Anefis de nouveau occupée par la Cma : Le gouvernement exige le retrait sans délai des rebelles et demande à la MINUSMA de s’assumer…

14

CMADepuis quelques jours, il a été constaté le retour, à Anefis, d’éléments armés appartenant à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). La situation a fait réagir le gouvernement, qui, dans un communiqué, a attiré l’attention de toutes les parties (signataires de l’accord) sur cette nouvelle occupation qui constitue une grave violation de l’Accord. «Le Gouvernement de la République du Mali a appris avec une vive préoccupation que des éléments armés de la CMA ont occupé le 18 septembre 2015 Anefis après le départ de la Plateforme de cette localité. Le Gouvernement de la République du Mali avait considéré à l’époque, l’occupation d’Anefis par la Plateforme comme une violation de l’Accord pour la paix et la Réconciliation et avait exigé de cette dernière de se conformer aux dispositions dudit Accord dont la mise en œuvre devrait mobiliser toutes les énergies des parties prenantes : le retrait de la Plateforme avait été demandé sans conditions par le Président de la République du Mali et par la Médiation internationale. Le Gouvernement de la République du Mali qui s’était réjoui de l’exécution de ces exhortations par la Plateforme ne peut aujourd’hui que condamner avec fermeté l’occupation à nouveau d’Anefis par les éléments armés de la CMA, qui constitue une grave violation de l’Accord et est de nature à compromettre les chances de succès de la politique d’apaisement…. », souligne le communiqué. Tout en exhortant la CMA à procéder, dans les meilleurs délais et sans conditions, au retrait de ses combattants d’Anefis, le Gouvernement (dans le même communiqué) attire l’attention de la force onusienne (la MINUSMA) sur le fait qu’elle doit assumer toutes ses responsabilités, face à cette nouvelle situation, conformément à son mandat de stabilisation de la paix et de protection des populations civiles.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette réoccupation d’Anefis par la CMA ne vient pas faciliter les choses à la MINUSMA. Car, la Mission onusienne va devoir prouver qu’elle est réellement une force neutre placée à équidistance entre les parties belligérantes. Ce qui, logiquement, doit conduire la force de l’ONU à adopter un ton de fermeté vis-à-vis de la CMA, qui vient tomber dans le même travers que la plateforme quand elle a pris le contrôle d’Anefis.

En effet, il y a seulement quelques semaines, lorsque Anefis (ville située entre Gao et Kidal) était tombée sous le contrôle du Gatia, la Mission onusienne a fait preuve d’une extraordinaire mobilisation, pour exiger son retrait. Au-delà des condamnations, elle (MINUSMA) a surtout multiplié les menaces et pressions en direction, de Bamako et de la plateforme dont le retrait (sans délai) d’Anefis était qualifié de non négociable. L’on se souvient aussi de l’extraordinaire ballet diplomatique auquel cela avait donné lieu, du côté du palais de Koulouba où ont défilé tous ceux qui agissent et interagissent (au Mali) au nom de la communauté internationale : Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, CEDEAO, MINUSMA, MISSAHEL…Tout ce dispositif a été, en quelques heures, mis en branle dans le seul objectif de contraindre la plateforme à quitter la localité d’Anefis d’où la CMA, vaincue, fut chassée. Aussi, l’on a ainsi mis en avant l’accord de paix dont la mise en œuvre serait menacée tant que le Gatia devait rester dans la localité.

Pour convaincre de son soutien indéfectible à la paix et à l’accord signé le 15 mai et parachevé le 20 juin 2015, le chef de l’Etat, a joint sa voix à celle de la communauté internationale, pour condamner la prise d’Anefis par le Gatia. Aussi, IBK (dans le même souci de préserver l’accord) a exigé le départ du Gatia de la localité très convoitée d’Anefis. Ce retrait a semblé traîné ; il provoqua même quelques grincements de dents au sein de la population civile d’Anefis et du reste du pays, mais il s’est finalement opéré. Après des négociations il a été décidé qu’après le retrait du Gatia, qu’Anefis soit placée sous le contrôle d’une force neutre. Il a été convenu que la MINUMA s’en charge à défaut de laisser le soin aux forces armées maliennes dont c’est la mission régalienne. Curieusement, au lieu de cela, tout s’est passé comme si on a juste attendu que les derniers combattants de la plateforme quittent Anefis pour ouvrir grandement les portails de la localité à la CMA, dont les combattants sont revenus s’y réinstaller (confortablement).

En plus d’être une violation de l’accord de paix, cette nouvelle donne risque fort bien de faire tomber certains masques. En tout cas, la légèreté avec laquelle la  force onusienne traite la réoccupation de Anefis par la CMA, oblige à se poser beaucoup d’interrogations au sujet d’une force qui a prouvé toute sa force de mobilisation et ses moyens de pressions quand la même localité avait été occupée par la plateforme. Il aurait été plus judicieux que la MINUSMA (comme elle l’avait fait avec la plateforme) exigea le retrait sans délai de tous les combattants de la CMA, de la ville d’Anefis. Malheureusement, jusqu’à preuve du contraire, elle n’a pris aucune initiative allant dans ce sens, à part la publication d’un communiqué dans lequel elle se borne (simplement et ironiquement) à déplorer «le retour non concerté de la Coordination des Mouvements de l’Azawad dans la localité d’Anefis». Là où, elle se devait d’être plus ferme et plus stricte sur le respect des principes et valeurs qu’elle prétend défendre ( ?)

Papa Sow /Maliweb.net

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. l’opposition doit mobiliser l’opinion,pour demander le départ de la MINUSMA qui,soutien la CMA.
    le GATIA ne devait jamais quitté ANEFIS.
    par ce geste ils ont montré leur partie pris avec la CMA.
    Nous avons les moyens de chasser la CMA sans la MINUSMA,c’est bien connue(on ne negocie pas avec les terroristes),il faut les matter.

