Crise au Mali : le responsable militaire US de l’Africom Ă  Alger

7

Le gĂ©nĂ©ral Carter F. Ham, commandant en chef des forces armĂ©es amĂ©ricaines pour l’Afrique effectue ce samedi une visite Ă  Alger, aprĂšs celle du 5 Avril dernier. Au menu: la crise au Mali et ses derniers dĂ©veloppements politiques sur la scĂšne internationale.

Le gĂ©nĂ©ral Carter F. Ham, commandant en chef des forces armĂ©es amĂ©ricaines pour l’Afrique

Le gĂ©nĂ©ral Carter F. Ham, commandant en chef des forces armĂ©es amĂ©ricaines pour l’Afrique (Africom: Le commandement unifiĂ© pour l’Afrique, relevant du DĂ©partement de la DĂ©fense des Etats-Unis) a effectue ce samedi une visite Ă  Alger, aprĂšs celle du 5 Avril dernier. Elle intervient dans le contexte des rĂ©solutions prises entre Bamako et la CĂ©dĂ©ao de lancer une offensive armĂ©e contre Al QaĂŻda au Maghreb islamique et au lendemain de la 67e session des Nations Unies, les 24 et 25 septembre derniers, oĂč l’AlgĂ©rie, par la voix du ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© des Affaires maghrĂ©bines et africaines, Abdelkader Messahel, a rĂ©itĂ©rĂ© son attachement Ă  la recherche d'”une solution politique nĂ©gociĂ©e” dans la crise malienne, en optant pour le dialogue avec Al QaĂŻda au Maghreb islamique qui occupe le Nord-Mali depuis six (6) mois.

Lors de ce sommet de l’instance onusienne, le premier ministre malien, Cheikh Modibo Diarra, a saisi le conseil de sĂ©curitĂ© de l’Onu pour accĂ©lĂ©rer son accord pour une intervention au Nord-Mali et il s’est entretenu en tĂȘte Ă  tĂȘte avec le secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain aux affaires africaines, Johnnie Carson, duquel il a sollicitĂ© officiellement l’aide des Etats unis pour la reconquĂȘte des territoires occupĂ©s du Nord-Mali. A l’issue de la rencontre, mĂȘme si Barack Obama ne s’est pas exprimĂ© sur ce sujet, le secrĂ©taire d’Etat adjoint aux affaires africaines dit avoir mesurĂ© l’ampleur de la crise: “J’espĂšre que le Mali va continuer Ă  faire des progrĂšs. J’encourage votre pays Ă  rĂ©tablir la dĂ©mocratie par des Ă©lections“. Par ces propos, le responsable US traduit la position des Etats-Unis retsĂ©e quelque peu sceptique non sur la nĂ©cessitĂ© de l’envoi des troupes militaires ouest africaines pour libĂ©rer le Nord-Mali, mais sur le calendrier de ces opĂ©rations, soutenant que Bamako ne peut pas dĂ©cider d’engager une guerre contre Al QaĂŻda au Maghreb islamique sans voir organisĂ© des Ă©lections prĂ©sidentielles.

Durant sa visite qui ne manquera pas de soulever le courroux des autoritĂ©s algĂ©riennes, le gĂ©nĂ©ral Carter F. Hams dĂ©fendra la position de son pays qui est d’accord sur le principe de la lutte armĂ©e contre Al QaĂŻda au Maghreb islamique mais il le conditionne par la lĂ©gitimitĂ© des institutions politiques de Bamako qui doit sortir de sa crise politique.  C’est la raison pour laquelle les Etats unis rĂ©frĂ©nent les ardeurs de Bamako et de la France sur cet impĂ©ratif. Il aura des entrevues avec des responsables algĂ©riens, le ministre des Affaires Ă©trangĂšres, Mourad Medelci et Abdelakder Messahel, ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© des Affaires maghrĂ©bines et africaines lesquels, depuis le dĂ©but du conflit malien, n’ont cessĂ© de rĂ©itĂ©rer la position dĂ©fendue par Abdelaziz Bouteflika qui a Ă©cartĂ© la voie armĂ©e pour privilĂ©gier celle de la diplomatie. Rencontrera-t-il, Ă  cette occasion, Abdelmalek Guenaizia, ministre dĂ©lĂ©guĂ© auprĂšs du ministre de la DĂ©fense nationale ?

Ce samedi, dans les colonnes du journal français Le Monde, Cheikh Modibo Diarra, le premier ministre malien, s’est longuement exprimĂ© pour dĂ©fendre l’urgence de l’offensive armĂ©e contre Al QaĂŻda au Nord-Mali, en explicitant la stratĂ©gie militaire. Sur la question du calendrier qui oppose les Etats-Unis et la France, le premier ministre malien considĂšre que “chaque jour qui passe, nous avons davantage de mutilations, d’amputations, de viols, d’actes de barbarie dans le nord de notre pays. Le plus rapidement la rĂ©solution sera adoptĂ©e, le mieux ce sera. Et je suis convaincu que dĂšs que nous aurons une rĂ©solution la plupart de ces malfrats et bandits essaierons de s’échapper avant mĂȘme que les choses sĂ©rieuses commencent. Seuls les plus endurcis resteront.

S’exprimant sur la position dĂ©fendue par le dĂ©partement d’Hillary Clinton Ă  savoir que seul un gouvernement Ă©lu dĂ©mocratiquement aura la lĂ©gitimitĂ© Ă  une intervention armĂ©e au Nord-Mali, le premier ministre rĂ©pond sans ambages: ” Des Ă©lections
 Quelle serait la lĂ©gitimitĂ© d’un prĂ©sident Ă©lu dans un pays qui ne peut pas faire voter tous ses citoyens ? Je ne pense pas que les Etats-Unis bloqueront la rĂ©solution au conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU. Ils veulent participer au rĂšglement de la situation dans le Sahel. Mais leur lĂ©gislation leur interdit de collaborer avec des gens arrivĂ©s au pouvoir aprĂšs un coup d’Etat, jusqu’à de nouvelles Ă©lections. Je ne pense pas que le dĂ©sir des USA soit de faire perdurer la souffrance et le risque de globalisation des problĂšmes dans le Sahel. C’est juste une façon de nous dire ne pas prolonger inutilement la transition. Les Etats-Unis nous ont toujours demandĂ© d’organiser, le plus rapidement possible, des Ă©lections crĂ©dibles. Ce message nous l’avons compris.

S’exprimant sur la participation des pays du Maghreb, Cheikh Modibo Diarra laisse entendre que l’AlgĂ©rie n’est plus un pays ami: “La question du Mali ne concerne pas seulement la CĂ©dĂ©ao, mais toute la communautĂ© internationale. Le Mali et la CĂ©dĂ©ao joueront un rĂŽle-clĂ© mais il faut aussi inviter des pays du champ, tels que l’AlgĂ©rie et la Mauritanie dont la participation est incontournable, des amis, comme le Maroc ou le Tchad. Bref, tous ceux qui pourraient venir nous aider à contenir le problĂšme Ă  une zone trĂšs restreinte en attendant que la communautĂ© internationale – France, Etats-Unis, Grande-Bretagne notamment – apprĂȘte sa force d’intervention pour faire un travail propre et rapide.

Enfin, interrrogĂ© sur l’offre du dialogue lancĂ©e rĂ©cemment par le prĂ©sident par intĂ©rim Dioncounda TraorĂ© aux groupes terroristes du Nord-Mali, le premier ministre malien estime que “Les seuls avec lesquels on peut nĂ©gocier ce sont ceux du MNLA. Ansar Dine ? Une de ses branches vient d’amputer des gens Ă  Tombouctou. J’appelle ça des extrĂ©mistes pas des sĂ©paratistes. Ce n’est pas la mĂȘme chose. Il ne s’agit pas de mobiliser la communautĂ© internationale pour aller combattre des Maliens qui ont des revendications que certains peuvent trouver justes. Il s’agit d’aller dĂ©loger des narcotrafiquants et des terroristes qui petit Ă  petit se sont installĂ©s et qui menacent non seulement le Mali et la sous rĂ©gion mais aussi, Ă  terme, le reste du monde.

