Crise du Nord : Pourquoi l’armée a démantelé le camp « Bouyan Ba Hawi » ?

26

« Il faut tout mettre en œuvre pour éviter que des milices ne foisonnent dans le pays à la faveur de la crise au Nord du Mali », nous disait récemment un officier de l’armée malienne à la retraite, qui a souhaité garder l’anonymat. Ce jour-la, il craignait la récupération des éléments de ces milices, pendant ou après la crise par des organisations politiques. Aujourd’hui, le démantèlement du camp d’entrainement d’une milice a Magnambougou-Sokorodji, vient relancer toute la problématique de la sécurité au Mali avec le foisonnement des milices.

Un groupe d’autodéfense au Nord

Sous le prétexte de se mobiliser pour le nord, nombreux sont les jeunes maliens de bonne foi qui n’ont pas hésité à se mettre à la disposition de milices à travers le pays. A côté des forces armées et de sécurité basées à Mopti, il y a deux ou trois milices qui se partagent le camp de Soufroulaye. Bien qu’ils soient à côté des militaires sur la ligne de front, la présence des milices dans la région de Mopti est au centre de plusieurs interrogations.
Au moment où des réponses claires ne sont pas encore trouvées à ces interrogations, l’on apprend que des jeunes maliens choqués, frustrés et humiliés par ce qui s’est passé et continue de se passer au Nord se sont constitués en milice, à Bamako du côté de Magnambougou-Sokorodji. Ils y faisaient leurs entrainements, dans une certaine tolérance, que nous estimons incompréhensible. Bien que le pays soit occupé dans sa partie septentrionale, seuls les éléments des forces armées et de sécurité  doivent se trouver en possession des armes. Pour notre sécurité collective, les Maliens doivent souffrir de cette contrainte et accepter que la circulation ou la détention des armes de guerre par des milices soit prohibé avec la plus forte énergie.
Et, c’est sûrement cette quête de notre sécurité individuelle et collective qui a poussé les forces de sécurité à mettre fin aux entrainements de la milice. Des informations ont tenté de faire croire que les entrainements militaires de Sokorodji se faisaient avec la bénédiction, voire même sous le couvert de l’armée nationale. Notre  source bien introduite dans les services de défense et de sécurité soutient le contraire. Selon elle, le camp d’entrainement à Sokorodji constituait une menace grave pour la sécurité intérieure de la capitale malienne.
Mieux, il a indiqué que c’est au cours d’une opération de sécurisation de Bamako et ses environs, effectuée dans la nuit du 24 au 25 aout 2012, que les forces de sécurité ont découvert l’existence d’un centre de formation militaire illégalement implanté à Sokorodji. Selon lui, au cours de cette investigation, il a été procédé aux interpellations de Mahamadou Diouara et Youssouf  Ndaou, deux responsables trouvés sur place. L’officier des affaires publiques des forces de sécurité maliennes est formel : « Ils ont été appréhendés pour des besoins d’enquête ». Selon lui, l’existence d’un tel centre devrait faire l’objet d’une autorisation officielle. « A priori, on nous fait croire que ce sont des volontaires qui ont été recrutés pour aller combattre au Nord. Même dans ce cas de figure, les promoteurs auraient du informer les autorités », a-t-il indiqué.
Et d’ajouter : « l’armée malienne ne saurait tolérer de telles initiatives unilatérales, fut-il pour un élan patriotique de reconquête des localités du septentrion ». Selon notre interlocuteur, les seules brigades d’autodéfense qui vaillent aujourd’hui sont celles basées à Soufroulaye et à Sevaré. Estimant qu’elles sont mieux structurées avec des encadrements cohérents, il a conseillé aux miliciens de Sokorodji de rejoindre Sevaré ou Soufroulaye, si leurs intentions réelles se résument à la conquête du Nord, au lieu de disperser les forces. « Nous avons décidé du démantèlement de ce centre en plein cœur de Bamako. Les enquêtes sont en cours pour cerner les contours de cette initiative »,  a ajouté l’officier des affaires publiques des forces de sécurité maliennes.
Le Camp d’entrainement de Sokorodji, baptisé « Bouyan Ba Hawi » ou « plutôt la mort que la honte »  encadrait 400 recrues dont une dizaine de femmes. Aujourd’hui, les éléments des forces de sécurité maliennes ont la preuve que ce groupe armé procédait à des exercices de tir à balles réelles au plateau de Sokorodji, sans se soucier des mesures de sécurité dans ce genre d’activités. Pire, l’officier des affaires publiques de l’armée malienne dit que cette milice comporte des déserteurs et des militaires en abandon de postes qui font office d’encadreurs. Aussi, compte tenu de son lieu d’implantation et de  l’arsenal militaire composé de fusils de guerre, des grenades et des munitions, l’Etat malien ne pouvait pas cautionner pendant longtemps cette situation. « Aucune structure autre que les forces armées et de sécurité n’est encline à disposer d’un arsenal de guerre, sans une autorisation officielle. Elle constitue plus un danger qu’une solution à nos problèmes de sécurité », a-t-il conclu.
Assane Koné

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. Aidons ces jeunes volontaires aux moins pour une formation adéquate, ils ont droit comme tout les autres militaires. Soyons honnêtes et saluons le courage de ces jeunes qui s’engagent à donner leur vie pour le Mali. Un grand hommage a Mr Diallo de Ganda-Koye et autres qui sont tombés sur le champ d’honneur, là où beaucoup de militaires ont fuit. Bref, aidons ces jeunes au lieu de louer les grandes salles climatisés à Bamako pour des conférences ou r réunions « bidon » qui coutent très chères a l’état Malien

  2. Cest de heros nationaux… dans un pays ou le gens semblent ne poursuivre que leur interet egoiste et nous avons des politiciens naifs comme Tieble Drame qui veut aller negocier avec les terroristes rien que pour se faire mediatiser, Bouyan Ba Hawi merite respect et admiration. Tout le monde ne resemble pas a une armee fuyard au Mali.

  3. Si les soldats du capitaine sanogo n’arrête pas de se branler à kati c’est tout à fait normal que des hommes et femmes patriote prennent les armes pour défendre notre pays. Pendant la seconde guerre mondiale quand la France était sous occupation nazis, des braves gens normaux résistait avec très peu de moyens, c’est la qualité d’homme qui manque dans notre armée et non pas les armes.

  4. Quelle bonne nouvelle!
    L’armée régulière va enfin pouvoir passer à l’action, puisqu’il ne lui manquait que cet “arsenal” pour passer à l’action…
    A moins que l’objectif est de signer la paix avec l’Azawad.
    L’Azawad au nord, et le Mali au sud.
    Vu le peu d’entousiasme à essayer d’aider les gens qui souffrent dans le nord, on peut comprendre que certains aient eu envie de prendre leur indépendance.

    • chacun chez soi et les mains coupées seront bien gardées 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Des photos de cette milice sont déjà parues avec des interview dans certains journaux et vous nous parler de clandestinité.
    Un des frères de Dioura a dit les conditions d’arrestation de son frère et c’est de l’enlèvement et ils n’ont eu aucune structure de sécurité n’a dit l’avoir appréhendé. Et étant bien connu, des demandes de recherches ont été lancées sur facebook.

    La prochaine fois que le journal “le Républicain” nous balancera de tel mauvais article, je ne lirai plus même les articles de THIAM et je battrai campagne contre vous!!!!!
    Il fallait continuer à enquêter auprès des arrêter, de leur famille, de l’environnement du “camp de la milice”, des ‘créateurs’ de cette milice….

  6. c’est plus facile de demanteler le camp d’une milice que de virer les barbus du Nord ,et moins risqué aussi :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • quel courage si les juntiste ne veule pas aller aux front pourquoi ne pas laiser tranquile ces volontaire
      des lache se cache a katiste et vous enpecher la milice de faire ce quel doit faire cest injuste
      ce qui est clair larmer ne veut jamais aller au nord eklle continu a se cacher a bamako et enpeche les milicien de faire lmeur travail
      il y aurait jamais un liberation du nord vos frere et soeur vont mourir par ce que larmer duimali ne va jamais libere le nord en tant que diarus est au commande il prefere faire le mali republique uislamique que de envoyer les juntiste au nord
      ce qui est clair diarus tu ne va jamais gouverner le mali avec ton beaus pere satan comme toi 😈 😈

      • Tu es au Burkina non ??? Fermes ta grande gue–ule et laisses nous gérer nos problèmes ici !!! Je te donne les numéros de la primature et de la défense, si tu es homme tu appelles Sanogo et CMD pour dire ce que tu penses (20 22.55.34 et 20 22.50.21) 🙁 🙁

