Attaques de MENAKA, Tessalit et Aguel-Hoc (réaction)

0
1

-Abdoulaye Diallo, Soudeur à garantiguibougou

La guerre n’est pas une bonne chose surtout si c’est des compatriotes qui se font la guerre. Mon souhait est que cela cesse pour la quiétude totale. Il n’y a pas eu de travail pour assurer la sécurité sinon on n’aurait pas dû être à ce stade.

 -Sidi Mohamed Cissé, employé de commerce

La guerre en aucune manière n’est pas bonne car il n’y a pas de bonheur que ça soit le vainqueur ou le vaincu. Avec la guerre, il est impossible de parler le développement. Le cas de la Côte d’Ivoire est un exemple illustratif, parce que tous les Maliens et surtout la région de Sikasso ont eu des effets néfastes de la crise en Côte d’Ivoire.

-Amadou Sow, enseignant dans une école coranique

A mon avis le président de la République, le général Amadou Toumani Touré est un président pacifiste et il ne cherche que la paix. Pour moi, la paix n’a pas de prix et si nous avons la chance d’avoir un président comme ATT, on doit remercier le bon Dieu. Mon souhait est que le futur président lui emboite le pas car tout ceux qui parle de bombardement n’ont jamais été sur le front et ne souhaite pas qu’un des leurs soient là. Un pays pauvre comme le notre n’a pas besoin d’un président imbibé d’un esprit belliqueux.

 -Modibo Sogoré, chauffeur

Cette rébellion n’est pas et ne saurait être une bonne chose car ça va empêcher les touristes de venir au Mali. Nous les chauffeurs des touristes, nous sommes en chômage à cause de cette rébellion. A mon avis même si on n’aime pas la guerre et quand on te provoque jusqu’à un certain niveau, tu es obligé de te défendre. Les autorités de tutelle doivent faire ainsi. Le nouveau président qui va être élu devra serrer la ceinture pour mettre fin totalement à cette rébellion pour le bien de tous les Maliens.

-Tenon Boubacar Ouattara dit ‘’Veron’’

La guerre n’est pas une bonne chose. Si  ces rebelles du nord prennent les armes pour des revendications qui ne sont même pas fondées. Force est de constater que les sudistes ont aussi des  revendications et si eux aussi prenaient les armes ? Les choses n’avanceront pas. La gestion de cette crise ne me convient pas du tout. Pour mois le futur président doit les massacrer comme le général Moussa Traoré le faisait car on ne doit pas négocier avec les bandits armés.

-Mohamed Diarra, homme d’affaires

On ne veut pas certes la guerre, mais force est de constater que celle-ci se fait à cause d’une chose. La manière dont les plus hautes autorités de notre pays ont géré ce problème ne me convient pas du tout. Selon moi, on ne devrait pas les laisser entrer sur notre territoire avec les armes et de surcroît leur donner l’argent du contribuable malien. Et ceux qui sont revenus par avion, ne sont-ils pas des Maliens eux aussi ? Comme on le dit si bien qui sème le vent récolte la tempête. Le futur président doit faire en sorte qu’il y ait beaucoup de camps dans la zone.

-Idrissa Keïta, ouvrier

La guerre n’est pas la solution mais force est de savoir que les autorités de notre pays ont tardé pour mater la rébellion. Je veux que le futur président soit Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Il a fait savoir dans sa déclaration qu’on doit appeler toutes les forces vives de la nation pour en discuter sur la situation et celui qui ne prendra pas part sera considéré comme un bandit. Il y aura une sanction à l’endroit de ce dernier.

-Fatoumata Diallo, commerçante

Personne n’aime la guerre, des pertes en vie humaines. Nos soldats ne sont pas bien armés que les rebelles et même s’ils ont l’opportunité de les capturer, il faudrait d’abord attendre l’ordre d’un chef hiérarchique avant de procéder à l’arrestation. Tout cela fait parties des handicapes. A mon avis on ne devrait pas donner de l’argent à ces bandits armés. On doit bien doter nos soldats pour pouvoir se défendre. Le futur président doit nous apporter beaucoup de bonheur, le développement de tout le Mali car les Maliens en ont souffert.

-Drissa Doumbia, employé de commerce

La situation me préoccupe tant et m’empêche de dormir. Amadou Toumani Touré ne veut pas de guerre et il l’a fait savoir partout où il a passé. Je prie le bon Dieu pour qu’il termine en beauté son mandat et que son successeur trouve le pays sur une bonne voie pour le développement du Mali.

-Mariam Keïta, couturière

La guerre n’est pas une bonne chose car les premières victimes sont les femmes et les enfants. Je ne veux pas la guerre, le Mali est un pays à majorité musulmane et tout le monde sait que l’islam condamne des actes horribles comme la guerre. Les plus hautes autorités de notre pays n’ont pas su gérer cette crise si non nous n’en serions pas là aujourd’hui. Amadou Toumani Touré a beaucoup travaillé mais son successeur doit aussi redoubler d’effort pour l’intérêt de la nation entière.

Propos recueillis par Moussa Samba Diallo et Aguibou Sogodogo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.