Affaire financement de la CMA par l’UNICEF: l’organisme Onusien s’explique

6

L’UNICEF-Mali et la CMA ont signé le dimanche 5 mars dernier dans un hôtel de la place une convention des Nations Unies dite « Plan d’action » qui vise à protéger principalement les enfants dans des pays en conflit armé. À part ce mandat, selon le bureau de la mission onusienne dans notre pays, la signature de ce document ne vise aucune autre ambition ou objectif qui pourrait profiter au financement d’un groupe armé contre un pays souverain.

Le bureau de représentation de l’UNICEF dans notre pays, à travers une note explicative, dont nous avons copie, indique le sens et la portée de sa rencontre avec la CMA tenue le dimanche 5 mars dernier. Il soutient avoir signé un document avec la CMA, ce jour dans un hôtel de la place pour encourager des actions en faveur de la protection des enfants qui sont victimes de meurtre, de recrutement, de viols et violences sexuelles, d’enlèvements, etc.

Parce que, rappelle-t-il avoir eu le mandat des Nations unies d’entreprendre une action immédiate, par exemple des démarches et un dialogue directs avec les parties à des conflits qui commettent des violations graves contre les enfants en cherchant à mettre fin aux violations, à travers le programme dit « Plan d’Action ».

Pour la mission onusienne, ce partenariat avec la CMA rentre dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative dont l’objectif ultime est le bien-être des enfants, le respect de leurs droits dans des pays en conflit armé. Ce qui fait que notre pays n’est pas le seul État considéré par ce programme.

Pour preuve, rappelle l’UNICEF-Mali avant notre pays, en fin 2016, ce sont 26 parties listées (11 armées gouvernementales et 15 groupes armés) dans 14 pays qui ont signé ce document.

Il s’agit, en occurrence de l’Afghanistan, de la Côte d’Ivoire, du Myanmar, du Népal, de l’Ouganda, de la Philippine, de la république centrafricaine, de la République démocratique du Congo, de la Somalie, du Soudan, du Soudan du Sud, du Sri Lanka, du Tchad et du Yémen).

C’est donc dire pour l’UNICEF-Mali que sa signature avec la CMA de ce document est loin d’être un soutien financier à un quelconque groupe armé. En effet, soutient-elle, il faut comprendre l’acte comme la matérialisation de l’engagement de la CMA devant les Nations unies pour prévenir et mettre fin au recrutement, à l’utilisation, à la violence sexuelle et aux autres graves violations contre les enfants dans notre pays.
« Il n’y a aucun financement associé au Plan d’Action de la CMA. 27 plans d’action similaires ont été signés ailleurs dans le monde et aucun n’est associé à un budget », précise la mission onusienne.
Aussi, a-t-elle informé, le gouvernement de notre pays a suivi le déroulement des discussions entre les Nations unies et la CMA et a exprimé son intention d’être impliqué dans sa mise en œuvre pour démentir toutes autres informations faisant état de complot sur le dos de l’Etat du Mali.

« L’engagement public pris par la CMA devant les Nations Unies est l’aboutissement d’un long travail de plaidoyer et marque une étape importante et positive pour la protection des enfants affectés par le conflit dans notre pays. La place de l’enfant est toujours dans sa famille, dans sa communauté et à l’école : jamais dans des situations de violence », martèle l’UNICEF-Mali.

Par ailleurs, l’on note dans la note technique de ce programme des Nations unies que c’est le Conseil de Sécurité qui a demandé aux parties au conflit listées dans le rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés d’élaborer un plan d’action pour mettre fin aux violations graves dont sont victimes les enfants.

C’est à cet effet que chaque partie a élaboré un plan en fonction de sa situation propre et adopte des mesures concrètes avec un calendrier précis qui lui permettront de garantir l’application du droit international, de se faire retirer de la liste du Secrétaire général et de mieux protéger les enfants.

Pour ce faire, des mesures suivantes sont attendues des parties signataires de ce doucement : enquêter sur ceux qui recrutent et utilisent des enfants et les poursuivre en justice ; nommer des points focaux de l’enfance au sein des groupes armés ; identifier et libérer tous les enfants utilisés par les groupes armés.

