Aussitôt ouverts à Alger : Les pourparlers entre gouvernement malien et les groupes armés déjà mis à rude épreuve

6
Une vue de l'ouverture de la rencontre d'Alger
Une vue de l’ouverture de la rencontre d’Alger

L’espoir, qui avait accompagné l’ouverture de la phase initiale du dialogue inter-Maliens, hier mercredi à Alger, commence déjà à s’amenuiser. En effet, quelques groupes armés notamment le MNLA, du fait de leur mauvaise foi, ont déserté la table des discussions, à peine mise en place. Prenant pour prétexte les propos du chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop, qui a déclaré à l’ouverture des travaux qu’il y a une ligne rouge à ne pas dépasser :” il n’y aura pas d’Etat fédéral, pas d’autonomie ni d’indépendance “. Par ailleurs, ils ont aussi demandé à être reçus sans la présence des autres groupes notamment les dissidents.

 

Telle est, en tout cas, la position formelle du gouvernement malien. Outre ce point, l’émissaire du gouvernement a déclaré que tous les autres sont négociables. Il a aussi réaffirmé la volonté des autorités maliennes à aller le plus loin possible dans ces négociations pour aboutir à une paix durable. Ainsi, ce round de discussions entre l’exécutif malien et les groupes armés se heurte déjà à quelques obstacles. Pourtant les six groupes armés concernés par ce processus à savoir le MNLA, le MAA, le HCUA, la CPA, la CM-FPR, le MAA (loyaliste) ont tous effectué le déplacement pour la capitale algérienne. La délégation du MNLA, HCUA et le MAA (dissident) avaient formé une délégation de 30 personnes avec à leur tête le secrétaire général du HCUA, Algabass Ag Intalla. Ceux-ci ont refusé de s’assoir sur la même table que les mouvements dissidents à savoir : la CPA, la CM-FPR, le MAA (loyaliste).

 

Signalons la présence à la cérémonie d’ouverture, les ministres des Affaires étrangères des pays du Sahel, en plus des organisations telles que l’ONU, l’UA, la CEDEAO et l’UE. Cette attitude du MNLA et de ses alliés n’est pas surprenante pour qui connait ce mouvement constamment animé de mauvaises intentions. En effet, déjà le jeudi de la semaine dernière, l’un des responsables de ce mouvement rebelle séparatiste s’était insurgé contre la sortie du premier ministre Moussa Mara qui déclarait que ” ni l’indépendance, ni l’autonomie ne seront à l’ordre du jour à Alger “. Le MNLA avait indiqué que si tel était le cas, il n’était pas nécessaire d’effectuer le déplacement d’Alger. Il convient de préciser que même si les principaux groupes armés ont renoncé à leur velléité indépendantiste, du moins sur le plan formel, il n’en demeure pas moins qu’ils continuent de demander un statut particulier qui a tout l’air d’une indépendance déguisée pour les régions du nord du Mali.

 

D’ores et déjà, certains observateurs s’accordent à dire que la marge de manœuvre de l’Algérie est très ” étroite ” du fait de la méfiance suscitée par ce pays qui s’est déjà impliqué dans les négociations antérieures, mais qui n’ont jamais été suivies d’effets consistants. Reste à savoir si la reprise du dialogue s’effectuera ce matin pour aboutir sur quelque chose de concret.

Massiré Diop

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. LE MNLA qui a mené tous les bordel dans notre pays un groupe très minoritaire même leurs propres familles touaregs et surtout les populations maliennes la communauté internationale qui couver le MNLA L’ONU jamais faire la paix en AFRIQUE aucun pays d’Afrique MNLA veut négocier ou pas le MALI restera toujours le MALI, le connoris est terminé.

  2. L’ indépendance d’accord, mais pas sur le territoire africain car l’Afrique a assez donné à ceux là qui sont venus d’Asie. Les terres restantes doivent être conservées pour les générations à venir. Nous n’avons rien contre l’Azawad, et nous africains sommes prêts à accompagner ces séparatistes afin qu’ils obtiennent des terres en Asie leur territoire d’origine et exercer leur indépendance la bas chez eux. Vous ne voulez plus vivre avec les Africains chez eux? Alors plus rien ne vous retient au Mali qui pensait bien faire en vous accordant tout le Nord du Mali. Quelle amnésie! Quelle ingratitude! Imaginez les peuples noirs en Asie, Europe entrain de demander leur indépendance sous quelques prétextes que ce soit ! Ceux qui ne veulent plus vivre ensemble avec les noirs peuvent se casser et rejoindre leur terre d’origine en Asie. L’AFRIQUE A ASSEZ DONNE. VIVEMENT UNE ET UNE SEULE AFRIQUE!!!!!!!!

  3. pourquoi se casser la tête sur des grands débats inutiles :
    Un type d’accord
    – l’intégrité territoriale est inviolable et indivisible
    – amnistie sur les crimes de guerre
    – Désarmement total des groupes armés
    – Transformation des groupes armés en parti politique
    – Réinsertion des éléments des groupes armés en deux volets
    . réintégration économique (financement de projets)
    . intégration à l’armée nationale après concours et évaluation
    – élections de tous les gouverneurs de région
    – délocalisation de certains démembrements de l’exécutif
    – mise en application intégrale de la politique de décentralisation
    – créations des unités industrielles et minières au nord
    -création d’un Haut Conseil des Gouverneurs de Régions à présidence tournante entre nord sud ouest
    est
    Ou est le problème dans ça ?

  4. Laissez DJERI MAÏGA en paix

    Ce n’est pas de sa faute si nous maliens ne sommes que des gueulards nullards emotifs laches

    emotifs car l’homme affricain en général ne raisonne que par bon pas bon j’aime j’aime pas

    Aucune vision stratégique de long terme

    Regardez l’armee malienne jusqu a présent pas 1 avion ou helicos de combat…………

    Le MALI en manque de leadership va continuer longtemps à se faire trimballer

  5. Le MNLA est libre de vouloir négocier ou pas .
    Les négociations se feront avec les groupes qui accepteront de négocier
    Un accord sera signé avec les groupes qui négocieront
    Les groupes qui ne négocieront pas seront tout simplement combattus.
    Le Mali a déjà montré sa bonne foi en face du monde entier et c’est ça qui compte.
    Le Mali ne va jamais continuer à se faire ridiculiser et à se faire humilier par un groupe d’aventuriers apatrides aux ambitions démesurées

  6. Devrions nous nous attendre à autre chose de la part de ces gens là?
    Je pense que non puisqu’ils se croient déjà en terrain conquis,
    franchement sans les autres groupes il n’y aura jamais de paix et avec ces gens il vas falloir rester sur des positions fermes.
    Pas de présidence tournante la constitution est claire suffrage universel pour qui veut diriger ce pays ceci ne doit pas être négociable, réinsertion dans l’armée pour le former à reprendre les armes dans 10 ans c’est du déjà vu alors pour intégrer l’armée malienne ou la fonction publique il existe des voies légales accessibles à tous les maliens pas d’exception. Si on veut la paix, il faut être juste aussi dans les principes. Les lois sont faites pour tous les maliens.

Comments are closed.