Alghabass-Fagaga : Les bandits armés à Bamako

26
Les bandits armés à Bamako
Alghabass- Hassane Fagaga

Depuis jeudi 11 août, dans l’après-midi, les principaux ténors de la rébellion touarègue séjournent à Bamako. Arrivés sur place par vol spécial de la MINUSMA, ils passent des jours tranquilles à l’hôtel ”ONOMO” . Il s’agit, entre autres, de : Alghabass Ag Intallah (chef de la CMA), Mohamed Ag Najim (chef d’Etat major du MNLA), Hassane Ag Fagaga (compagnon d’infortune de feu Ibrahim Ag Bahanga), Ba Mossa (un déserteur tout fait doublé d’assassin), etc. La médiation algérienne et la MINUSMA ont, semble-t-il, volé à leur secours après la récente déconvenue de Kidal.

 Officiellement, il s’agit encore de faire avancer le processus de paix dans notre pays, le Mali. Des rencontres sont ainsi organisées entre les parties sous couvert du Comité de suivi de l’accord. C’est la énième fois, peut-on constater, que les représentants des groupes armés séjournent à Bamako. Les autorités, elles-mêmes, se glorifient d’avoir ramené à la maison les ”enfants égarés”. Or, l’opinion publique se rend toujours compte que les choses n’avançaient pas. En témoignent les batailles d’Anéfis et de Kidal, les attaques incessantes contre les forces armées et de sécurité. Sans oublier les pertes en vies de pauvres civils.

Depuis août, les affrontements ont repris de plus belle entre les éléments du GATIA et de la CMA à Kidal. Toutes les sources d’informations concordent à croire que la rébellion, coordination des mouvements de l’azawad (CMA) aurait essuyé de lourdes pertes. Au moins quarante (40) morts dans les rangs de la CMA selon notre confrère ”Info-Matin”. Des dizaines de véhicules détruits, selon les nôtres. Bref, la CMA avait subi un cinglant revers. Et ce n’était pas la première. Des semaines auparavant, des combats acharnés opposèrent les deux groupes à Kidal-ville.

Présentes sur place, les forces internationales n’ont daigné lever le petit doigt qu’après avoir constaté la suprématie du GATIA sur la CMA. Instructions sont alors au GATIA d’aller très loin de Kidal. Son chef, El Hadj Gamou, est ”consigné” à Bamako. Ses marges de mouvements sont ”contrôlées”.

Malgré tout, durant presque toute la semaine dernière, ses hommes réussirent à anéantir les provocations de la CMA. Plusieurs de leurs responsables se réfugient auprès de la MINUSMA. A Anéfis, la situation est totalement sous contrôle du GATIA. C’est dans ce contexte que la médiation algérienne et la MINUSMA sont rentrées dans la danse. Un avion spécial est affrété par la MINUSMA pour acheminer à Bamako des responsables de la CMA. De véritables bandits armés, en somme, qui après avoir allumé le feu à Kidal, désirent se la couler douce à Bamako. Ils ont pour noms, entre autres, Alghabass Ag Intallah (chef de la CMA), Mohamed Ag Najim (chef d’Etat-major du MNLA) Hassane Ag Fagaga (c’est lui qui sema la terreur en 2006 avec feu Ibrahim Ag Bahanga à Tombouctou, Aguel’Hoc, Ménaka, Kidal, .. Ba Mossa (un déserteur attitré, compagnon du duo infernal).

Depuis jeudi 11 août dernier, dans l’après-midi, ils sont domiciliés à l’hôtel ”ONOMO”. Un semblant de réunion du Comité de suivi est organisé. Son issue ne fait pas de doute. Appel sera fait à la cessation des hostilités, des promesses seront encore tenues pour l’installation des autorités intérimaires, etc. Les bandits armés profiteront de leur séjour pour  remplir les poches, prendre du thé et avaler des méchouis. Ils savent que l’on ne pourra rien leur faire. Malgré leurs multiples exactions, leurs tueries, la communauté internationale n’en a cure. Elle les protégera vu la faiblesse criarde des autorités maliennes.

B.Koné

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. “Les bandits armés à Bamako” 😆 😆 😆 😆 😆 TU VIENS DE TE REVEILLER? ILS SONT LA DEPUIS…. CES DEUX LA SONT SEULEMENT VENUS SE “FAIRE PAYER”. (Ou plutot “traire le chameau-Mali)

  2. Je pense que l’heure est à la recherche des solutions au conflit.
    Que si on ne prend pas garde le conflit va s’amplifier et nous ne savons pas ou il va s’arreter Donc je supplie les internautes de respecter la volonté de toute personne qui veux chercher la paix de quel bord soit il.
    Mes amis la guerre est très intéressante quand vous la regarder sur vidéo, mais très difficile quand vous la vivez sur terrain….
    Mes respect à tous

  3. La minusma est très loin de la souffrance que le peuple malien enduire à cause de ces apatrides criminels. Ils n’ont pas hésité a tue militaires et civiles maliens. Mais Dieu connaît tout.

