Crise au Nord : L’Ascadep dĂ©nonce la mauvaise gestion des aides humanitaires

3

Dans le cadre de l’exĂ©cution de son programme d’activitĂ©s, l’Association des cadres dĂ©placĂ©s du nord du Mali (Ascadep) a tenu le lundi 18 fĂ©vrier au carrefour des jeunes, une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale. PrĂ©sidĂ©e par Oumar H.TourĂ©, le prĂ©sident de l’Association, l’objectif de cette rencontre visait Ă  faire le compte rendu des activitĂ©s qu’elle a eu Ă  mener depuis sa crĂ©ation. 

Une vue du  présidium
Une vue du présidium

CrĂ©Ă©e Ă  la suite de la crise du nord, l’Ascadep vise Ă  renforcer l’union et l’entraide entre ses membres et partant, contribuer Ă  l’instauration d’une paix durable. Cela, en prenant part au processus de rĂ©solution dĂ©finitive de la crise. Dirigé  par un bureau de 25 membres, l’Ascadep-Nord Mali de sa crĂ©ation en juillet 2012 Ă  maintenant, a menĂ© plusieurs activitĂ©s.

Selon M.TourĂ©, les conditions de vie très prĂ©caires que mènent les cadres dĂ©placĂ©s des rĂ©gions du nord, la sĂ©curisation des rĂ©gions avant le retour des dĂ©placĂ©s, l’indemnisation des cadres victimes de l’occupation, le paiement des arriĂ©rĂ©s de salaire des fonctionnaires des collectivitĂ©s territoriales, la discrimination des cadres dĂ©placĂ©s dans l’assistance humanitaire, sont entre autres des sujets qui ont Ă©tĂ© abordĂ©s par son association au cours de l’audience qui lui a Ă©tĂ© accordĂ©e Ă  la primature.

Ce n’est pas parce que nous sommes salariĂ©s que nous ne devons pas bĂ©nĂ©ficier des dons. Nous sommes des chefs de famille et nous avons des charges comme tout autre dĂ©placĂ© ” a-t-il ajoutĂ©. MĂŞme son de cloche chez Mme TourĂ© Mariam TourĂ©, la chargĂ©e de la promotion des femmes et des enfants, qui abondant dans le mĂŞme sens que son prĂ©sident, a Ă©galement dĂ©plorĂ© la mauvaise gestion des aides humanitaires. Selon Mme TourĂ©, la plupart des dĂ©placĂ©s sont laissĂ©s pour compte dans la gestion des aides humanitaires destinĂ©es aux dĂ©placĂ©s notamment les femmes qui font pourtant partie des couches les plus vulnĂ©rables.

Pour sa part, Ammi TourĂ©, chargĂ© de la mobilisation et de la communication de l’association a procĂ©dĂ© Ă  une prĂ©sentation des activitĂ©s que l’Ascadep projette de mener Ă  savoir la sensibilisation des cadres pour le retour dans les rĂ©gions du nord, le renforcement des capacitĂ©s des femmes dans la gestion de la crise, la constitution d’un vivier de formateurs pour la culture de la paix. Aussi, conformĂ©ment Ă  l’appel du prĂ©sident de la rĂ©publique, l’Ascadep entend apporter très prochainement sa contribution Ă  l’effort de guerre. Cela, Ă  travers une levĂ©e de fonds.

             Falé Coulibaly

       & Ramata S.kéita

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Vous n’avez pas Ă  faire une levĂ©e de fonds pour l’effort de guèrre, occupez vous de vos familles en difficultĂ©s.

    Parcequ’en repondant favorablement Ă  votre demande d’assistance humanitaire, au mĂŞme titre que les non fonctionnaires, vous devenez des nĂ©cessiteux.

    Et un nécessiteux peut, à la limite, apporter son sang.

Comments are closed.