenir a leurs enfants.

    Cet accord resemble un peu a un federalisme. Mais en tant que tel ne touche pas a l’integrite du Mali. Toutefois, il ouvre la porte a des possibilites positives … mais autres negatives pour le Mali. Cependant, tout absolument dependra de responsabilites de l’etat du Mali. Cet accord n’est pas definitif…cest une ball remise en detachement a un avant-centre (Mali) qui depuis 47 n’a fait que rater les buts. A moins qu’il reussisse cette fois-ci!

  18. Quand ces apatrides de la CMA parlent du nord, c’est en réalité de Kidal qu’ils font allusion car c’est ce cercle (devenu obligatoirement une région) qui est foncièrement indépendantiste. Ils veulent se prendre en charge au niveau local et être indépendant de l’État Malien et au niveau national, ils veulent que l’État construit tout (routes, eau, énergie, etc) pour eux. Pour leur développement entier, il faut l’État malien et pour leur propre gestion, l’État n’a rien à y voir. Les ressources de l’État Malien viennent de toutes les régions du Mali, à savoir, bandes de paresseux.

  19. “ARTICLE 6: AU NIVEAU LOCAL

    …..
    – II est reconnu à chaque région le droit d’adopter la dénomination officielle de son choix dans le cadre des dispositions relatives au statut juridique et fonctionnement des régions….”

    SI JAMAIS LADJI CHARLIE BÊTISE SIGNE CETTE MERDE C’EST LA PORTE OUVERTE À LA PARTITION DU MALI.

    Car les voyous armés vont appeler les 3 régions du Nord du Mali ÉTAT DE L’AZAWAD et avec les 30% du budget d’état que cet accord de merde les procure avec les pourcentages sur les contrats miniers et autres intégrations sauvages de tous les voyous armés dans tous les corps de constitués de l’État alors que l’état n’aura plus le droit de nommer des gouverneurs à Gao, Tombouctou et Kidal, c’est carrément un ÉTAT FÉDÉRÉ AZAWAD QUI SERA CRÉÉ DE FAIT.

    DONC UNE GROSSE MISE EN GARDE À LADJI CHARLIE BÊTISE SI JAMAIS IL NE DÉCHIRE PAS CETTE MERDE D’ACCORD D’ALGER IL FINIRA PLUS MAL QU’ATT.

    Pire encore, la grosse merde d’Alger prévoit de changer la constitution du Mali pour reconnaître l’appellation qui sera donnée à nos trois régions du Nord par les voyous armés alors que l’État n’aura plus aucune prérogatives administrative et judiciaire.

    Personne ne parle des poursuites judiciaires des voyous quand ils vont manquer aux lois maliennes, quelles juridictions seront compétentes pour démettre de leurs fonctions les autorités élues de Kidal s’ils enfreignent à la loi malienne.

    Ce sera pratiquement impossible de les attraper par la loi car il seront comme indépendants de tout pouvoir de Bamako et feront ce qu’il veulent de tous les projets de developpement du Nord y compris le détournement MASSIF des fonds (DES COLOSSAUX PROJETS DE DEVELOPPEMENT PRÉVUS PAR LA MERDE. D’ACCORD D’ALGÉRIE) pour payer des armes de guerre et combattre l’armée malienne alors qu’on ne pourra plus les poursuivre en justice car ils bénéficieront d’une immunité permanente.

    QUELLE MERDE, QUELLE BÊTISE DE LADJI CHARLIE BETISE ET DE SA BANDE D’INCAPABLES AFFAMÉS ET VOLEURS!

    “OH LE MALI LA VOIX DE MODIBO !

    AMIS SOLDATS, AMIS SOLDATS!

    AUX CITOYENS AUX PAYSANS!”

    Barrons la route à cette mascarade et à cette grosse merde d’accord d’Alger 2 qui liera pieds et mains du Mali et permettre aux voyous armés de s’accaparer du Nord de notre pays comme bon leur semble.

    Salute.

  20. Preambule:

    Nous, Gouvernement de la République du Mali et Mouvements signataires de la Feuille de route du 24 juillet 2014, ci-­‐après dénommés les parties; Réunis à Alger dans……et avons adoptée à Alger, le 24 juillet 2014.

    dde quel 24 Juil. 2014 document souligne?