  4. Alghabass-Fagaga : Les bandits armés à Bamako
    Par Le Malien -15 Août 2016

    1 – Une fois de plus: On ne compose pas encore avec ses amis, mais avec ses ennemis, avec ses adversaires! Il faut rencontrer ces messieurs qui a dû participé à des actes de tuéries, massacres de citoyens et les poser les questions qui sont à les poser!
    Parce que:
    2- Dès qu’il s’agit de la CMA à Bamako, du GATIA, de Kidal, la testotéronne est bien portée, on adore les rancoeurs et les tensions, on perd les nerfs par des insultes, on ne pense plus, on intensifie les supputations, cela doit sentir l’homme, à tel point que l’on se demande s’il existe encore une irénologie, une discipline de la paix! C’est-à-dire des gens qui travaillent à la paix, pour fabriquer une communauté, un vivre ensemble, de fabriquer une Répulique! Comment pouvons-nous vivre ensemble ett non la perspective de résoudre les problèmes en n’écoutant pas les acteurs de cette guerre. Pourquoi font-ils cette guerre?

    3- Le but, ce n’est pas de dire, si on est d’accord ou pas, mais est ce qu’on peut se mettre autour d’une table pour voir ce qu’on peut faire ensemble. Cela parait évident, et s’appelle la diplomatie !

    4 – Il existe toujours une politique d’Etat dans laquelle les autorités doivent y puiser, telle l’action diplomatique discrète, les services secrets, et d’autres actions de l’ombre nécessaires pour faire face à une crise et s’adapter aux conditions et circonstances liées à cette crise…
    – La guerre contre Hitler était nécessaire mais on pouvait la prévénir autrement. C’est à dire on pouvait tout à fait ne pas être Munichois et empêcher les choses qu’elles se passent…
    S’il n’y avait pas eu pacte Germano-soviétique, la guerre n’aurait jamais eu lieu, parce que les 2 fronts n’auraient pas été possibles pour Hitler, donc il ne l’aurait pas déclenché. Donc il y avait la possibilité pour Stalin de penser la paix plutôt que la guerre, il a pensé d’ abord la guerre en se disant on s’arme…Donc même avec des Algabass-Fagaga et des Gamou on peut envisager une solution qui soit irénique ou irénologique et pas polémologique !

    • “Le but, ce n’est pas de dire, si on est d’accord ou pas, mais est ce qu’on peut se mettre autour d’une table pour voir ce qu’on peut faire ensemble.”

      le problème est que ces gens ont a haine du mai!
      Ils n’ont qu’une chose sur le cœur: voler une partie des terres de nos ancêtres pour créer un autre pays africain ou les arabo-berbères dominent te maltraitent les noirs, comme au maroc, mauritanie…

      • Possible!

        – Mais les Arabo-Berbéres du Maroc sous le rénégat espagnol DJOUDER l´auraient déjá fait aprés la bataille de Tondibi en 1591, qui a vu le déclin du grand Empire Songhai!

        – La suprematie d ´une ethnie dite arabo-berbére n´est que la scie musicale de cet imbroglio malien, sinon l´enjeu ds le Sahel n´est autre qu´un projet de de grande envergure de partage sinon d´accaparation qui ne dit pas son nom des terres de cette bande. Evidemment on attise un conflit de l´intérieur coe en Afghan, Bosnie, Irak, Syrie, Libye, Mali qui fera économie et en vies humaines et en argent dans ses propres rangs…

        – A nous de le comprendre en cessant ces scénes de pujilats sur fonds de dissension sociale ou «la théorie du combat des dogs», essayée au Libanen déjá en 1975…

      • Pourtant il vont finir d’avoir ce s’ils veulent avec la complicité de ibk et sont entourage corrompus incapable trouillard

  5. Alghabass-Fagaga : Les bandits armés à Bamako
    Par Le Malien -15 Août 2016

    1 – C’est ce qu’on appelle être toujours dans le suppositoire. Si les faits sont connus depuis longtemps de tous qui fait que la CMA est CMA parce que quelque part on veut qu’elle existe, pourquoi M le journaliste ne se rend pas au dit hotel pour savoir ce que raconteront ces bandits armés?
    – Pourquoi ont-ils pris les armes contre la République?
    – Quelle est leur mission en fait et à quelle fin?
    – Qui les a assignés cette mission sanglante?
    – Jusqu’où iront-ils avec les mains macculées de sang de leurs simples et propres parents?

    2- Toutes les têtes pensantes,intellectuelles et militaires de ces bandits armés, sont déjà et tous venus à Bamako et à plusieurs reprises. Ils sont ministres, députés RPM, ils recoivent , GATIA y compris, des fonds pour des foras… Donc il y a quelque chose qui ne cloche pas dans cette affaire!

  6. C’est gens la savent que le Mali est dirigé par des incompétent traitre il n’ont rien à faire de la souffrance des maliens

    • Il faut que l’Etat Malien s’assume. Est-ce parcequ’il n y a pas d’homme a Bamoko que ces bandits se foutent du Mali!!!!!!!!!!!!!
      par ailleurs nous pensons qu’il faut tout arreter jusqu’a ce ces bandts parlent le meme langage.
      Arreter de recevoir ce bandits a Bamoko.

      • il faut que la cma comprenne que le peuple a besoin de la paix precisement les touaregs la guerre ou un conflit ne va pas resoudre des problemes ils doivent immediatement les armes a l’honneur des touaregs les maliens ont compris c’est pas tous les touaregs dans la cma et n’ecoutez les europeens les terrosistes qui sont vos enemis et aussi enemis de l’humanite

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here