Attaques du camp de Gourma Rharous : Une négligence coupable des FAMAS

4
OpĂ©ration conjointe FAMa/Barkhane ‘’EYGAUX’’

Le mardi tÎt le matin, un camp militaire situé à Gourma Rharous  dans la région de Tombouctou, a été attaqué par des individus lourdement armés. Le bilan est lourd avec cinq morts, plusieurs blessées cÎté armée et des dégùts énormes.  CÎté assaillants de nombreuses pertes en vie humaine et des arrestations.

Une fois de plus l’armĂ©e a failli pour avoir baisser la garde en  temps d’insĂ©curitĂ©. Ce qui est arrivĂ© Ă  Gourma Rharous est la rançon de la nĂ©gligence, du laxisme, de l’inconscience et du manque de professionnalisme. Gourma Rharous n’est pas Ă  sa premiĂšre attaque. Les prĂ©cĂ©dentes attaques de cette localitĂ© ont toutes eues lieu Ă  cette heure. Comment peut-on attaquer un camp  Ă  cette heure, tuer et enlever du matĂ©riel ?  La seule explication Ă  cette situation est le manque de vigilance.

Sur le thĂ©Ăątre des opĂ©rations, la vigilance doit ĂȘtre redoublĂ©e. Sur toute la ligne, nos soldats ont failli. Cela ne devrait pas se produire, si la hiĂ©rarchie avait tirĂ© tous les enseignements des prĂ©cĂ©dentes attaques. HĂ©las, on se prĂ©occupe Ă  autre chose, on se fait surprendre dans cette zone par l’ennemi avec comme consĂ©quence des morts inutiles. Pourtant, si le dispositif avait Ă©tĂ© bien vu, les FAMAS, allaient donner la riposte consĂ©quente. Dommage pour notre Mali. Beaucoup reste Ă  faire, pour remobiliser la troupe et leur faire comprendre que l’effet de surprise a de tout temps payĂ©. Il faut revoir sur l’ensemble des sites, le dispositif de dĂ©fense et de sĂ©curisation en mettant au travail les services de renseignements et en exploitant au maximum la collaboration de ces populations. On ne baisse pas la garde sur un thĂ©Ăątre d’opĂ©ration. C’est pourquoi, il faut situer les responsabilitĂ©s et chĂątier les coupables.

Sinaly

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Que de la spéculation !
    Quelles sont les faits qui attestent une quelconque négligence des soldats dans cette attaque ?
    l’article n’aborde aucune question de fond en rapport avec la rĂ©currence des attaques et la relative faible rĂ©activitĂ©s des FAMAS et de leur Forces alliĂ©es.
    Quel état des forces en présence: ? Sans connaitre le nombre des assaillants et celui des FAMAS au niveau du camp de Rharous et des équipements de chaque partie, il est difficile de porter une appréciation objective sur le comportement de nos soldats.
    Quels sont les moyens de surveillance Ă  la disposition des troupes sur le terrain de maniĂšre gĂ©nĂ©rale et celles qui sont dans les zones les plus “exposĂ©es” ? Sur la faiblesse des moyens logistiques saute aux yeux.
    La faiblesse des renseignements est aussi une des causes qui peuvent expliquer que les troupes restent sur les mĂȘmes dispositions tactiques le plus souvent jusqu’Ă  la survenance du danger pour changer de posture. Avec un systĂšme de renseignement prĂ©formant et efficace, les signes Ă©nonciateurs de l’Ă©minence d’une attaque ou action des forces ennemies sont collectĂ©s et traitĂ©s pour identifier et dĂ©finir les diffĂ©rentes solutions alternatives et d’adapter le systĂšme de dĂ©fense en consĂ©quence.
    Pourquoi les renforts du cotĂ© des FAMAS ne sont pas arrivĂ©s plusieurs heures aprĂšs l’attaque ?
    Dans aucun article sur l’attaque il n’est question d’arrivĂ©e de renforts pour soutenir les Ă©quipes en place. On parle de l’appui de la force Barkhane, qui a engagĂ© des poursuites pour neutraliser des assaillants Ă  une trentaine de Km de la ville. Les BlessĂ©s auraient Ă©tĂ© aussi Ă©vacuĂ©s par la MUNISMA et ou Barkahne. Et nul part il n’a Ă©tĂ© question d’un appui quelconque fourni par les FAMAS Ă  la troupe de Rharouss. Cela doit interpeller plus d’un malien ! Au dĂ©lĂ  vus les distance et la nature du terrain, nos forces armĂ©es ont elles les moyens adĂ©quats pour rĂ©agir efficacement?
    Aucune de mes questions n’est du domaine de compĂ©tence du Soldat qui reste couchĂ© derriĂšre un bac de sable comme seul protection pendant des heures et des heures et qui ne peut compter que sur ses seules capacitĂ©s physiques !
    C’est trop facile de tirer des jugements et tirer des conclusions de maniĂšre hĂątives.
    Il ne me semble pas juste de dire que l’armĂ©e a failli.
    Une analyse plus approfondie aurait permis de situer les responsabilitĂ©s. Sans ĂȘtre spĂ©cialiste de questions de sĂ©curitĂ© ma comprĂ©hension des rĂŽles et responsabilitĂ©s des acteurs clĂ©s est la suivante:
    – les responsables/autoritĂ©s politiques : dĂ©finissent, les objectifs, les missions, les orientations, les ressources nĂ©cessaires
    – la hiĂ©rarchie militaire: Ă©labore les plans, stratĂ©gies et tactiques , conçoit, coordonne les actions afin de rĂ©aliser les missions conformĂ©ment aux orientations dĂ©finies pour atteindre les objectifs fixĂ©s
    – les unitĂ©s opĂ©rationnelles (troupes) : exĂ©cutent les actions dĂ©finies conformĂ©ment aux orientations reçues, informe la hiĂ©rarchie. Les organes d’exĂ©cution que sont les unitĂ©s opĂ©rationnelles ont trĂšs peu de marge en terme de prise d’initiative.
    Le plus souvent lorsqu’on parle de l’armĂ©e, de la police ou de la gendarmerie, on ne pense qu’aux unitĂ©s opĂ©rationnelles et on oublie les liens de ces unitĂ©s avec les autres Ă©lĂ©ments ( hiĂ©rarchie, autoritĂ©s politiques).
    La culture de l’excellence et du professionnalisme n’est pas nĂ©cessaire seulement pour le seul secteur de la dĂ©fense et de la sĂ©curitĂ©, elle l’est aussi dans le domaine de journalisme.
    Chacun d’entre nous Ă  de efforts Ă  faire dans les actes de tous les jours pour aider Ă  la reconstruction du pays .
    Une mauvaise information rapportée de surcroit dans un journal, peut faire plus de dégùts que les balles.

