Comité de défense de la Défense Nationale : ATT et les Généraux sont à côté de la plaque

0
1

La situation sécuritaire au Nord-Mali se dégrade de plus en plus. L’Exécutif, au lieu d’agir, continue de nous servir sa littérature creuse. C’est dans cette optique que le Comité de défense de la Défense Nationale s’est réuni  en session extraordinaire, le mardi 6 décembre 2011, à Koulouba. Les nombreux Généraux de la République, les Gouverneurs des trois régions du nord, le chef du Gouvernement et certains ministres ont participé à cette importante rencontre, présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré.

Malheureusement, cette instance est passée à côté. Au lieu de discuter des vrais problèmes de sécurité dans notre pays, elle a préféré séduire les Occidentaux, notamment les pays de l’Union Européenne. Tenez-vous bien! Au lieu de parler de la région de Kidal, partagée entre des groupes rivaux ou complémentaires, présents avec armes et munitions sur le territoire national, de la région de Gao, avec le banditisme sans précédent, et de la sécurisation de Tombouctou, ATT et ses hôtes ont choisi de bavarder d’autres choses. Il s’agit du Plan de sécurisation des sites touristiques et axes routiers au Mali, élaboré par le ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile.

Au cours donc de leur papotage, les échanges ont donc porté sur le renforcement des capacités des Forces armées et de sécurité; l’apport des élus et des notabilités; l’implication des opérateurs touristiques; la nécessaire collaboration des forces paramilitaires avec les Forces armées et de sécurité; l’importance de la mise en œuvre d’une Stratégie de communication et  la mise à contribution des médias et des opérateurs de télécommunications.

A l’issue des travaux, qui ont duré quelques heures, cet organe de défense a pris des décisions, à savoir l’amélioration du Document du Plan de sécurisation des sites touristiques et axes routiers au Mali; l’intégration des ministères chargés de la Communication, de l’Artisanat et du Tourisme, ainsi que les opérateurs du secteur du Tourisme, dans le Comité de Coordination, pour une synergie d’actions et le renforcement de la collaboration entre les populations et les Forces armées et de sécurité.

Comme vous le voyez, ce sont les touristes que l’Etat veut d’abord sécuriser, au détriment des paisibles populations du Nord, sur lesquelles pèsent pourtant de sérieuses menaces, avec les différents fronts qui se constituent, qui se multiplient et qui se renforcent, militairement parlant. Oui à la sécurisation de nos hôtes! Mais il est grand temps qu’ATT reconnaisse l’existence les différents fronts et qu’il en parle à la Nation. Les touristes enlevés ça et là sont connus de tous, à travers surtout les médiats étrangers. Ce qui est, est. Il n’y a aucune honte, aucune faiblesse, à dire la vérité au peuple. Elle est simple. C’est que des militaires maliens ont déserté pour reprendre le maquis, que des revenants de la Lybie veulent entrer en rébellion, que des hauts gradés de l’armée, tapis au sein des départements ministériels, ont regagné des fronts armés.

La vérité, c’est que, dans la région de Gao, on enlève tous les deux ou trois jours des véhicules d’ONG, de partenaires au développement, de l’Administration et même de la Sécurité, sans que l’Etat ne retrouve ni les auteurs ni leurs présumés complices. L’Etat ne fait rien pour sécuriser les populations et leurs biens. Au lieu de s’atteler à cela, on convoque une réunion extraordinaire du Comité de Défense Nationale pour sécuriser l’itinéraire des touristes et les sites qu’ils sont appelés à visiter. Rien sur la sécurité des populations.

Cela est inadmissible. Encore une fois, nous sommes d’accord pour la sécurisation des Toubabs. Mais, notre sécurité, qu’en est-il?  A quand la fin des enlèvements de véhicules? Quelles dispositions sont-elles prises pour désarmer ceux qui sont entrés dans le maquis? Quelles stratégies ont-elles été élaborées pour ramener le calme au Nord et mettre fin à la psychose actuelle?

Pour nous, le Comité de défense de la Défense Nationale est passé à côté de la plaque. Il doit impérativement se réunir de nouveau pour parler de la sécurité des populations du Nord et de leurs biens. A suivre.

 

Chahana Takiou   


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.