Crise au Mali : Les réserves de Bamako et du MNLA face à Ançardine

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

En prenant acte des déclarations d’Ançardine, le mardi dernier à Ouagadougou, Bamako et le MNLA restent sceptiques sur les bonnes intentions d’Iyad Ag Ghaly. Le porte-parole d’Ançardine, qui laisse planer le doute, s’explique sur la stratégie de son mouvement.

Le mardi dernier à Ouagadougou, le ministre malien des Affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly, résume la méfiance de Bamako après les déclarations d’Ançardine : «Personne n’a vraiment envie de négocier. Aujourd’hui, hélas, c’est une nécessité. Si les limites que nous avons fixées sont respectées, alors il sera possible de discuter avec un certain nombre d’acteurs quand ils auront décidé de cesser leurs exactions. Mais il est hors de question que les négociations portent sur l’intégrité du territoire malien ou le caractère laïc et républicain de l’Etat malien». Selon Bineta Diakité, membre de l’Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA), « les membres d’Ançardine sont nos frères. S’ils veulent discuter, pourquoi ne pas les écouter ? Mais on ne va pas discuter cette fois pour que la rébellion reprenne dans un mois ou même dans deux ans dans le nord du Mali ».

Selon un autre haut responsable malien, la déclaration d’Ançardine était «prévisible» : «D’ici l’année prochaine, nous seront fixés sur le sort de chacun. Les Américains ont pressé Alger d’agir rapidement et efficacement, Barack Obama ne veut pas traîner avec ce dossier car il a la Syrie sur les bras et c’est une priorité. Pour les Américains, le conflit dans le Nord du Mali est une extraction chirurgicale qui ne nécessite pas un tel chaos». Le porte-parole du MNLA, Mossa Ag Attaher, se montre aussi très prudent : «L’ambiguïté et le rapprochement qu’entretenait Ançardine avec les terroristes nous a empêchés d’avancer depuis le mois de mai. Nous souhaitons que ces déclarations ne soient pas uniquement des déclarations d’intention et qu’elles se concrétisent sur le terrain». Si le MNLA n’exclut pas de négocier aux côtés d’Ançardine, «un mouvement de l’Azawad qui a dévié des attentes de la population», il exige qu’au préalable le groupe armé «se démarque davantage des terroristes et renonce à l’application de la charia par la force». Et d’ajouter : «Le fait qu’Ançardine se positionne comme une force politique n’est pas négligeable. Dans tous les pays du monde, les organisations islamistes existent. On n’est pas contre cela. On peut défendre les idéaux de l’Islam, mais de manière démocratique».

Serge Lath

 

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

6 Réactions à Crise au Mali : Les réserves de Bamako et du MNLA face à Ançardine

  1. Ntiarakataa!!!

    tidite, tes propos ressemblent tellement à ceux d’un esclave touareg. Tu fais pitié. Si tu étais chez Paul KAGAME!!!!

  2. npogo

    Le Mali est un Pays démocratique cette démocratie exige toujours la justice sur les citoyens nationals et étrangés pour que tous le monde vive en paie, et nous dévons savoir que même si tous ces groupes de bandits était des Maliens le Mali, la CEDAO,OUA et L’ONU doivent réagir militairemant et juridiquemant contre ces trafriquants térroriste majorite Algerienne et apué par le gouvernemant Algérienne.
    C’est le MNLA qui est le plus grand terroriste c’est lui qui etaient à la tête des du massacre sauvage des 118 militaires désarmées et des dizaines de étudiants civils que parceque ces derniers sont en plain formes et ils sont capable êtres militaire, la communauté internationnal doive s’avoir que quand on ferme la porte de justice pour établir une paie, cette paie ne serat jamais une paie total et durable. Donc il faut déloger tous ses bandits traitres sans foies dans le nord du Mali par la guerre et et en même tanps la justice ibnternationnal (CPI) et la justice Malienne doivent faire doit leurs travail et le Mali négociéra avec ceux qui ensortirat inocent parmis ces groupes de bandits criminels.

    • pointeur

      vraie!!!….Entre deux maux choisis le moindre! D’abord taper MNLA ensuite chasser MUJAO et AQMI.

  3. Adama83

    Et d’ajouter : «[...] On n’est pas contre cela. On peut défendre les idéaux de l’Islam, mais de manière démocratique». Quelle hypocrisie??? On peut aussi défendre l’indépendance d’une partie du territoire ou l’autodétermination, mais de manière démocratique. Si le MNLA était aussi démocratique comme elle l’affiche, pourquoi a-t-il commis des meurtres à Agelhoc en même temps que Ançardine???

    • tidite

      je veux dabord rappeler a monsieur Adama83 que les meurtres c est le Mali qui a appri sa au MNLA.Apres combien d année de soit disante democratie le mali a fait quoi pendant les rebellions que de tuer les pauvres civiles innocents. depuis quand a t on apris que le MNLA massacre des civiles et pourtant ils sont avec des civiles noir que blanc. depuis tant d année le Mali n a fait que cultiver la haine et la vengence entre ses populations soit a l intermediaire d une autre race atravers une autre en la favorisant d avantage sur les autres d une maniere indirecte et verbale et surtout non pratique

      • celui qui se tape blanche neige et sa coco 100 armes

        ah mais c’est toi-moi, tu as changé de diskour…
        JE me rappelle que tu nous chantais le mouvement du zazaouad a toutes les sauces…

        tu perds ton temps, ta propagande de civiles tués ne marche pas…

        les touaregs sont les seuls (1% de la population) a prendre des armes et tuer des gens…
        Le mali peut exterminer sa population touareg si nous le voulons, comme les arabes sont en train de le faire avec sa minorité noire en libye.