Coopération Mali-Algérie : »Bouteflika n’est jamais venu dire bonjour aux Maliens… »

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis le début de la crise au Nord‑Mali, l’Algérie est au centre des critiques à Bamako. Responsables politiques, tant au pouvoir que dans l’opposition, presse ou simples citoyens, le puissant voisin du Nord semble être unanime contre elle. En cause : sa position sur la crise actuelle. Mais pas seulement. « L’actuel président algérien n’est jamais venu dire bonjour aux Maliens, ne serait‑ce que pour une petite heure », accuse Kassim Traoré, jeune journaliste malien. « On le surnomme pourtant Abdelkader El Mali. Il y a même une maison qui porte son nom à Gao », ajoute‑t‑il sur un ton mêlant reproches et dédain en réaction à ce qu’il qualifie de « mépris ».

 

Abdul Aziz Bouteflika, président de l’Algérie

Au Mali, tout le monde est unanime pour soutenir une intervention militaire rapide au nord du pays, jurent tous nos interlocuteurs rencontrés à Bamako. Certains veulent même aller très vite, sans attendre l’arrivée des forces internationales. « On ne peut pas rester les bras croisés en attendant les forces internationales pour reconquérir le nord du Mali », tonnait, samedi en fin d’après‑midi, Boubacar Touré, du Rassemblement pour le Mali (opposition), lors d’un meeting populaire tenu au stade Modibo Kéita.

Des jeunes, comme Mamadou, chauffeur de taxi au centre‑ville de Bamako, se disent même prêts à s’engager dans l’armée pour « libérer le Nord du pays ». « Les gens, là‑bas, subissent des amputations et des lapidations », explique‑t‑il. L’exaspération et l’impatience face à la situation au nord du pays sont perceptibles dans pratiquement chaque conférence, rencontre ou meeting politique. « Les Maliens sont à 100 % avec l’intervention militaire », résume Kassim Traoré.

Pour le journaliste, la position de l’Algérie a beaucoup « surpris » au Mali. Même « les récentes déclarations du Premier ministre sur les négociations qui seraient inévitables avec les groupes rebelles ont failli provoquer une manifestation à Bamako », assure le journaliste. « Le MNLA est une création de la France sous Sarkozy et Ançar Eddine est une création de l’Algérie », tranche Ahmada, jeune guide touristique. L’enjeu ? Empêcher le Mali d’exploiter ses richesses, estime‑t‑on à Bamako.

« Le point de vue algérien pour la sortie de la crise souffre d’incompréhension au sein de la population malienne », tempère Zeidane Ag Sidalamine. Cet ancien rebelle touareg est aujourd’hui porte‑parole du Pacte national de 1992 et de la Flamme de la paix. Il poursuit : « l’opinion malienne n’est pas bien informée ». A Bamako, la presse critique régulièrement l’Algérie. Sur les écrans de télévision, à Bamako, les chaînes françaises comme France 24 sont les plus regardées.

Le bouquet Canal+ est vendu à 10 000 F CFA (près de 16 euros) par mois. Or, ces chaînes défendent la position française en faveur de l’intervention militaire. L’influence sur la population locale est totale. Beaucoup de Maliens rencontrés à Bamako décrivent le Nord comme une région dont la population est terrorisée par des groupes qui appliquent la charia, coupent des mains et lapident les femmes. Dans ce conflit, la voix de l’Algérie est presque inaudible.

« Les masses ne réfléchissent pas. Elles avancent », explique Zeidane Ag Sidalamine. Pourtant, selon lui, l’Algérie a toujours fait une lecture « positive, documentée et renseignée » du problème touareg. Pour lui, il est impossible de soupçonner l’Algérie de comploter au vu de tout ce qu’elle fait pour aider le Mali depuis plusieurs années.

« Il ne faut pas oublier que c’est le premier pourvoyeur de bourses pour le Mali », précise‑t‑il. Il affirme que beaucoup d’avancées ont été enregistrées après les accords signés entre les Touaregs et le gouvernement malien sous l’égide de l’Algérie. Aujourd’hui, il est donc nécessaire de négocier avec les rebelles qui sont des Maliens, dit‑il. « Mais les négociations se feront avec ceux qui acceptent l’intégrité, l’indivisibilité de la République et sa laïcité », prévient Ag Sidalamine.

Diarra Diakité

Conseiller technique, résidence de la République du Mali

 
SOURCE:  du   28 nov 2012.    

11 Réactions à Coopération Mali-Algérie : »Bouteflika n’est jamais venu dire bonjour aux Maliens… »

  1. andre samake

    L’Algerie peut et doit mieux faire dans la crise malienne car elle detient les cles d’une solution durable au probleme.

  2. Gifla

    L.algerie c le seul pays vrai ami de mali .si l’algerie sera un jour votre ennemi vous êtes foutu

  3. celui qui se tape blanche merde et sa coco 100 armes

    Interview du 1er ministre:

    http://www.legrigriinternational.com/

  4. mustapha

    y a bon banania

    Les colons français avaient raison , vous êtes de grands enfants à qui il faut donner la banane ou bien le bâton .
    Le nord de votre pays risque de faire sécession et vous , vous posez la question  » pourquoi bouteflika n’est pas venu à Bamako pour dire bonjour » , c’est risible, heureusement que le ridicule ne tue pas .
    Monsieur Bouteflika s’occupe de son pays et c’est tout , le peuple algériens lui demande de travailler pour le bien être de tous les citoyens algériens sans exclusive.
    Prenez en mains votre destin et travailler au lieu de ricaner a longueur de journée comme des hyènes . Le lion algérien va vous assommer d’un seul coup de patte si vous l’énerver. donc ….chut.

  5. SISSOKO1

    BOUTEFLIKA VEUT EVITER LES AMALGANES FACILES
    ARRETONS DE L ACCUSER INUTILEMENT

    JE VOUS RAPPELLE QUE L ALGERIE NOUS A LIVRER DES ARMES ET DES VIVRES
    CE QU AUCUN PAYS DE LA CEDEAO N A FAIT
    AU CONTRAIRE C ETAIT EMBARGO PUIS BLOCAGE DES ARMES

  6. npogo

    Le Mali n’a pas bésoin aussi la salutaion d’un traitre responsable Algerien financier de MNLA.
    Lprésance de l’hipocriste Bouteflika ne serait qu’une épidémie de la nosès aux Mali.

  7. toure harbert

    Ag sidalamine ce que le MALI a fait pour l’Algérie TU a oublié ,lors de la guerre de sécession notre terre était leurs base arrière et puis dossiers touaregs c’est a dire quoi , cet ethnie ne vaut même pas les 1tiers de la population du NORD du MALI .On ne prends jamais d’armes contre ses frères ou bien pour revendiquer mais ils l’ont fait gard à eux!

  8. Les Faits

    :twisted:
    Que se passe-t-il dans le septentrion du Mali depuis le début de cette année 2012?

    Des mains coupées;
    Des pieds coupés;
    Des couples lapidés à mort;
    Des édifices publics pillés puis saccagés;
    Le drapeau du Mali découpé en pièces puis remplacé par le drapeau MNLA puis le drapeau noir des djihadistes;
    Des citoyens à qui l’on dicte leur tenue vestimentaire;
    Des citoyens auxquels on dicte la nature des loisirs, en fait, on leur interdit TOUT loisir;
    Des individus habillés en civil qui établissent des barrages sauvages sur les axes routiers en portant des armes de guerre, en violation de toutes les lois de la République relatives au port d’armes;

    etc.

    Où est la désinformation dans tout cela, monsieur ’92?

    En quoi les media comme FR24 et RFI ont été erronés dans leur rapport des faits, avec images en couleur svp?

    Depuis quand est-il légal en République du Mali de porter un fusil automatique et de saisir les véhicules appartenant à autrui sans le consentement du propriétaire?

    Vous pouvez essayer de justifier vos actes à postériori, ce qui est sûr c que les frères du Mali feront TOUT pour éradiquer jusqu’au dernier hors-la-loi se trouvant sur quelque millimètre carré du territoire de la République, et même au delà s’il le faut!

    S’il s’avère nécessaire de faire la GUERRE à l’Algérie et marcher sur Alger, nous le ferons, n’en déplaise à tous ceux qui pensent le contraire!

    Au niveau de la CEDEAO, nous disposons d’une réserve en hommes en âge de porter des armes supérieure à deux-cent cinquante millions, et nos capacités économiques sous-estimées par les évaluateurs classiques nous permettent de soutenir un très long effort de guerre, même si certains pays « blancs » décidaient de se mettre du côté de ses chi.en.s barbares que l’on appelle les algériens mais qui ne sont en fait que des IMPOSTEURS dont les ancêtres ont profité de l’hospitalité légendaire de l’Homme Noir pour s’installer puis les spolier de leurs terres!

    Tôt ou tard, NOUS allons chasser tous ces b.at.ards des terres de notre continent!

  9. Sambpu

    Franchement, nous n’avons pas besoin de son: « Bijour les maliens »!
    :mrgreen: :mrgreen: