Alhader Ag Almahamoud, le berger de Tinahama n’est pas mort : ”C’est le chef du MUJAO d’Ansongo Kaka qui a coupĂ© ma main”

16

Alhader Ag Al Mahamoud. Ce nom ne vous dit rien ? C’est bien la personne dont la main droite a Ă©tĂ© amputĂ©e par le Mujao, le 8 aoĂ»t dernier Ă  Ansongo. Il est arrivĂ©, le  week-end dernier,  Ă  Bamako. Contrairement Ă  certaines informations faisant  croire qu’il avait succombĂ© des suites de ses blessures, notre reporter, Kassim TraorĂ©, l’a rencontrĂ© dĂšs son arrivĂ©e Ă  Bamako pour des soins plus appropriĂ©s. Lisez dans cet entretien exclusif,  les circonstances dans lesquelles les hommes du Mujao ont atrocement amputĂ© sa main.

Alhader Ag Almahamoud

Alhader Ag Almahamoud est arrivé à Bamako, le samedi 8 septembre 2012 vers 6 heures du matin. Pour arriver à Bamako, il a fait les trajets Ansongo-Niamey puis Niamey-Ouagadougou. DÚs son arrivée, il a été, affectueusement, accueilli par ses parents et amis de la commune de Tinhamma dont il est originaire.

Selon le berger de Tinahama, Ă  la veille de son arrestation par les hommes du Mujao, il Ă©tait parti Ă  Ansongo-ville pour la foire hebdomadaire. A son retour sur sa moto ”Sanily”, il a aperçu une dizaine de bƓufs trimballer devant des hommes. Il ne s’arrĂȘta pas et a continuĂ© son chemin.

” Je me suis dit que ce n’est pas une affaire claire. J’ai continuĂ© Ă  rouler jusque dans mon campement, situĂ© Ă  55 Km d’Ansongo”. C’est aprĂšs que les gens sont partis informer les hommes du Mujao de la perte de leurs bƓufs. Ceux-ci ont pris leur vĂ©hicule pour suivre ses traces jusque dans son campement. Avant de l’interpeller. ”AprĂšs mon arrestation, les propriĂ©taires des bƓufs sont venus dire que leurs bƓufs ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s. Ils ont mĂȘme fait un communiquĂ©. MalgrĂ© tout, je suis restĂ© enfermĂ© pendant deux semaines”. C’est aprĂšs que les hommes du Mujao l’ont fait sortir pour le conduire sur la place publique en lui demandant d’avouer les faits qui lui sont reprochĂ©s.

Je leur ai dit que je ne me reproche rien. Car, je n’ai rien fait. C’est en ce moment que leur chef Kaka, un Sahraoui, m’a fait savoir que la sentence est connue et qu’ils vont me couper la main droite. Je leur ai dit qu’ils peuvent le faire. Mais, je ne suis pas leur voleur. AprĂšs cet interrogatoire matinal, ils ont fait sortir, dans l’aprĂšs midi Ă  15 heures,  les populations sur la place publique. Les gens ont Ă©tĂ© forcĂ©s de venir suivre”. Alhader a Ă©tĂ© mis entre 11 hommes armĂ©s jusqu’aux dents, avec un dispositif sĂ©curitaire impressionnant. Il a pris place sur une chaise mĂ©tallique au centre de la foule. Entre temps, le chef du Mujao d’Ansongo avait envoyĂ© deux de ses Ă©lĂ©ments pour payer des couteaux au marchĂ©. AprĂšs, ils ont ligotĂ© le jeune homme sur la chaise. La poignĂ©e droite a Ă©tĂ© attachĂ©e par un fil Ă©lastique noir d’une chambre Ă  air pour bloquer le sang. ‘‘ Et, c’est le chef du Mujao, Kaka, lui-mĂȘme, qui a pris le couteau pour amputer ma main droite. Il l’a fait comme si on Ă©gorgeait un mouton. Il a dit Allah akbar avant de commencer. Quand il a fini, il a mis ma main de cĂŽtĂ©. Ils m’ont fait lever et m’ont conduit dans leur voiture pour m’amener dans leur siĂšge, la nouvelle Maison des retraitĂ©s d’Ansongo”. C’est lĂ -bas que le pauvre aura des pansements. Sinon,  rien ne lui avait Ă©tĂ© administrĂ© avant l’amputation. ” J’ai tout suivi. Les yeux ouverts, sans crier ni rien. On ne m’a pas droguĂ© encore moins dopĂ© et je n’ai mĂȘme pas larmoyĂ©’‘. Une semaine aprĂšs, il a demandĂ© qu’on le libĂšre. C’est ainsi que le chef du Mujao a payĂ© des marchandises pour lui, rĂ©parĂ© sa moto qui Ă©tait en mauvais Ă©tat. Avant de lui remettre 600 000 FCFA. ” AprĂšs, ils sont partis me dĂ©poser dans mon campement. A dĂ©faut de soins appropriĂ©s, j’ai Ă©tĂ© obligĂ© de venir Ă  Bamako pour avoir un bon traitement et retourner dans mon village et faire du commerce. Car, je ne peux plus ĂȘtre un bon berger. Je suis obligĂ© de changer de mĂ©tier aussi”. Dans tous les cas, Alhader n’est pas mort. Il est Ă  Bamako. Il est mariĂ© et pĂšre de 3 enfants dont deux garçons et une fille. C’est le 21 AoĂ»t dernier qu’il a fait le baptĂȘme de son troisiĂšme enfant, tout juste aprĂšs sa libĂ©ration. Alhader donnera une confĂ©rence de presse, le jeudi 20 septembre prochain, pour expliquer aux journalistes sa mĂ©saventure.

   Kassim TRAORE 

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Vengeance….
    Nous ne pouvons rester sans bouger oĂč alors chacun fera sa loi!
    Que chaque malien soit desormais porteur d’armes!

  2. REPARER CE QUI PEUT L’ETRE MAIS UN CƒUR ET UNE VIE BRISES SONT DIFFICILEMENT REPARABLES.

    LE GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE DE MALI DOIT AIDER LES MALIENS, EN PARTICULIER LES CAS SOCIAUX DE CEUX QUI ONT SUBI DES MUTULATIONS DE TOUTES SORTES, POUR QUE LA JUSTICE LEUR SOIT RENDUE. DE MEME, IL DOIT LES PRENDRE EN CHARGE.

    Bonjour,
    C’est abominable. Au delĂ  de tout, c’est vraiment criminel ce que Monsieur Alhader Ag Almahmoud, berger de Tinahima (Ansongo, Mali), a subi. En plus, il parait que les bƓufs, qu’il est accusĂ© d’avoir volĂ©, ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s.

    Alors, pourquoi le MUJOA lui a amputé la main droite ?

    C’est comme les cinq habitants de Gao auxquels ils ont fait subir de telles mutilations.

    C’est atroce ce que fait le MUJOA au nom de Dieu qui est plus clĂ©ment, plus misĂ©ricordieux et plus juste que ça.

    RĂ©parer une moto et donner six cent mille francs CFA ne rĂ©parent pas une vie brisĂ©e et les dĂ©gĂąts et dommages subis par la famille de ce berger et par lui-mĂȘme.

    Un cƓur et une vie brisĂ©s sont difficilement rĂ©parables.

    C’est incroyable, les Maliens subissent l’affront national de l’occupation de leur terre et se font amputĂ©s impunĂ©ment des mains et/ou des pieds.

    Ceux qui ont subi des mutilations de toutes sortes, deviennent des cas sociaux, ils doivent ĂȘtre aidĂ©s.

    Le gouvernement d’union nationale du Mali doit s’occuper de ces cas sociaux de Maliens amputĂ©s, mutilĂ©s et sans voix pour leur fournir des avocats, leur rendre justice et s’occuper d’eux.

    La justice doit ĂȘtre rendue aux Maliens qui ont subi de telles atrocitĂ©s et humiliations quelque soit celui ou ceux qui les font subir.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

  3. Si c’est vrai que c’est au nom d’Allah que ces bandits ont fait ça, dis toi berger que Dieu est grand, il saura te venger en son nom si tu es innocent inchAllah.

