Autonomie avancée pour le nord du Mali : Quelle est cette antipathie qui visite Blaise Compaoré à l’égard du Mali

73 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

                Autonomie avancée pour les régions du Nord, c’est la recette que trouve le Président Blaise Compaoré, le désormais médiateur partial dans la crise malienne. Sans jamais consulter les Maliens ou tout au moins les populations du Nord, dans la dernière parution de Jeune Afrique, il vole de façon téméraire au secours de ses amis touaregs qui ne constituent qu’une infime minorité dans la localité. Pourquoi Blaise propose-t-il pour le compte du Mali ce qu’il n’accepterait jamais pour le Burkina Faso ?

Blaise Compaoré, président du Burkina Faso

Stupéfaits furent nombre de Maliens à la lecture de cette injonction insipide de Blaise Compaoré dans la résolution de la crise malienne. Aurait-il oublié tant soit peu son rôle de médiateur qu’il ne finit pas de mouvoir en soutien indéfectible de la cause des séparatistes ? A-t-il un plan secret de division du Mali ? Blaise étonne plus d’un dans sa démarche démagogique mais inféconde de médiation entre les Maliens et leurs frères égarés. Tout se passe comme s’il ne connaissait ni l’histoire ni la géopolitique de notre pays. Alors que le Président Compaoré comprenne qu’il ne saurait nullement profiter de son statut de médiateur constamment désavoué pour en imposer aux Maliens.

Au Mali, nous avons la décentralisation, qu’il faut tout simplement améliorer notamment dans son volet de transfert des compétences financières qu’il faille accélérer. Cette décentralisation est une réponse consensuelle aux velléités régionalistes exprimées par les mêmes qui aujourd’hui reprennent les armes contre notre peuple. Le pacte national est un acte signé par l’ensemble des communautés maliennes sans exception. La décentralisation est une réponse constitutionnelle à la demande d’autonomie des imposteurs du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azaouad). Et voir que Blaise va même au-delà de la question d’autonomie, pour parler d’autonomie avancée, comme le ferait le syndicaliste afin d’aboutir à l’objectif réellement recherché. Mais rien de tout cela ne convient aux Maliens, ni autonomie, ni partage aucun de notre territoire. Le Mali reste Un et Indivisible, la même Constitution s’appliquera à tous.

Alors, que Blaise Compaoré consulte la Constitution du Mali et se garde de propager toute proposition avant d’en discuter avec les Maliens, les vrais, dont l’aval est incontournable pour le succès de sa médiation. A moins qu’il ne veuille le beurre et l’argent du beurre !

Mamadou DABO

SOURCE:  du   14 déc 2012.    

73 Réactions à Autonomie avancée pour le nord du Mali : Quelle est cette antipathie qui visite Blaise Compaoré à l’égard du Mali

  1. Mariko Moussa

    Il peut bien se permettre de prendre la règle le crayon et le ciseau pour venir couper le Mali comme il l’entend !!!!!!

  2. emoo

    Il est pénibe de constater que des maliens aient eu le courage d’exposer leur compatriotes à de telles atrocités avec une telle légereté, sans raison valable, considérant tout ce qui a été fait par les gouvernments successifs pour intégrer ces sauvages de touaregs en leur accorder des privilèges à nulle autre pareils y compris la démilitarisation des zones nord essentiellement tenues par ces touaregs….

    Il m’a vraiment fait pitié le porte parole du MNLA car il ne pouvait pas supporter le débat, il était sans argument…. un bilakoro comme lui exposer des centaines de milliers de personnes au premier rang desquelles les populations touaregs ayant fui en dehors du pays et qui sont maintenant obligées de se prostituer dans les pays voisins pour survivre à cause d’un mec comme ce moussa…

    Et dire que son frère député à Bourem comme Honorable Chatto parait il est le commanditaire de l’avion air cocaine….de Tarkint…

    Franchement ce pays est miné… on peut tout avoir avec la surenchère… et apparemment ça leur réussit bien…

    Il faut féliciter le députee Honorable Haidara Chato pour son courage, sa perspicacité, sa détermination a défendre ses électeurs.

    Je me demande pourquoi un tel débat n’est pas fait au Mali… les gens ont droit à l’information, toute l’information fut elle contradictoire pour éclairer l’opinion publique nationale et internationale que cette rebellion du MNLA, cette fois alliee aux islamistes n’est justifieee que par l’extension des privilèges à eux accordés par les précedents régimes, sans savoir que ces indivus sont des irrédentistes qui ne connaissent depuis la nuit des temps que la force et le birgandage…

    Je crois que l’honorable Chatto a evoqué un problème important celui de l’après guerre…. car les autres groupes ethniques et la majorité des touaregs ne se connaissent pas dans cette rébellion malgre les fameuses precisons de moussa que tous les groupes sont cernés alors que manifestement elle est l’initiative de groupuscules d’enfants gatés comme lui qu’il est temps de corriger par une guerre sans merci… Pourquoi les milices Ganda Koi qui semblent lui donner la trouille ne sont constituées que de Sonrhai; peuls,et autre maliens…???

    Le pauvre a dit sur le plateau qu’ils ne veulent que l’autodetermination alors qu’ils ont parlé avec force détails et insistance d’indépendance… et puis autodetermination veut dire quoi…

    Franchement il est temps que le gouvernement du Mali et tous les maliens prennent leur responsabilité et leur destin en mains en punissant sans pitié ces criminels dont les revendications sont des plus fantaisistes.

    On parle de negotiations….. Que va t on négocier…. concretement…???