APRES LA SIGNATURE DES ACCORDS : Iyad compte rester durant sept ans dans les montagnes

0


Avec la signature des accords d’Alger, la paix est certes entrain de revenir au nord de notre pays et précisément à Kidal. Mais l’un des instigateurs de la révolte du 23 mai dernier, Iyad Ag Agaly, sans aucune volonté de compromettre ni la paix ni la stabilité, souhaite rester pendant sept ans encore dans les grottes de Tegargaret.

Après la signature du pacte nationale en 1991 et de la flamme de la paix en 1995, qui venaient de mettre terme à une demie dizaine d’années de rébellion touaregs au nord du Mali, le chef historique de la dite rébellion, Iyad Ag Agaly, a décidé de se convertir en islamiste assidu.

Il introduisit alors à Kidal " la Dawha islamique " et s’investît afin que la région toute entière y adhère. De la sensibilisation jusqu’à l’éducation en passant par les actes tentateurs, rien n’était laissé au hasard par Iyad. Tous les moyens étaient propices pour  rependre cette autre vision de l’islam sur la communauté tamasheq toute entière. De nos jours, toujours hanté par cette idée d’islamiste, Iyad qui estime n’avoir pas fini sa mission d’émancipation, compte reprendre son bâton de pèlerinage.

Voilà pourquoi, malgré la signature des accords d’Alger, il compte rester encore sept ans dans les collines. " Je ne compte pas quitter les collines avant sept ans. Il me faut rester pour véhiculer le message de la paix à l’endroit de toute la communauté tamasheq et faire en sorte que l’islam reconquit leur cœur. Cette guère qui n’a que trop duré disloque nos valeurs il est l’heure pour moi de les valoriser " voilà  des propos d’Iyad relatés par un de ses capitaines que nous avons joint sur son téléphone.

Mais bien que cette vision ne semble pas pour autan à une menace, il est nécessaire pour nos autorités de rester vigilantes.
Afin d’empêcher que cette philosophie d’Iyad ne soit transformer en une idéologie de terrorisme. Surtout que certains affirment déjà que des affinités existent entre Iyad et les membres du GSPC.

Ces groupes de terrorisme, qui depuis des années, nuisent l’Algérie élirent domicile dans le septentrion de notre pays où ils reçoivent la grâce de certains notables et leur collaboration.

Un rapprochement que nous vous ferons le plaisir de vous démontrer dans notre prochaine parution.     
     
Ousmane KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER