Akodjenov au Sujet du Projet d’accord : «Il n’y a jamais eu d’accord parfait dans l’histoire des hommes»

1

Dans sa note liminaire, Arnaul Akodjenov, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, a indiqué que cette série de rencontres est une initiative commune  en vue de faire avancer le dialogue pendant la pause observée par les parties prenantes du processus.

Arnauld Akodjenou
Mr Arnauld Antoine Akodjènou, Représentant spécial adjoint de la MINUSMA .

«Notre rôle est d’amener les parties à s’entendre en vue d’instaurer une paix durable au Mali», a-t-il affirmé. Et d’ajouter que ce projet d’accord est une synthèse des contributions des parties à la négociation. «Ce document est essentiellement basé sur les contributions des parties», a-t-il insisté. Il a aussi fait savoir que cet accord de paix s’inspire de la volonté des autorités maliennes de refonder l’Etat du Mali. Ce qui  pourrait, dit-il, permettre à l’ensemble des régions de se repositionner sur le plan du développement. Toutefois, il a précisé que ce projet d’accord est susceptible d’amendement.

«Ce  projet d’accord est un outil à parfaire. Ce qui compte dans les négociations, c’est le compromis. Il n’y a jamais d’accord parfait dans l’histoire des hommes», a-t-il précisé. Partant, il a invité  les responsables des partis de la majorité présidentielle à signaler des manquements ou des ajustements qu’ils estiment nécessaires. Kazadi Ntolé, représentant de la Misahel, pour sa part, a ajouté que la position de l’Union Africaine demeure d’épauler  le Mali à sortir de cette crise  de façon durable.

De son côté, Richard Zink, Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, a précisé que ce cadre d’échange  permet d’écouter les forces vives de la nation  en vue de recueillir les propositions des uns et des autre pour tourner la page du conflit. Approché par nos soins, Tiémoko Sangaré, président par intérim de l’Adema Pasj, a fait savoir que les réflexions sont en cours au sein de la majorité présidentielle pour faire les observations sur le projet d’accord. Car, ajoute t-il, tout doit être fait pour éviter un autre conflit au Mali. Il a estimé que cette rencontre aurait du se faire depuis longtemps.

Boubacar SIDIBE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.