Arrivée des ex-otages à Bamako : Au bout de l’enfer

1

Arrivée des ex-otages à Bamako : AU BOUT DE L’ENFERL’émotion était grande hier après-midi à l’aéroport international de Bamako et à juste titre. Les otages libérés lundi par le MNLA sont arrivés dans la capitale. Ils ont eut droit à un accueil organisé dans une grande dignité. Ils ont été accueillis par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta qui avait à son côté le Premier ministre, Moussa Mara. Plusieurs membres du gouvernement ainsi que les amis et parents des ex-otages étaient présents.

 

 

Rappelons que le samedi 17 mai, 38 personnes ont été prises en otage dans le gouvernorat de Kidal par le Mouvement national de libération de l’Azawad,  dans la foulée de la visite du Premier ministre Moussa Mara dans cette ville. Les négociations engagées immédiatement ont permis d’obtenir la libération de certains otages, tandis que 8 personnes (six préfets et sous-préfets et deux autres civils) ont été lâchement assassinées par leurs geôliers.

 

 

C’est à 17 h 45 mn que l’avion, un cargo de la Minusma transportant la trentaine d’ex-otages dont deux femmes a atterri à l’aéroport de Bamako-Sénou. C’est le gouverneur de la Région de Kidal, le colonel Adama Kamissoko qui le premier sort de l’appareil, suivi par les ex-otages.Visiblement épuisés par plusieurs heures de captivité et les terribles épreuves qu’ils ont endurées, ils ont retrouvé le sourire et affichaient leur courage et leur détermination.

 

 

Au bas de la passerelle, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, le Premier ministre Moussa Mara et les membres du gouvernement leur ont serré chacun la main dans une atmosphère pleine d’émotion. Les ex-otages sont ensuite conduits dans un des salons d’honneur de l’aéroport. Ici, le président de la République leur a exprimé la joie et la reconnaissance de la nation. « Vous avez vécu des moments difficiles, et avec vous tout le peuple malien qui a suivi de bout en bout les événements. Tout le Mali est content de vous revoir sains et saufs », a dit en substance le président Ibrahim Boubacar Kéïta qui a salué le courage de nos compatriotes. « Je tiens particulièrement à remercier le gouverneur de la Région de Kidal pour le rôle qu’il a joué dans le dénouement de cette tragédie. Ce qui vient de se passer ne restera pas impuni, je l’ai promis », a réitéré le chef de l’Etat qui a confirmé que 1500 militaires des FAMA ont été déployés pour sécuriser les populations à Kidal.

 

 

Ibrahim Boubacar Kéïta a salué la mémoire des héros assassinés par les bandits et les terroristes. « C’est qui était important pour nous, c’est la liberté de nos compatriotes, maintenant qu’on l’a retrouvée, nous rendons grâce à Allah. Nous remercions aussi le peuple malien pour le soutien et la sympathie », a commenté le colonel Adama Kamissoko.

 

 

Les ministres en charge de la Justice, Mohamed Ali Bathily, de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté, de la Communication, Mahamadou Camara, ont expliqué que les forces de l’Opération Serval et de la Minusma ont été mises a contribution pour obtenir la libération des otages. « Nous avons mis à contribution nos partenaires et des personnes ressources pour arriver à ce résultat », a dit Mohamed Ali Bathily qui a réaffirmé que les auteurs de la prise d’otage et des assassinats seront poursuivis et traduits devant la justice.

Be COULIBALY

PARTAGER

1 commentaire

  1. Alla Hou Akbar. DIEU aime le Mali. Vous nous cassé le tympan avec les mots comme les auteurs seront poursuivi et traduit en justice. Depuis 1990-1991 quel est l’auteur qui a été arrêté et traduit en justice? Les représentants de la France ont toujours dit que le désarmement et le cantonnement à Kidal relèvent des Maliens et non MINUSMA encore moins SERVAL. Donc la balle est dans le camp Malien. Pour le moment le DIALOGUE n’a pas sa place, il faudra montrer au mnla que les militaires MALIENS savent aussi appuyer sur la gâchette. Les autorités Maliennes nous font toujours honte en faisant des déclarations de PEURE. Vraiment les hommes sont finis au Mali. QUE DIEU SAUVE LE MALI. AMEN.

Comments are closed.