  2. Je suis sidéré par ce comportement de la CMA et personne ne lève le petit doit, l’ONU fait peur avec ces hommes ignobles sur le territoire malien. Il faut faire quitter cette ONU pour le bonheur du Peuple malien.

  3. IBK est le plus grand traite. Vous pensez que la cma va vous ecouter. on a vu les jeunes du Burkina. Ici quand on veut sortir pour manifester c’est l’etat meme qui nous bloque.
    ON DOIT AUSSI INTERPELLER DIONCOUNDA POUR CONNAITRE QUEL GENRE D’ACCORD IL A SIGNE AVEC LA FRANCE.

  4. Où est l’opposition malienne et la société civile pour la mobilisation générale?

  5. Quand on chasse le chasseur de la CMA, on ne peut que s ‘ attendre à un retour de la CMA à ANEFIS si l ‘ état ne veut plus jouer son rôle fondamental de sécurisation des personnes et des biens conformément à la CONSTITUTION. L ‘ occasion était arrivée pour le désarmement effectif de tous les groupes armés et l ‘ installation de l ‘ autorité de l ‘ État souverain, les accords n ‘ ayant de sens que dans le respect scrupuleux de la CONSTITUTION . Un réveil étatique s ‘ impose pour la suite des événements.

  6. Qu’est ce que la CMA a en foutre de ce communique de la Minus(c)ma. En Mai 2014, le Conseil de Securite a exige de la CMA le retour a leur position anterieure ( C’est a dire a partir des accords de Ouga) s’est elle executee? Non, au contraire c’est elle qui a pris la place de l’Etat malen et notre “bourgeois a courru partout pour demander pardon aux rebelles. Donc le communique de la Minusma n’est qu’un pete d’ane pour eux. Et celui du gouvernement malien? :mrgreen: :mrgreen: n’en parlons meme pas.

    • @ T. Sankara,

      Merci kopin, penses tu que ce bouffon president le nouveau balla facéké national et sa racaille s’assument? Noonnnn. Et voilà avec sa grande gueule de politicard devant le peuple et nos partenaires opportunistes et deviseurs de nations ils ont exigé par toute sorte de pression sur le groupe de la plate forme gatia de se retirer d’Anefis poir bien permettre a la cma et complices de revenir se reinstaller comfortablement. C’est maintenant a eux de Nous montrer Qui effectivement ils sont même S’il qu’on continue a suivre cette feuille de route de l’accord c’est le moment ou jamais a l’ONU, la CI et la France d’agir en: assez c’est assez si ils sont tous et toutes de bonne foi.
      👿 😈 👿 😈 👿 .

  7. IKB et son gouvernement doit prendre leurs responsabilité et doit tout faire pour récupérer ANEFIS le plus vite que jamais et sans aucune condition et de la (ANEFIS) mettre sous contrôle de l’armée malienne.

    Il (IBK) doit aussi demander à tous le gens( États unis, Londre, Paris, Alger et Niamey) qui ont mis la pression sur lui (IBK) pour qu’il dégage le GATIA d’ ANEFIS déprendre leurs responsabilités dans cette affaire le plus rapidement possible, à moins qu’ils ne veuillent pas que la paix soit dans notre pays (Mali).

    Ça me dépasse que les GRAND PAYS comme l’Amérique, l’Angleterre et la France puissent laisser le Mali manipuler par un petit groupe de bandit le grand chemin, qui terrorise nos enfant et tue chaque jour nos soldat, on ne parle même pas le viole de femme.
    On vous (les pays pissant) croyait les défenseur de droit de l’homme et de la liberté ainsi que les protecteurs de être humain, mais vous ne cherchez pas à améliorer la stabilité dans notre pays et protéger non enfants, vous fêtes que de donner des ordres à notre pauvre Président (IBK), vous appelez ça la démocrassie ? Est ce que les maliens n’ont pas droit le droit de l’homme ?

    (IBK, NE SOIT PAS COMME ATTE)

    Un président de le république doit tout faire pour améliorer la stabilité dans son pays.
    On vous (IBK, États Unis, Londre, Paeis, Alger et Niamey regarde quelle sera la suite pour cette situation à Anefis

    Que Dieu protège notre pays

  8. Il faut chasser la minus ma du Mali
    Car elle joue au double jeu .
    Que dieu maudissent les ennemis du
    Mali ! Inchalla !

  9. Que voulez vous ? La nature a horreur du vide. Pousses toi pour que je m,y mette. Ce scénario était écrit. Maintenant ne venons pas nous plaindre. Ne dit on pas que”nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude”. Je vous jure les maliens vont boire le calice jusqu’à la lie avec ce clans d’arrivistes nés qui vampirisent tout.

  10. Si l ‘ONU est là pour nous aider, pour l’unité et l’intégrité territoriale du Mali, elle doit arrêter
    de jouer à la duplicité en exigeant de la CMA qu’elle quitte Anefis. Elle ne doit pas tolérer aux rebelles ce qu’elle a refusé au Gatia. J’ai bien aimé la réaction du gouvernement. Mais il doit
    maintenir la même position jusqu’à ce que ces bandits soient boutés de la ville malienne d’Anefis et chassé de Kidal, la 8è région administrative de notre pays.

  11. Onu est seul responsable dans la crise
    Malienne , tant que nous restons bras croise
    et ponté le doigt envers le gouvernent
    mon avi , c’est le peuple qui devait ensemble nous levons pour dire non au l’ONU sur notre territoire

  12. le gouvernement doit s assumer et donner des explications au peuple malien. ibk est le seul responsable

Comments are closed.