  4. Mon petit doigt me dit qu’il y a comme une infiltration. Qu’est ce qui prouve que tu n’es pas un des leurs?Un de ces martyres qui sacrifie une main afin de gagner notre sympathie pour une meilleure infiltration.
    «J’ai tout suivi. Les yeux ouverts, sans crier ni rien. On ne m’a pas dopĂ© encore moins droguĂ©, je n’ai pas larmoyĂ©.» . Curieux! Acte de bravoure ou comportement fou de la rĂ©ligion?
    JE SUIS PEUT ETRE PARANO, CA MERITE UNE ATTENTION PARTICULIERE. ON NE DOIT RIEN GOBER FACILEMENT AU MALI ENCORE.

  5. À la lecture d’un tel rĂ©cit, ça donne presqu’envie de se faire couper la main. Et ça montre comment le Mujao est bon!!! Des marchandises lui ont Ă©tĂ© achetĂ©es pour qu’il fasse le commerce, sa moto rĂ©parĂ©e plus une somme de 600 000 FCFA.
    En fait les journalistes sont en train de faire la promotion du MUJAO et de la charia!
    Il est Ă  se demander honnĂȘtement si le sud malien n’est pas dĂ©jĂ  bien infiltrĂ© par les islamistes.

  6. Ne t’en fait pas cher journaliste. La presse malienne a inventer le verbe ”remourir”. Cette mĂȘme presse avait dĂ©jĂ  donnĂ© iyad pour mort depuis le dĂ©but de la crise. Ensuite ce fut le tour de barbarossa qui rien qu’hier menaçait le mali. Donc ça ne nous surprend pas que cette presse donne pour mort quelqu’un de vivant.

  7. j’espĂšre que ce mec n’Ă©tait pas sympatisant du mnla! S’il l’Ă©tait, il devrait avoir honte de se soigner Ă  bamako!L’armĂ©e malienne quant Ă  elle manque de cohĂ©rence.Elle s’insurge que lacedeao intervienne sous prĂ©texte de souverainetĂ©, mais ne bronche pas lorsque d’autres Ă©trngers (ansar dine, mujao) occupent son territoire et font des exactions sur les populations!

  8. N importe quoi comment les boeufs se sont fait retrouver chez lui
    Si tu ne te reproches rien pour quoi ne dire de ce que tu as vu sur ton chemin

    • L’article n’est pas trĂšs clair. A aucun endroit il n’est dit que les boeufs se sont retrouvĂ©s chez le berger arrĂȘtĂ©.Les escrocs du mujao ont suivi des traces, ok, mais les traces des boeufs ou celles de la moto ? Quoi qu’il en soit, on ne peut constater que l’aveuglement de doucara qui prĂȘche pour sa paroisse, celle de l’intĂ©grisme et de l’escroquerie.

  9. il est venu Ă  Bamako pour des soins plus appropriĂ©s nous dit l’article 😉 😉 il veut mourir au Point G ou Ă  Gabriel TourĂ© ce mec :mrgreen: :mrgreen:

    • au moin lui, il ne fuit pas son pays, comme la pute de generale de gaulle ta gueule
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  10. Et dire que j’avais de la sympathie pour les sarahouid…

    que des crminels!!!

  11. C est triste pendant que des bandits Algeriens ,saharaoui ,mauritaniens et d autres comettent de pires exactions sur nos populations depuis 5 mois nortre armee pris en autage par. Des officiers subalterne raté de kati se dispute des poste postes ministeriel et des places aus ministÚr comme si ils avait oublier pourquoi ils ont eté recruter et payer avec nos pauvres impot que dieu benisse le mali

  12. je pensais qu’il Ă©tait mort celui lĂ !!

    Il n’est en tout cas pas clair.

  13. Quelle horreur… Quelle horreur… !

    Un bandit sahraoui qui vient commettre des crimes sur notre territoire…

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.