Cette visite ce samedi du  gĂ©nĂ©ral Carter F. Ham, commandant en chef des forces armĂ©es amĂ©ricaines pour l’Afrique a Ă©tĂ© prĂ©cĂ©dĂ©e de quelques jours par celle du Haut-commissaire des Nations unies pour les drois de l’homme qui a exigĂ© une mission d’enquĂȘte d’experts internationaux sur le dossier des disparus durant la dĂ©cennie noire. DĂ©but dĂ©cembre, l’AlgĂ©rie accueillera le PrĂ©sident français, François Hollande dont c’est la premiĂšre visite d’Etat.

Par Le Matin DZ (ALGERIE) – 29 septembre 2012

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Vous savez,l’AlgĂ©rie n’est pas un pays ami, c’est plutĂŽt un pays aqmi 😆 😆 😆

  2. JE be comprend pas l attitude des americains.ils sont intervenus en afghanistan , Irak Pourquoi ? Ils ont tue Ben laden Pourquoi? Pourquoi sont Ils intervenus en SOMALIE ? Pour moi JE pensais Qu Ils voulaient lutter contre les integristes. Mai’s au Mali Ils prennent une position incomprehensible et idiote.Comment peuvent Ils demander de laire une election Maintenant au Mali pour installer une autorite legitime ? Que reprochent Ils a Diouncouda ? Ce sont les AMERICAINS qui VEULENT imposter cette ineptie au Mali.
    TOUT CE REMUE MÉNAGE AMERCAIN ET POUR LES INTERETS EGOISTES DES YANKEES. PEUT ÊTRE LES RESSOURCES NATURELLES DU NORD OU POUR UNE POSITION STRATEGIQUE VOULANT CONTROLER LA ZONE. ET CURIEUSEMENT C ET UNE ALGERIE QUI SE DIT SOCIALISTE DEVIENT LE PATIN DES AMERICAINS..

  3. ces faux frÚres algériens essaient a tout prix de désorienter les américains afin que le Nord reste aux mains des terroristes le plus longtemps possible

    ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  4. Ce texte dĂ©voile au grand jour d’abord le comportement ingrat des algĂ©riens vis Ă  vis du Mali qui les ont aidĂ©s Ă  retrouver leur indĂ©pendance… Sous ATT, l’AlgĂ©rie aussi bien que la Mauritanie ont demandĂ© une intervention par force de l’armĂ©e malienne dans le nord et qu’il n’ y avait pas de place pour la nĂ©gociation et aujourd’hui les deux pays parlent de nĂ©gociation craingnant en cas de guerre que leurs compatriotes d’aqmi ne retournent en terres algĂ©rienne et mauritanienne.
    Et aussi le Niger dans un passĂ© rĂ©cent a demandĂ© une intervention militaire aujourd’hui il fait volte face parce que l’AlgĂ©rie lui a dit en cas de guerre son pays serait dĂ©stabiliser pour longtemps. Quant Ă  notre PM tant mieux a compris qu’il faut une intervention mĂȘme s’il a compris tard et aussi il a commencĂ© Ă  comprendre un peu qu’il ne pourra pas rester longtemps PM s’il continue Ă  contrarier la France. Quant aux amĂ©ricains je crois qu’ils font une grosse erreur en demandant l’installation d’un gouvernement dĂ©mocratique d’abord avant d’agir.

  5. Le Nouvel Ordre Mondial est en marche. Personne ne se pose des questions sur les réelles intentions de AFRICOM?

    Aucune domination du monde ne sera possible sans un control total des ressources naturelles de l’Afrique. Malheureusement les africains dorment toujours mdr
    Dieu ne sauvera pas l’Afrique, elle doit se sauver elle meme

    • Dieu ne sauvera pas l’Afrique, elle doit se sauver elle meme

      BRAVO

      Je n’arrĂȘte pas de dire aux africains d’oublier allah et jesuh et de se prendre en mains…

  6. Vous perdez votre temps avec l’AlgĂ©rie.

    Elle ne s’impliquera pas, car protĂšges ses interets nationaaux Ă©goistes.

    Elle fait tout pour qu’il n’y ai pas d’intervention.
    Pourtant aprĂšs l’arrivĂ©e du Fis au pouvoir, elle a utilisĂ© la force
    chez elle.
    Ce qui est bon pour elle, ne l’est pas forcĂ©ment pour ses voisins.

    L’algĂ©rie prĂ©fĂšre de donner du riz tous les jours plutot que t’apprendre a pĂȘcher.

Comments are closed.