Diabaly entre les mains des hommes du Mujao

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Tout a commencé le dimanche 13 janvier 2013, quand les frappes des Rafale français tombaient sur les camps d’entraînement et autres positions des jihadistes à Gao et Kidal. C’est dans leur fuite qu’une colonne de 26 pick-up a pris la route de Diabaly, situé à 400Km de Bamako.

Ils sont arrivés vers 16 heures à l’entrée de la ville. C’est le lendemain, lundi, à 6 heures, qu’ils ont commencé leur attaque contre les positions de l’armée. Créant du coup la panique au sein de la population. Les bruits de canons et mortiers devenaient intenses et soutenus, avec son lot de premiers blessés qui arrivaient à Dogofry.

Selon les témoignages des blessés : «L’armée malienne était parvenue  à contenir même à repousser une première colonne de 25 véhicules au bout de 5 heures de combat. Mais, à la dernière minute, les rebelles ont reçu un renfort de 30 véhicules supplémentaires». C’est dire que les  capacités des militaires maliens étaient largement passées. Vers 10 heures du matin, la ville de Diabaly est tombée sous le contrôle des jihadistes du Mujao, conduit par Oumar Hamama, le barbu, et Abou Zeid.  Toujours selon des témoignages d’habitants, la ville a été désertée par les militaires maliens, aux environs de 10 heures. Conséquence, les populations se sentent aujourd’hui en prison, n’étant plus libre de leurs mouvements.

C’est à Sokolo et Dogofry, respectivement à 10 et 15 Km de Diabaly, que l’armée se serait retranchée. «L’armée a fait ce qu’elle pouvait. Elle était même parvenue à repousser une première colonne de plus de 20 véhicules, qui a reçu finalement un renfort inespéré de 30 véhicules. L’armée faisait face à plus de 50 véhicules alors que le gros de son effectif  était à Dogofry et Sokolo. Nous n’avons pas compris pourquoi les autres ne sont pas venus en renfort», s’est indigné un habitant de Diabaly, joint par nos soins.

Après avoir pris Diabaly, les rebelles ont fait mouvement vers Dogofry, mais sans aller plus loin, a-t-on appris. Ceci s’explique, selon notre interlocuteur, qui pense que «Ils ne connaissent pas bien la zone, qui est la plus dense en terme de démographie car c’est l’une des grandes zones de production de l’Office du Niger et il n’y a pas souvent 4km entre les villages. Toute la journée, les gens sont allés jusqu’à parler de la prise de Niono et Markala. C’est de la Folie».

Par ailleurs, selon nos informations, les rebelles chercheraient, après leur défaite à Konna, à poser des actions spectaculaires, surtout à s’engouffrer dans des zones très compliquées et moins exposées aux frappes de l’aviation française. Et pour davantage se mettre à l’abri des frappes aériennes, selon Bassoma Coulibaly, un habitant de Seriwala, les jihadistes ont changé de stratégie, et se sont mélangés à la population.

En tout cas, l’espoir demeure chez les populations de Diabaly (qui était calme en début de soirée), mais elles souhaitent une intervention de l’aviation pour détruire leurs capacités de nuisance.

Kassim TRAORE

 

 

 

.

 

 

 

 

 
SOURCE:  du   15 jan 2013.    

4 Réactions à Diabaly entre les mains des hommes du Mujao

  1. Reit

    les « soldats«  maliens (si on ose appeler ces creatures soldats) sont les champions toutes categories en « fuite« 

    Depuis que les barbiches ont occupe le mali, jamais les « soldats«  maliens sont restes sur place. Des qu’il y’a risque, il s’enfuient.
    Le mali est un vaste territoire pour etre confies a d’anciens esclaves!

  2. fantasong

    Que Dieu aide les soldats maliens aussi bien qu’étrangers. Amen.

  3. M'BAYIIRI

    On sait reconnaitre les rats du désert et, surtout leurs têtes pensantes, car en rien ils ne ressemblent aux nôtres: il y aura, certes, des victimes innocentes collatérales mais à mon avis tout ce qui n’est ni assez blanc ni noir est à priori suspect et ennemie potentiel ! Il faut ramener toutes les femmes et les enfants de peau claire au sud: comme cela, les rats vont s’entre-enculer entre mâles, dans et sous le sable des dunes, au nom d’Allah sans portant parvenir à procréer !

    • Usain Bolt

      Tu fais honte à notre pays dont l’une des richesses est sa diversité.

      Les racistes qu’ils soient noirs, blancs ou même multicolores n’ont pas leur place dans la république que nous allons refonder.

      Mieux vaut pour toi rester en France vivre de tes allocations …. :evil: