Au Mali, une base des Nations unies visée par des tirs de roquette

1
Au Mali, une base des Nations unies visée par des tirs de roquette
LeMonde.fr – Des soldats des Nations unies Ă  Kidal, au Mali, en juillet 2013

Au lendemain d’un attentat meurtrier qui a touchĂ© Bamako, capitale du Mali, c’est un camp de l’ONU Ă  Kidal, bastion de la rĂ©bellion, qui a Ă©tĂ© dimanche 8 mars la cible de tirs de roquette. Le camp de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali, a essuyĂ© plus d’une trentaine de tirs, selon un communiquĂ© de l’organisation, qui ajoute qu’un soldat a Ă©tĂ© tuĂ©, et huit autres blessĂ©s.

Ces tirs ont également fait deux victimes civiles, selon une source sécuritaire des Nations unies : « Certaines roquettes sont tombées dans un campement situé à trois kilomètres du camp de la Minusma. Au moins deux civils ont été tués. Ils sont de la tribu des Kountas » de la minorité arabe.

Les tirs de roquette contre les forces internationales sont frĂ©quentes dans cette rĂ©gion, mais ceux-ci interviennent au lendemain de l’attentat Ă  Bamako revendiquĂ© par le groupe djihadiste de l’AlgĂ©rien Mokhtar Belmokhtar.

> Lire : Fusillade au Mali : François Hollande dénonce « un lâche attentat »

Le groupe Al-Mourabitoune a dit vouloir venger son « prophète de l’Occident mĂ©crĂ©ant qui l’a insultĂ© et moqué », en allusion aux caricatures de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo, et la mort d’un de ses chefs, Ahmed el-Tilemsi, tuĂ© par l’armĂ©e française en dĂ©cembre dans le nord du pays.

Le nord du Mali est tombĂ© en 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liĂ©s Ă  Al-Qaida , qui en ont Ă©tĂ© partiellement chassĂ©s par l’opĂ©ration militaire « Serval », lancĂ©e Ă  l’initiative de la France en janvier 2013. L’opĂ©ration « Barkhane », dont le rayon d’action s’Ă©tend Ă  l’ensemble de la zone sahĂ©lo-saharienne, lui a succĂ©dĂ© en aoĂ»t 2014.

 

 

Retrouvez cet article sur lemonde.fr

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.