Cheick Ag Awissa : Le N° 2 du HCUA ”exécuté samedi soir”

9
Le N° 2 du HCUA ''exécuté samedi soir''
Cheick Ag Aoussa

Le sulfureux combattant de l’Adrar des Ifoghas, bras déclaré du sinistre Iyad Ag Ghali, ayant rallié le Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA), Cheick Ag Awissa, a été carbonisé, samedi soir, au sortir d’une rencontre avec les forces Barkhane et Onusiennes à Kidal. Les rebelles de la CMA haussent déjà le ton et réclament des enquêtes. Après en tout cas Ibrahim Ag Bahanga, Wadoussène, celui dont le nom fut associé au massacre des militaires en 2011, à Aguel’Hoc, est parti avec tous ses secrets.

Ce n’était pas seulement le massacre de Aguel’Hoc qui fit connaitre au grand public Cheick Ag Awissa. L’homme aurait été mêlé, selon des sources sécuritaires, à la totalité des attaques et crimes commis dans les régions de Gao, Tombouctou et Kidal depuis 2011. Avec Ibrahim Ag Bahanga, Hassane Fagaga, il constituait un véritable trio infernal. Et si l’on ajoutait à cela Iyad Ag Ghali et sa bande, le cocktail était évidemment explosif au Nord-Mali. Mais depuis fin 2001, Bahanga fut exécuté par, on ne sait qui. Accident de la route, avait-on dit publiquement. Quatre ans après, un autre apprenti jihadiste, évadé de la prison centrale de Bamako, repris et échangé contre les otages, Wadoussène, est à son tour ”exécuté”. Tous ceux-ci ont en commun leur appartenance à la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad), des liens de mariage et de sang dans la famille Intallah, etc.

Cheick Ag Awissa qui restait encore en vie, se baladait tranquillement dans la ville de Kidal. Il avait même réussi à sympathiser avec les forces internationales, Barkhane et MINUSMA, devenant leur interlocuteur privilégié.

A Bamako, tout le monde savait qu’il avait activement participé au massacre des militaires à Aguel’Hoc, en 2011. Dans l’affaire de nos confrères Claude Verlon et Ghislain Dupont, le nom de Cheick Ag Awissa revenait sur les lèvres.        En mi-août, il se retrouva dans une délégation des rebelles du HCUA à Bamako. Se sentait-il introuvable ? En tout cas, samedi 08 octobre dernier, au petit soir, Cheick Ag Awissa se trouvait dans le camp de la MINUSMA à Kidal. Rencontre avec des responsables militaires des forces internationales. A la fin, et avant de partir, il aurait prié. Mais quelle prière ? serait-on tenté de demander. Car, quelques instants seulement sur la route, la voiture qui le transportait explosa. Cheick Ag Awissa fut carbonisé. Commentaire d’un observateur, il a été ”exécuté”. Ses comparses du HCUA, les bandits de la CMA, réclament la vérité. Ils exigent des enquêtes pour en savoir plus. Oublient du coup les morts drainées par le sinistre disparu. Saura-t-on un jour quelque chose de lui ? Certainement dans l’enfer.

B.KONE

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Je me pose des questions :

    Comment un chef de guerre si redoutable vas mourir seul sans personne à coté de lui (ni garde ni rien du tout)?

    Assez étrange que ce soit justement en quittant la MINUSMA que l’accident est arrivé…

    Après IYAD qu’on arrive pas à trouver, maintenant celui ci est supposé mort donc plus poursuivi par personne et je suppose que le Mali ne fera pas confirmer que c’est vrai…

  2. Cheick Ag Awissa : Le N° 2 du HCUA ”exécuté samedi soir”
    Par Le Malien – 10 Oct 2016

    1- Il y a des raisons multiples qui font qu’un jour des gangsters et terroristes deviennent à travers les médias occidentales des héros et il y a probablement parmi ces raisons l’idée que l’on peut devenir une vedette du jour au lendemain. Peut être du mal, vedette quand même, c’est vrai que vedette du mal c’est quelque chose qui fascine l’intelligentsa journalistique française.On a eu des livres élogieux, des films élogieux sur le Maquis SADE ou enfin le criminel est bien porté parmi les intellectuels et soutenu par le gratin politique du monde occidental…!