  21. 12 commentaires une seule main manipulatrise —- Mme LA DAME BLANCHE 😉 —TU PEUX COPIER MES PSEUDO 😉 -HEUREUSEMENT MA MENTALITé EST RESPECTABLE -LOIN -TRéS TRéS LOIN DE TOI pauvre idiote—-DONCQUE AUCUN PROBLEME 😉 -AHAHAHAHAHDEH NE -MA-MOGO-TOGO-FODEH-NE.BIYEREDON-:wink: VIVE MON MALIBA 😉 VIVEVIVEVIVEVIVEVIVEVIVE MARA – DANS LE CAS POLITIQUE MALIEN VOUS-ETE LE MEILLEUR POUR LE MOMENT ———————————————————————————————————————————————————— 😉 GRAZIE- 😉

  22. Cet accord marque la fin du Mali uni.
    C’est le moment pour les populations du Sud de se lever car le gouvernement à montrer ses limites, il est impuissant face à l’Algerie et les puissances occidentales.
    Si le Sud ne réagit pas, cet accord se fera sur son dos, on croyant que c’est un problème entre Nordistes, les sudistes se trouveront à la traite du Nord.
    Dieu nous en préserve.

  23. IBK et son equipe doivent tres bien signer le document avec quelques petites modifications s’ils peuvent obtenir lesdites modifications. SINON ILS DOIVENT TOUJOURS SIGNER LE DOCUMENT CAR L’ALTERNATIVE PEUT ETRE PIRE!!!!
    En parlant de deux regions ou plus, il est evident qu’on pense a’ une possible union entre Kidal et Tombouctou! Il est clair que Gao prefere sa…. PATRIE!!!! On se trompe lourdement en pensant que la couleur de la peau est suffisante pour faire une union entre Kidal et Tombouctou!!! LES ARABE/MAURES ET LES TOUAREG SONT CULTURELLEMENT TRES DIFFERENTS!!!!
    POUR LE BIEN DE NOTRE FASO, JE CONSEILLERAI A’ CHAQUE REGION MALIENNE D’UTILISER L’OPPORTUNITE’ OFFERTE PAR L’ARTICLE 4. POUR CE QUI EST DU RESTE, NOUS LAISSERONS LES UNS ET LES AUTRES ETRE CONFRONTE’S AUX REALITE’S DU POUVOIR. Comme disait le defunt President Mauritanien Moctar Ould Dadah: “… qu’ils prennent le pouvoir. ils verront ce que c’est!” JE DIS DONC, QU’ILS GERENT LEUR REGION ET QU’ILS PRENNENT LEUR FARDEAU; ILS VERRONT CE QUE C’EST!!!!!!!
    NOUS N’AVONS PAS DROIT A’ L’ERREUR!!!! LE MALI SORTIRA VICTORIEUX INCHALLAH!!!!!!

  24. Les noirs du sud travaillerons pour les peaux claires du nord, ça c’est de l’esclavagisme déguisés. A mon avis commencer à faire des enfants avec les femmes touarègue pour avoir une double nationnalité, ont sait pas pour l’avenir dans 10 ans. 😆 😆 😆

  25. Les authorités Malienne ne doit pas signer cette proposition, ils veulent Batiser d’abord le nord du Mali à un état Azawad et ensuite proposer les institutions d’un Pays federal ou authonome.

  26. Nous avions l’empire de Ghana, l’empire du Mali, l’empire Songhai et plusieurs royaumes.Avec la colonisation, nous avons connu le HAUT-SENEGAL-NIGER QUI CHANGEA DE NOM POUR DEVENIR LE SOUDAN AVEC COMME CAPITAL… KAYES PUIS BAMAKO!!!!
    La federation du Mali a vu le jour en 1959!!!!! A son eclatement, Modibo conserva le nom pour le Soudan francais (l’actuel Mali)!!!
    LE MALI HISTORIQUE S’ETENDAIT SUR PLUSIEURS PAYS DONT L’ACTUEL MALI, LE BURKINA, LE NIGER, LA MAURITANIE, LA GUINEE, LA GUINEE BISSAU ET LA RCI.
    L’histoire nous dit de ne pas perdre notre temps a’ nous battre pour le nom… AZAWAD!!!! QUE CERTAINS L’APPELLENT AZAWAD; ET APRES??????
    IL Y A DES DIFFERENCES CULTURELLES DE TAILLE ENTRE LES ARABES ET LES TOUAREG! Quand je lis certaines choses, j’ai tendance a’ rire!!!!
    TRAVAILLONS POUR CE QUI EST IMPORTANT ET OUBLIONS LES PETITS JEUX QUI NE MENERONT NULLE PART!!!!