    • Je ne vous contredirai pas pour le fond de tes analyses, mais le pauvre journaliste Ă  juste poser la question du professionnalisme dans le travail. RESTEZ VIGILENT en temps de GUERRE et sur le champs de BATAILLE. c’est tout. On dirait alors que tu n’a jamais vu nos soldats en poste? mĂȘme en pleine pĂ©riode et espace de guerre. A dĂ©couvert, ils sont dĂ©concentrĂ©, dĂ©contractĂ©, dormant et surtout insouciant, du coups, ils deviennent des cibles offerts Ă  des canons de ennemi.

      • Mahden, le journaliste affirme ce qu’il y a eu de la nĂ©gligence en incriminant les soldats, et par la suite posĂ© la question comment ce qu’il a affirmĂ© a put se produire? donc il n’a pas posĂ© la question du professionnalisme dans le travail, il a plutĂŽt accusĂ©,
        je peux vous assurer rien de vrais de ce qu’il a dit, il a juste reprit Ă  sa sauce les infos donnĂ©s par RFI faisant la gloire des Français en fustigent le beau travail qu’ont fait nos soldats,
        moi, je de Gourma Rharous ville, mais pas pour ça que je suis plus informĂ© que toi car je ne suis pas surplace, par contre les infos provenant de ceux qui ont assistĂ© Ă  l’affrontement contredisent ce qu’a Ă©crit ce journaleux,
        il n’y a pas eu d’enlĂšvement des matĂ©riels puisque qui dit enlĂšvement des matĂ©riels dit la prise du camp, hors le camp n’a pas Ă©tĂ© prit par les assaillants,
        cette info de prise du camp par les assaillants pour s’en servir en matĂ©riels Ă©tait relayĂ© par RFI, par contre il y avait de destruction des matĂ©riels puisqu’il y avait 3 puk-up portant de RPG 7 et 2 camions de transport ont Ă©tĂ© endommagĂ©, ça c’est un fait que personne ne peut le nier, ces engins ont Ă©tĂ© endommagĂ© dĂšs la premiĂšre minute de l’attaque par une vague des obus des lance roquettes et des mortiers qui s’est abattu sur le camp pour crier la panique qui provoquera la dispersion par la force de feu, et pour un Ă©ventuel riposte les fama ne puissent pas se dĂ©placer rapidement,
        les ennemis ont rĂ©ussit Ă  immobiliser les 5 engins qui ont prit feu , mais la riposte des nos famas Ă©tait plus rapide et efficace que les ennemis ne s’attendaient pas,
        Pour cela que ces sont les assaillant qui ont abandonnĂ© la ville en ordre dispersĂ©, les soldats les ont pourchassĂ© hors de la ville ou le combat continuait, et les ennemis ont eu une lourde perte avec des engins dĂ©truit, d’ailleurs leurs dernier vĂ©hicule qu’ils ont abandonnĂ© ils l’ont laissĂ© Ă  cotĂ© du cercle,
        A cause de leurs dispersion malgrĂ© les avions Barkane n’a pas put les trouver sur place, les 2 engins rĂ©cupĂ©rĂ©s par Barkane qu’on prĂ©sentait comme des vĂ©hicule enlevĂ©s du camp sont des vĂ©hicules enlevĂ©s lors de la prĂ©cĂ©dente attaque d’il y a un an ou ils ont emportĂ© 4 en dĂ©truisant 5 engins,
        rassurez vous ces infos sont fiables, les soldats ont prit le dessus malgrĂ© qu’ils ont perdu 5 engins d’un coup sans cĂ©der Ă  la panique et la peur,
        pensez vous à un seul instant si le camp était tombé on allait se limité à 5 morts? ou on allait laissé les blessés vivants alors que le but était de les tuer? ça ne tient pas,
        si le camp Ă©tait tombĂ© il allait avoir du carnage puisqu’il n’y a aucun moyen de s’en sortir, toute les victimes morts et blessĂ©s confondus sont tombĂ© en plein combat,
        Au faite dĂšs que les Français ont vu les 2 puk-up rĂ©cupĂ©rĂ©s Ă  37km sans chercher Ă  comprendre ils se sont dit ils viennent du camp, donc c’est sure qu’il Ă©tait tombĂ© dans les mains des ennemis,

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here