  7. Le problème du Mali est bien connu, il s’agit du lâche coup d’état du 22 Mars 2012 et surtout la nomination de Cheick Oumar DIARRA comme premier Ministre et depuis les choses se sont empirées.
    Les Américains savent très bien qui sont le capitaine SANOGO et le Premier Ministre, tous deux sont friands de l’alcool et des fesses, voila pourquoi le mali s’effondre car leurs attitudes ne sont pas compatibles avec les religions maliennes. En cela il faut regretter le soutien de Mohamedou DICKO du HCI à ces deux farfelus.
    Tenez vous bien, Le capitaine SANOGO à été renvoyé du prytanée militaire pour insuffisance de niveau, le lieutenant KONARE a échoué à son brevet de para , quant à l’adjudant Seyba DIARRA il a été renvoyé du régiment para pour indiscipline, voila les trois soulards qui veulent diriger notre armée; Mais que non non et non .Mais dans les jours à venir la donne va changer car le Capitaine SANOGO sera poursuivi par la CPI

    • Mr Kone est ce que tu peux nous fou-tre un peu la paix avec ton hidtoire de “Sanogo a ete renvoye du pritanee” ceci n’a rien avoir avec la competence.On vous a toujours dit que les 1ers a l’ecole ne sont pas toujours les 1ers dans la vie.L’acien 1er mimistre de la france Pierre Beregovoy etait autodidacte.Si c’etait les gens bardes de diplomes qui faisaient le developpement d’un pays notre Mali n,en serait pas la mon cher.Le 1er ministre se nome Cheick Modibo Diarra et non cheick oumar diarra comme tu pretends.merci

  8. Ce journal est qu’à même un peu plus clair que l’otre qui ns avait balancé du n’importe quoi il ya de cela qlq jours en pensant faire les yeux doux vers nos FDS.Ce qui est marant est qu’ils disent avoir découvert seulement lors de patrouille du 23 o 24 aout alors qu’il exite il ya plsieur mois au su et au vu de ts. Il ya même les Observateurs de FR24 ki en a parlé il plus d’1 mois. Très curieux, il m’est arrivé d’y faire un tour pour y croire. Et ce groupe de jeunes existaient

  9. mais si l’armée avait fait son boulot dans le Nord au lieu de deguerpir comme des lapins ,ces milices ne se seraient jamais constituées 🙄 🙄
    Maintenant c’est sur qu’avoir des milices privées sur le territoire ,ce n’est pas mieux que d’avoir les barbus :mrgreen: :mrgreen:

  10. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de les démanteler ? Il y a belle lurette que les medias en parlent.

  11. Les autorités ont parfaitement raison ça peut être une menace pour la population de Bamako. Des civils avec des armes de guerre du jamais vu. Il faut les désarmer et les envoyer vers MOPTI

  12. Voilà c’est des milices comment celle là au service des baron de l’ancien régime, qui opère des enlèvement, bastonnade et Séquestration des journaliste pour ensuite accuser le gouvernement de CMD. les voleurs de la République son prêt à tous pour échapper à la Justice. A SOKORODJI il y a deux baron du FDR. Dont l’un est sous le coup de plusieurs rapport du Végal. Donc ils sont capable de former des mercenaires pour foutre le bordel dans le pays avec l’argent volé dans les caisses de l’état. Il faut enquêter sur cette affaire et punir les bailleurs de cette milices. Ceux qui veulent libérer le Nord sont à Sévaré. Cette Milice à pour seul objectif de semer la terreur à Bamako pour ensuite accuser le Capitaine SANOGO et le gouvernement de Cheick MODIBO DIARRA. EN 1991, c’est la même chose qu’on a fait à Moussa TRAORE, des miliciens habillé de l’uniforme national ont été armés pour tirer sur les manifestants et accuser Moussa. L’un des bailleur de cette milice est aussi le fournisseur des uniformes de l’armée malienne. D’ailleurs des uniforme de police ont été retrouver à son domicile au mois de mais dernier avec des caisses d’armes. Faisons vraiment attention. Car ces mêmes gars détiennent des imprimerie qui publie la plus par des journaux que nous retrouvons sur internet. Donc ces journalistes sont payés et l’impression de leur journaux assuré gratuitement pour qu’il salissent le pouvoir en place à faire plaisir à leur Baron. Soyons vigilant la tache de DIONCOUNDA et Cheick Modibo DIARRA et très difficile car leur adversaires, ces hommes politique sans scrupule tapis dans des pays occidentaux ne reculent devant rien. Que Dieu sauve le Mali.

    • Mon cher SAMOURA MACHEL, voius avez tout dit. Que DIEU nous sauve vraiment.Que de complots qui trament dans le dos des maliens juste pour le pouvoir.

Comments are closed.