Attentat-suicide contre un convoi de militaires français lundi 14 juillet à Al Moustarat : Un soldat tué et sept blessés dont deux graves

2
adjudant-chef
L’adjudant-chef Dejvid

Un contingent français a été, lundi 14 juillet, jour de la fête nationale française, la cible d’une attaque terroriste à Al Moustarat localité située à une centaine de kilomètres de Gao. L’adjudant-chef Dejvid Nikolic est mort des suites de ses blessures alors que sept autres sont blessés dont deux graves. Dans un communiqué le ministère de la défense français déclare que ” l’attaque a été portée contre des véhicules blindés installés en surveillance dans le secteur d’Al Moustarat. Sept militaires ont été touchés par l’explosion et ont immédiatement été pris en charge par leurs camarades avant d’être évacués vers l’hôpital militaire de campagne de Gao “.

 

La mort de l’adjudant-chef porte à neuf le nombre de soldats français tués dans notre pays depuis le lancement de l’opération Serval en 2013.

 

C’est l’une des rares fois que les militaires français soient directement visés dans une attaque-suicide depuis leur intervention au nord de notre pays. Des militaires tchadiens, sénégalais ou maliens avaient été par le passé la cible d’attaques-suicides.

 

Il y a lieu de signaler que cette attaque intervient au moment où la France a annoncé la fin très prochaine de l’opération Serval et son remplacement par ” Barkhane ” qui rentre ainsi dans le cadre de son nouveau dispositif sécuritaire dans le Sahel. A travers ce dispositif, un millier de soldats français devra rester à Gao qui doit abriter l’un des sites majeurs de cette opération de lutte anti-terroriste. Barkhane, faut-il le signaler, est une opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme au Sahel, qui mobilisera 3 000 militaires français.

 

Il faut noter que cette attaque terroriste contre les soldats français intervient au moment où François Hollande entame à partir de jeudi une tournée qui le conduira en Côte d’Ivoire et au Niger.

Enfin, elle coïncide au moment où les yeux sont rivés vers la signature éventuelle d’un accord de coopération militaire entre la France et le Mali.

   Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Paix à son âme ! C’est l’insécurité entretenue par le MNLA et son parrain HCUA et complices qui favorise ces attentats !

Comments are closed.