    2- Et un individu qui a passé au travers de tous les Accords et Pactes de Paix de 1992 à nos jours, tout d’un coup il devient tout, parce qu’à la Radio on nous relate ses prouesses à la légion verte, à la boucher d’Aguel-Hoc avec plus de 150 militaires sur la conscience, en plus de multiples attaques, assassinats à Kidal et aux alentours…!

    3- On voit sa tête, elle est partout et il est dans tous les journaux. On peut estimer que c’est un” bon exemple”…mais il y a de meilleurs exemples et des mauvais exemples et certains individus découvrent que leur petite vie minable, ils ont tout raté, ils ont un peu assis à l’école, dans leur négatif en temps normal, et leur petite vie devient une vie héroïque, parce qu’on a célébré des héros du mal et qu’on continue en faire des héros et des vedettes. Et après tout, cela peut inciter à suivre comme exemple…!On peut rester beaucoup plus sobre consernant l’info, la donner, ne pas forcément la monter en épingle…

    4- Présenter un criminel de héro est un travail de journalistes. On peut bien dans un certain nombre de situations comme celles-ci, à ne pas à mettre en avant de la guerre héroique. Un personnage qui est détestable. Bien sûr on ne supprimera pas le mal, mais quand on le transforme en l’intégrant dans la catégorie du bien, dans les catégories médiatiques, cinématographiques ou téléfilmiques du bien, eh bien on ne fait pas bien !

    • 😉
      mon dieu comme ça doit être un gros bordel dans ta tête …
      dans quels médias as-tu vu qu’il était traité en héro ? moi je n’ai vu que des analyses purement factuelles …

      ” On voit sa tête, elle est partout et il est dans tous les journaux ”
      … non non … a part quelques médias spécialisés … et je t’assure que cette information n’intéresse personne …

      ” On peut rester beaucoup plus sobre concernant l’info, la donner, ne pas forcément la monter en épingle ” …
      … et c’est un malien qui dit ça ?
      😉 😉 😉
      vous avez la pire presse du monde !!!!
      sans compter les expertises à deux balles qui foisonnent …

  3. Jusqu’ici ils ont a faire avec le Mali, un pays humaniste, non machiavélique de nature dont la culture depuis longtemps méprise les violences et encourage plutôt le cousinage et l’entente pour résoudre les problèmes. Sinon ces leaders terroristes seraient tous finis depuis longtemps. Imagine si le Mali jouait a l’israélienne! Quand quelqu’un fait recours a une méthode dans un conflit ce qu’il y croit comme efficace et a l’inverse il a peur de cette même méthode contre lui-même. Pour dire que seules les méthodes terroristes sont respectées par les terroristes. A un moment donné les pourvoyeurs de cette guerre au nord doivent se dire que ça ne pourra pas continuer comme-ça avec la mort de seuls militaires maliens et les pauvres populations….il y aura un prix a payer par tous!

  4. Qui règne par l’épée périra par l’épée. Avec son ” djihad” le paradis, une suite lui est réservée au… Paradis. Lol.

    • ABDOUL MAGID DIT NASSER CHEF DE BRIGADE DE BAMAKO FER DOUANES SE RECLAMANT CHEF TRIBUT KEL ANTESSAR MECONENT DE LA DECISION DU HCUA POUR LES AUTORITES INTEIMAIRES CLAQUE LA PORTE A CE MOUVEMENT ET SE REND EN MAURITANIE POUR FAIRE DEMISSIONNER SES COMBATTANTS DU HCUA DANS L’OPTIQUE DE CREER SON PROPRE MOUVEMENT OU SE RALIER A D’AUTRES .POPULATION DE L’AZAWAD OU MEME MALIENNE CE JEUNE EST IL REBEL OU FONCTIONNAIRE MALIEN .NOUS LUI PRIONS DE CHOISIR SON CAMP ET TOUT DE SUITE .

      • PAIX A SON AME S’IL EST MUSULMAN QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE AMEN JAMAIS DANSER UN MALHEUR CAR IL RATTRAPPE AUSSI LE DANSEUR.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here