  27. C’est avec un intérêt particulier que j’ai lu le présent projet d’accord dont je vois factitif à la divisibilité du pays tels que dans son préambule la partie “appelé par certains l’azawad” ce passage constitue un sujet confus pour non seulement les générations futures du Mali, mais également pour la vie de la république dans son intégrité.
    Dans son chapitre 2 “Fondements pour un règlement durable du conflit” ce sous-chapitre apprend à l’opinion Malienne que cet accord ne pourrait pas mettre fin à la crise multidimensionnelle, mais la fera calmer avant une autre de tension dans les 10 voir 20 années à venir.
    Ensuite son article5 reconnait l’azawad comme une entité, un territoire sans prononcer son nom c’est dire ils nous font manger par le dos de la cuillère dans la forme actuelle du projet d’accord des pourparlers. Le projet d’accord doit supprimer l’appellation azawad en maintenant le nord du Mali, doit prévoir une parfaite harmonie et une complémentarité intégrale entre l’accord et la gouvernance adéquate et appropriée. Pourquoi intégrer les traitres avec des principes d’éligibilités?
    RECOMMANDATIONS
    Maintien d’une seule appellation du septentrion Malien au lieu de l’azawad!
    Rejet pur et simple des tous les militaires faisant défection dans les rang des FAMA
    Harmonie entre la gouvernance appropriée et l’accord.
    Elaboration d’une politique et stratégie républicaine pour endiguer les probables prochaines rebellions.
    Eviter présentement une relecture constitutionnelle.
    Renforcer l’armée Malienne à une dimension plus robuste.

    • LA NOTION “AZAWAD” N’ EST PAS DU TOUT CONFUSE: C’ EST LA DÉSINTÉGRATION PURE ET SIMPLE DU MALI !!

      LE POUVOIR ACTUEL, GÉNÉTIQUEMENT CORROMPU, EST ALLÉ JUSQU’ Á SCIER LA BRANCHE D’ ARBRE SUR LAQUELLE IL EST ASSIS, PENSANT AVOIR DU TEMPS
      (QUELQUES 18- 24 MOIS) POUR ASSURER SA PROGÉNITURE PAR LE VOL DES BIENS PUBLICS.

      ENCORE AU 21-EME SIECLE, LE NEGRE NE VOIT PAS AU DELÁ DU BOUT DE SON NEZ… !!

      LE MALIEN SE SOUVIENDRA QU’ IL AVAIT JADIS UNE PATRIE:
      LES NOMADES SE SÉDENTARISENT ET LES LES NEGRES SÉDENTAIRES VONT
      PRENDRE LE CHEMIN DE L’ EXIL. .. !!

    • Certainement julles, tu as mentionne un point important que le gouvernement doit se pencher dessus. Cet accord preliminaire n’est pas mal mais il y a quelques point s a clairifier comme la designation d’une quelqu’on region du pays et un possible fusion de kidal et tombouctou qui doit etre un NON categorique. En plus la notion de president de regions me degoute, il ne doit jamais y avoir une telle appelation qui constituera un danger dans le futur.
      En tout cas TOUT LE PEUPLE MALIEN est appele a se tenir pret et debout les poings fermes pour se battre contre un mal qui se prepare a tranquillement.
      Les choses doivent etre tres, tres claires sinon si BNous restons sur le pre-accord et le signer au fibish, Nous ne finirons JAMAIS, JAMAIS…JAMAIS avec les rebellions. Cette crise sera perpetue de generation en generation et je ne vois pas grande chose qui Nous serons laissez par nos Aines, peres et meres au pouvoir actuellement, just ils ne Nous laisserons que de la MERDE et de un pays en CRISE PERMANENTE.

  28. Vous êtes responsable si jamais vous signé cet accord bidon, c’est de la poussière au yeux. L’état doit doté ceci ou cela bande de fainéant.
    Vous aimeriez bien profité les ressources et richesse du sud alors que vous refusez qu’ont fait pareille au ressource du nord. Il ya pas du Nord ou sud, le MALI EST UN ET INDIVISIBLE.
    Faisons un referendum bande d’hypocrite. Gao et Toubouctou ne se soumettra jamais.

  29. LE SYSTEME EDUCATIF EST EXTREMEMENT IMPORTANT POUR LA PAIX, LA STABILITE’ ET L’UNITE’ DU MALI!!!!!
    JE CONSEILLERAI VIVEMENT DE FAIRE TRES ATTENTION AU MOMENT DE CHOISIR LA LANGUE OU LES LANGUES QUI SERONT ENSEIGNE’ES DANS LES ECOLES MALIENNES!!! JE DIRAI DES AUJOURD’HUI QUE LE FRANCAIS ETANT LA LANGUE QUI “UNIT” TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS ET ETANT LA LANGUE OFFICIELLE, SON ENSEIGNEMENT DOIT RESTER OBLIGATOIRE DANS TOUTES LES REGIONS MALIENNES!!! MAINTENANT, EN PLUS DU FRANCAIS, LES REGIONS PEUVENT CHOISIR UNE DEUXIEME, UNE TROISIEME OU MEME UNE QUATRIEME LANGUE QUI PEUT ETRE L’ARABE, L’ANGLAIS, L’ALLEMAND, LE RUSSE,LE CHINOIS OU N’IMPORTE QUELLE LANGUE NATIONALE!!!!
    L’ESSENTIEL EST D’EVITER D’AVOIR DANS 15 OU 20 ANS DES MALIENNES ET DES MALIENS QUI N’ONT AUCUNE LANGUE EN COMMUN!!!! SI NOUS NE FAISONS PAS ATTENTION EN REGARDANT ATTENTIVEMENT LE LONG TERME, NOUS POUVONS AVOIR ENTRE NOS MAINS UNE SITUATION CATASTROPHIQUE!!!!

