CohĂ©sion entre les Doumbia de Baya. Modibo Kane Doumbia au centre d’une paix des braves

0

doumbiaLe samedi 11 avril 2015 restera gravĂ©, Ă  n’en pas douter, dans l’histoire du village de SĂ©linguĂ©, commune rurale de Baya. Ce jour, les populations (plusieurs centaines de personnes), ont rĂ©servĂ© un accueil de grand jour, digne de nom au prĂ©sident de ” l’Association Doumbia Ton ” et sa dĂ©lĂ©gation. Pour l’occasion, l’accueil Ă©tait Ă  la hauteur de l’Ă©vĂ©nement. Car, il s’agissait pour le prĂ©sident et sa suite de calmer les esprits surchauffĂ©s entre les frères Doumbia de SĂ©linguĂ© et ceux de KangarĂ©.

En effet, depuis le mois de fĂ©vrier dernier, un conflit opposait le chef de canton et Ă©galement chef village de SĂ©linguĂ©, M. Mamadou Doumbia,  aux membres de la commission d’organisation d’un festival organisĂ© dans la localitĂ©. Une incomprĂ©hension qui avait pris des tournures inquiĂ©tantes pour la paix et la cohĂ©sion. Le prĂ©sident habillĂ© en tout blanc, signe de clartĂ©, de saintetĂ©, mais aussi et surtout de sagesse, y a, en effet, fait son entrĂ©e historique sous les acclamations des populations en liesse. Vu l’importance du sujet, le vestibule du chef de canton a refusĂ© du monde. Pour rĂ©pondre Ă  l’invitation de leur prĂ©sident, ils Ă©taient venus de partout : Siby, KourousalĂ©, DianĂ©la, OuellĂ©ssebougou, Solo, Karan…pour ĂŞtre des tĂ©moins occulaires de cette rencontre historique. Sur place, l’atmosphère Ă©tait très cordiale et le porte-parole du chef de canton ne pouvait ainsi que saluer la dĂ©lĂ©gation venue de Bamako et de partout pour leur engagement en faveur de la paix et de la cohĂ©sion sociale.

Le terrain Ă©tait donc balisĂ© pour le chef de canton qui exprima toute sa joie par ces propos : ” Nous sommes honorĂ©s aujourd’hui” en s’adressant Ă  M. Modibo Kane Doumbia et ses camarades. Avant d’ajouter : ”votre prĂ©sence parmi nous donnera, Ă  n’en pas douter, la force aux descendants de Fakoli de se donner la main, de parler, de regarder dans la mĂŞme direction pour le bonheur de leur communautĂ©. Car, ajouta-t-il, vous ĂŞtes une rĂ©fĂ©rence pour nous, jeunes, vieux.”  Avant de poursuivre : ”Aujourd’hui, il ya une prise de conscience de l’ensemble de la communautĂ© Doumbia de la commune Baya, qui n’a que la vision de l’Association, qui tourne autour du rayonnement de notre communautĂ© comme vous l’avez souhaitĂ©”. Fidèle Ă  leur devise qui est de dĂ©battre vrai pour construire, les participants ont pris la parole, tour Ă  tour, pour adresser un salut fraternel Ă  M. Modibo Kane Doumbia pour tous ses efforts de rapprochement.

De quoi donner du tonus Ă  celui qui fut le principal artisan de cette paix des braves. Dans son intervention, le prĂ©sident Modibo Kane Doumbia, très Ă  l’aise, a remerciĂ© les populations pour l’accueil rĂ©servĂ© Ă  sa dĂ©lĂ©gation.

Ses propos ont Ă©tĂ© ceux des retrouvailles entre les Doumbia, cultiver l’union et la paix par la culture, l’histoire entre les Doumbia et pour l’avenir.

Ainsi, il a invitĂ© tous les Doumbia du monde, oĂą qu’ils se trouvent, Ă  persĂ©vĂ©rer dans le sens de l’union sacrĂ©e, de la solidaritĂ© et de l’entraide. Aussi, il a pris l’engagement personnel d’Ĺ“uvrer pour l’atteinte des objectifs de l’Association qui est de rassembler les Doumbia. Message reçu cinq sur cinq par le chef  de canton et sa suite qui, au bout de cinq heures de dĂ©bats, ont acceptĂ© de fumer le calumet de la paix en enterrant la hache de guerre au grand bonheur de l’ensemble de la communautĂ© Doumbia.

Amadou Coulibaly

PARTAGER