Appropriation de l’Accord pour la paix et la réconciliation : Remise à niveau des formateurs

0

Ils sont amenés à former des équipes conjointes à la fois inclusives et représentatives des différentes sensibilités du terrain pour une même interprétation de l’accord

Dans le cadre de la poursuite de l’appropriation de l’Accord pour la paix et la réconciliation sur le terrain et la communication autour des questions soulevées par sa mise en œuvre, le Centre HD, la MINUSMA et les structures nationales en charge de la mise en œuvre de l’Accord ont organisé un atelier national de remise à niveau des formateurs. L’ouverture des travaux de l’atelier a eu lieu le mardi 21 novembre à Maeva Palace, sous la présidence du ministre de la Réconciliation Mohamed El Moctar. C’était en présence du président de la commission d’appui à la réconciliation nationale, Modibo Kadjoké, du chef de mission adjoint du centre HD au Mali, Giuliano Vascotto, du représentant de la MINUSMA, entre autres.

L’atelier de cinq jours s’adresse à une soixantaine de participants, des personnes ressources issues du gouvernement, de la CMA et de la plateforme, à même d’animer des formations conjointes sur l’Accord et sa mise en œuvre en servant de relais pour la diffusion de l’accord. Il a porté essentiellement sur le contenu de l’accord, le point de sa mise en œuvre, les difficultés rencontrées, les approches permettant de proposer des pistes de solutions.

Dans son intervention, le ministre de la Réconciliation a salué les promoteurs du centre HD pour leur appui multiforme dans le dialogue social. Pour le ministre El Moctar, l’Accord issu du processus d’Alger est un instrument de paix et de cohésion qui mérite largement que l’on s’interroge sur le chemin parcouru par une meilleure compréhension du contenu. « Son importance pour la paix et le vivre ensemble font que l’action doit se poursuivre », a indiqué le ministre.

Pour sa part, le  chef de mission adjoint du centre HD au Mali a fait remarquer que malgré deux années passées de mise en œuvre de l’Accord, la méfiance entre parties demeure l’obstacle majeur. Il dira que l’objectif visé par cet atelier est de retourner au texte de l’Accord pour en dégager l’esprit et d’assimiler de manière conjointe des messages-clefs sur le bien-fondé du processus de paix.

DK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here