Contraintes dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix : La Fondation Balanzan explore les pistes de solutions

0
La Fondation Balanzan explore les pistes de solutions

Dans le cadre de ses activités, la Fondation Balanzan pour la Gouvernance et La Stabilité en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) compte organiser des journées de réflexion et de partage portant sur le thème: Regards croisés sur les contraintes politiques, institutionnelles et constitutionnelles de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali. La cérémonie d’ouverture aura lieu le  Jeudi 30  juin 2016 au CICB.

Après l’organisation du séminaire de haut niveau sur la contribution des dépositaires des légitimités, des coutumières, religieuses et socioculturelles au processus de paix et de réconciliation nationale et l’atelier de concertation pour la mise en œuvre de l’accord de paix, la Fondation Balanzan pour la Gouvernance et La Stabilité en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) organise à partir du 30 juin 2016 des journées de réflexion et de partage portant sur le thème : « regards croisés sur les contraintes politiques, institutionnelles et constitutionnelles de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali. » L’objectif principal de ces travaux est  d’apporter la contribution de la classe politique, des organisations de la Société Civile  à la refondation des institutions pour permettre à la République de se doter d’instruments viables, solides et consensuels. Ainsi, ces journées vont permettre des regards croisés de personnes hautement qualifiées sur les contraintes politiques, institutionnelles et constitutionnelles de la mise en œuvre  de l’accord pour la paix. Les différentes  communications porteront sur les aspects suivants : l’Identification des contraintes aux plans politique, institutionnel et constitutionnel dans la mise en œuvre des dispositions de l’accord; La proposition de solutions alternatives en s’inspirant des leçons tirées des expériences et des bonnes pratiques aux plans national et international, permettant de lever les  écueils ; la formulation des responsabilités de chaque partie prenante, etc. Les travaux enregistreront la participation des partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition démocratique, les Mouvements signataires de l’accord de paix, les principales composantes de la société civile, des représentants du Ministère de la décentralisation et de la réforme de l’Etat et des autres Ministères impliqués : solidarité et reconstruction des régions du Nord, administration territoriale, Réconciliation Nationale, un groupe  de personnes ressources et d’experts indépendants et haut niveau ainsi que des membres du Comité d’experts dédié à la réforme constitutionnelle.

O.B.D

PARTAGER