Comité de suivi de l’accord : La 16e Session pour les 27 et 28 mars prochains à Bamako

0
Mme Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma
Mme Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma

La porte-parole de la MINUSMA, Mme Radia Achouri, l’a dit face à la presse, le jeudi 16 mars 2017, tout en évoquant les différentes activités réalisées récemment par la mission onusienne. Cette 16e session qui doit se dérouler au CRES de Badalabougou va l’être à un moment où les autorités intérimaires sont installées dans toutes les Régions excepté celles de Tombouctou et Taoudéni et le MOC fonctionne à merveille pour le bien-être des Maliens.

 L’Unité de médiation continue à apporter son appui aux parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger afin que les Régions restantes puissent avoir leurs autorités installées et le développement tant attendu amorcé. Les synergies et les bonnes volontés ont toujours prévalu dans ces genres d’actions enclenchées pour la paix.

Cette 16e session du CSA est à une phase particulière ; car, les autorités intérimaires sont pour la plupart installées et le Mécanisme Opérationnel de Coordination qui avait eu un coup dur des ennemis de la paix en fin janvier dernier a repris de plein pied. Cette amorce est la preuve de la fulgurante avancée dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale due à la synergie des parties prenantes et des PTF.

Radhia Achouri, la porte-parole de la MINUSMA dira qu’au niveau du MOC «les patrouilles se déroulent normalement dans la ville de Gao ; notamment, aux fins de la sécurisation des établissements de l’Etat. Le 9 mars, les contingents allemands et néerlandais ont fait un don au camp du MOC de Gao 200 lits, des tentes, des couvertures, de l’équipement culinaire et des abris pour les armes».

A l’en croire, la prochaine réunion de la CTS (la Commission technique de sécurité) est prévue pour les 22 et 23 mars 2017, ici à Bamako, sous la présidence du Commandant de la force par intérim de la MINUSMA.

Concernant les opérations effectuées récemment par la MINUSMA, la porte-parole a rappelé que l’opération Amber, dans la Région de Kidal s’est déroulée du 4 au 14 mars 2017.

«Cette mission générale visait à mener des actions décentralisées pour sécuriser les principaux axes logistiques et redonner confiance à la population grâce à une action civilo-militaire intégrée. Cette opération qui a couvert les zones de Tessalit, Aguelhok et Kidal, a permis de faire réagir avec les populations des villages reculés et d’évaluer les besoins des populations.

Plus de 400 personnes ont été impliquées, notamment des bataillons d’infanterie tchadiens et guinéens et des forces spéciales », a expliqué Mme Achouri.

Avant de poursuivre que depuis 2013, année du déploiement de la MINUSMA, 221 projets à impact rapide ont été finalisés et 30 sont en cours d’exécution et de finalisation avec un budget total de 11,9 millions de dollars US (plus de 5 milliards de francs CFA). Ces projets couvrent les secteurs prioritaires comme la sécurité, la justice et les Droits de l’Homme.

Aussi s’intéressent-ils aux infrastructures publiques, l’Agriculture, la Santé et le Sport, l’Education et la Culture, l’Adduction d’eau potable, l’Artisanat, la gestion des conflits…

Il faut noter que la prochaine session permettra de dégager des voies et moyens tendant à donner plus de visibilité aux actions déjà menées et celles en cours qui faciliteront l’installation des autorités des deux autres Régions dans un bref délai.

Sinaly M DAOU

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here