  30. Mes felicitations a’ toutes les parties pour ce travail colossal qui vise a’ ramener la paix, la stabilite et le developpement dans notre faso!
    J’ai attentivement lu tout le document. I GIVE IT A PASSING GRADE!!!! JE L’ACCEPTE! Tout est dit dans l’ARTICLE 1. Maintenant notre strategie doit etre de nous assurer que les autres points n’entrent jamais en conflit avec l’ARTICLE 1!!!!! Je pense notamment aux ARTICLES 2, 8,9, 14, 17, 32, 39 et 52 pour des raisons evidentes!!!!
    CHAQUE REGION MALIENNE DOIT UTILISER L’OPPORTUNITE’ OFFERTE PAR L’ARTICLE 4!!!!!!
    Le document que j’ai lu me dit exactement le systeme dans lequel nous nous orientons. Je prefere taire le nom pour ne pas inquieter mes amis ici mais j’ajouterai rapidement qu’il ne faut pas avoir peur dudit systeme!!!
    Le Senat dont on parle dans le document, doit probablement suivre les memes regles d’eligibilite’ et de fonctionnement que le SENAT AMERICAN! La representativite’ a’ LA CHAMBRE DES DEPUTE’S (LE PARLEMENT NATIONAL MALIEN) DOIT ETRE BASE’E SUR LA POPULATION DE CHAQUE REGION!!!
    IL SERAIT PREFERABLE D’AVOIR UNE SEPARATION DES POUVOIRS AU NIVEAU DE L’EXEXUTIF DE LA REGION! AVOIR LE PRESIDENT DU PARLEMENT DE LA REGION COMME GOUVERNEUR NOUS DONNE LE SYSTEME DU ROYAUME UNI! AVEC LE NOMADISME DE NOS POLITICIENS, LE GOUVERNEUR PEUT ETRE A’ LA MERCI DES PARLEMENTAIRES!
    J’AURAIS PREFERE’ VOIR UN AUTRE PAYS AVEC L’ALGERIE COMME LES GARANTS DE L’ACCORD!!! AVOIR UN SEUL PAYS COMME GARANT DE L’ACCORD, PEUT AVOIR DES ASPECTS NEGATIFS!!!
    Je reviendrai sur certains points evoque’s dans le document!

  31. Mes remarques par rapport a certains points de l’accord:
    1.une plus grande représentation des populations du nord au sein des institutions nationales
    Mon avis, Pour se rendre compte de l’injustice dont sont victimes les ressortissants du sud, la Médiation doit s’approprier des décrets de nominations à la tête des institutions de notre.Elle se rendra compte que les soit disant ressortissants du nord occupent la tête du peloton de la Présidence de la république à l’ORTM…..Et ce sont ceux-ci qui ont mis l’état malien a genoux de Alpha Omar KONARE à IBK .Les milliards détournés se sont eux.
    2. Les populations maliennes et en particulier celles des régions du Nord auront dans ce cadre à gérer leurs propres affaires sur la base du principe de la libre administration
    Mon avis, Quelle contradiction ! On resserve une grande représentation aux ressortissants du nord dans les institutions nationales, cependant quant il s’agit de la gestion du nord les sudistes sont mis en minorité oh mon Dieu !
    2. II est reconnu à chaque région le droit d’adopter la dénomination officielle de son choix dans le cadre des dispositions relatives au statut juridique et fonctionnement des régions.
    Mon avis :Dans ces conditions les Sikassois auront le droit d’appeler cette région République autonome des Senoufos.et les Kayesiens appelleront cette région la République Démocratique de Kassosonikégawlo. Là la partition du Mali est sur la table.
    3.favoriser le recrutement dans la fonction publique des collectivités territoriales, dont
    les effectifs seront majoritairement réservés aux ressortissants des régions du nord

    Est-ce à dire que plus jamais les ressortissants de votre nord ne seront recrutés dans la fonction publique des collectivités ! Je me retrouve plus dans cet accord ma tête tourne .Que bénisse le Mali.

    • Tentons de rester positifs dans nos critiques!!!!
      L’ARTICLE 4 OFFRE LA MEME OPPORTUNITE’ AUX AUTRES REGIONS DE NOTRE FASO!!!! RIEN N’EST PARFAIT!!! IL S’AGIT DE TRAVAILLER ENSEMBLE POUR UN MALI UNI, FORT, DEVELOPPE’, SECURISE’, PACIFIQUE ET RECONCILIE’ AVEC LUI MEME!!!!

Comments are closed.