Le Chef de la MINUSMA à Gao : « Nous sommes à vos côtés !»

0

Arrivé mardi 9 février dans la Cité des Askia pour sa première visite depuis sa nomination, le Représentant spécial du secrétaire général et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a rendu une visite de courtoisie au Gouverneur de la Région de Gao, M. Seydou Traoré. La rencontre s’est tenue au Gouvernorat. Les autorités politiques, administratives et militaires, les représentants des organisations de la société civiles, les autorités coutumières et les journalistes étaient tous au rendez-vous.

Rencontre avec le Gouverneur et les autorités locales à Gao

« Nous avons l’insigne honneur de vous recevoir cet après-midi. Je voudrais vous souhaiter la bienvenue chez nous ! » a déclaré le Gouverneur de la région.

A son tour, le Chef de la MINUSMA s’est adressé à ses hôtes en ces termes :

« Comme vous le savez, les Nations unies sont ici suite à tout ce qui s’est passé au Mali. Elles sont là au nom de toute la communauté internationale pour aider les frères et sœurs du Mali à en finir avec cette situation qui a vraiment marqué les esprits de toutes les maliennes et de tous les maliens. Aujourd’hui, nous avons un acquis : l’Accord issu du processus d’Alger.

La paix au Mali ne peut pas se faire sans les maliens

Le mandat à l’heure actuelle de la MINUSMA, c’est vraiment d’accompagner cet accord issu du processus d’Alger et sa mise en œuvre. A Kidal, nous sommes partis rendre visite aux mouvements signataires de cet Accord. Non seulement nous les avons trouvés ensemble ayant réglés leurs petits différends internes entre eux, comme vous l’avez tous suivi depuis la semaine dernière au niveau de Kidal, mais ils ont parlé d’une seule voix en demandant  l’application de l’Accord. C’est une évolution positive à mon avis. Et nous les avons encouragé si des arrangements de ce genre peuvent aider à la mise en œuvre de l’Accord, nous les accompagnons.gao Minusma

Mais je leur ai répété aussi, comme j’ai l’habitude de le répéter depuis mon arrivée : la paix au Mali ne peut pas se faire sans les maliens. Il faut que les maliens décident que toute chose à son temps. Il y a le temps de la guerre, maintenant il faut croire à la paix. Il faut psychologiquement se préparer pour la paix et y croire. Beaucoup de pays sont passés par ce genre d’étapes. Il faut cicatriser les plaies, il faut arriver à une paix. Quelles que soient les conditions, on ne règlera jamais un problème par les armes et l’expérience le prouve.

S’approprier l’Accord de paix pour que sa mise en œuvre soit réussie

Les maliens, à partir de cet Accord, ont pris cette décision historique, les Nations unies sont à leurs côtés. C’est une chance pour vous. Cet accord a la particularité d’être soutenu par l’ensemble de la Communauté internationale.

Après l’accord issu du processus d’Alger, pour nous, il y a deux camps : le camp de la paix symbolisé par le Gouvernement et les mouvements signataires, et celui de terroristes. La meilleure façon de combattre les terroristes, c’est la mise en œuvre intégrale de l’Accord, parce que pour le moment, les terroristes ont pris une partie de la population en otage, ont pris une partie de la jeunesse en otage, ont pris également une partie de tout ce qu’il y a comme résidus de la Lybie et autres. Et quand les maliens feront la paix entre eux, quand ces populations sauront que la paix est meilleure pour eux que le jeu des terroristes, les terroristes se retireront eux-mêmes et chercheront un autre pays d’asile. Au niveau du Mali, il faut se presser. A Gao, vous avez l’autorité de l’Etat qui se manifeste, vous avez les services qui sont là…c’est très encourageant. Il faut aller de l’avant. C’est la seule façon de faire la paix. Au niveau de la MINUSMA, nous serons toujours à vos côtés!»

Par la suite à Gao, le RSSG a inauguré deux projets QIPs à Gao, en présence des autorités locales, de la population et des partenaires. Parmi les projets, l’installation de 72 lampadaires solaires dans 4 importantes artères de la ville, pour un montant global de 115 millions de Francs CFA; et la construction de 3 salles de classe d’alphabétisation dans le quartier Boulgoundié, au profit de l’Association pour l’alphabétisation en langues songhay et tamasheq (AALST), pour un budget de plus de 18 millions de francs CFA. Cette initiative permettra à l’Association pour l’alphabétisation en langues songhay et tamasheq de jouir d’un centre permanent et de continuer ses activités.

Remise de projet MINUSMA aux autorités locales

Le Représentant spécial avoue apprendre énormément sur le terrain au travers de ses nombreuses rencontres avec les partenaires de la MINUSMA et la société civile. Il souhaitait partager les difficultés et défis rencontrés par le personnel et les soldats de la paix au Mali, mais aussi les préoccupations de la population des nombreux endroits visités. Une visite qui se poursuivra jusqu’à la fin de la semaine.

A noter que M. Annadif effectue cette tournée dans le nord du Mali moins de 4 quatre semaines après son arrivée dans le pays, au Mali, au cours desquelles il a rencontré les hautes autorités maliennes: le Président , le Premier Ministre, le Ministre des Affaires étrangères, ainsi que d’autres Ministres impliqués dans la mise œuvre de l’accord de paix.

La Minusma

PARTAGER