De même, tout en fournissant aux agents de la protection de l’enfance un accès libre et régulier aux camps et bases militaires afin qu’ils puissent vérifier qu’aucun enfant n’y est enrôlé, ils devront mettre en place des programmes de libération et de réinsertion des enfants ainsi que de mener des campagnes de sensibilisation contre l’enrôlement des enfants.

Par Sikou BAH

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Ceci est incroyable….. il faut juste déclarer le représentant persona non grata…. c’est une pure idiotie, inacceptable…..! il est temps que ces dirigeants fougariden se réveillent contre toutes les expérimentations de ces organisations internationales…..

    si j’etais le minsistre des affaires etrangers ce monsieur ne ferait pas plus de 24h a bko…..

    trop c’est trop…..!

  2. L’ONU est au nord mali pour plusieurs choses!!! Un ventre plus d armes pour ses partenaires, deux aider a la mise en place du plan stratégique de ces partenaires comme au Soudan du sud ca commencer pareille avec les mêmes diplomates.les maliens sont vraiment des idiots face a barkhane et minusma ils ont déjà divisé le pays et d’une façon raciste et coloniale, la c est le début d’un appuis institutionnel aux groupes armées leurs allies. Si non pourquoi ca ne passe pas par le plan d’aide a l enfance de l êtat malien gérer par le ministère qui s’occupe de l enfance et de la famille. C est vraiment nous prendre pour des imbéciles. Entre la france qui se,fait,aidé par un régime dictatorial de deby pour imposer sa nouvelle politique de colonisation aux maliens avec la complicité de dionkounda a ibk. On nous dit pas les dessus de l’occupation de,la zone non accecible aux maliens occupé par la france et son gendarme de l Afrique le tchadien idriss Deby le sultan imposé aux tchadien par les armes depuis plus de 20 ans. La les droits de lhomme en s’en branle😀😀😀 droit des tchadiens face aux intérêts du maitre😀😀car pour certaines personnes une vie africaine n’est pas important. Deby peut continuer sa répression , ces crimes, le vol des urnes et le trucage des élections, la france de ledrian et Hollande s’en moque, tout les tchadiens peuvent crevés de misère on s’en branle encore. Donc la question du mali c’est pas nord ou,autre c’est la ou il y’a les intérêts de l’Occident, qu’on entend dans la presse de l occident colonial impérialiste. On nous parle de décolonisation, mais,ce qui se passe au mali c’est pire que la période de la colonisation, on décide et vous exécutez même le président ibk a été imposé aux maliens. On nous parle de prendre nos destins???nos destins , si on nous laissait un peu le choix???de nous laisser décidé de notre sort ???nous laisser un peu nos richesses pour les quelles le peuple africain est massacré dans de nombreux pays y compris au bord mali et en centrafricaine. C est honteux tout ca L’ONU qui finance des criminels maliens, une institutions juge et parti mise en cause de guerre civile et de génocide sur plusieurs frond.

    .

  3. Les tentatives de l’UNICEF d’utiliser les euphémismes pour masquer son mépris à l’égard de l’Etat du Mali ,n’abuse pas les maliens. L’UNICEF prend simplement acte de la défaillance de l’Etat du Mali dans la zone, et le nargue en signant un tel document avec la CMA à BKO. L’ÉTAT défaillant du Mali préfère la honte que de mécontenter la CMA. Comment un gouvernement sérieux peut se rabaisser et se faire humilier ainsi !!!????

  4. La tentative de l’UNICEF d’utiliser des euphémismes pour masquer son mépris à l’égard l’Etat défaillant du Mali n’ abuse pas les maliens.
    Pour les autorités maliennes , mieux vaut la honte que de d’affronter la CMA .Comment un gouvernement sérieux peut se faire humilier ainsi ?

  5. Ben , si nos autorites ne voient n’entendent et n’en pensent rien, normal que l’Unicef signe “un accord-contrat avec la Cma”. Sinon tout ce que dit l’organisation Onusienne ici, est archi faux. Pourquoi ne publierait-il pas le contenu du document?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here