Dioncounda Traoré répond aux récentes accusations d’exactions de l’armée malienne : « Où étaient ceux qui crient aujourd’hui quand nos soldats étaient égorgés à Aguel Hoc ?»

18 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Une vaste campagne médiatique est entreprise depuis quelques jours sur de prétendues exactions et des massacres de civils commis par l’armée malienne dans le septentrion en marge des opérations de reconquête des zones occupées. Depuis la tribune du sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine à Addis-Abeba, le président de la République, Dioncounda Traoré, vient de dénoncer cette volonté manifeste de ternir l’image du Mali.  » Qu’on n’ajoute pas, de grâce, l’injure à la blessure ! Le Mali ne mérite pas un tel mépris car il a vécu le joug terroriste dans sa chair, dans son âme, dans le viol de sa conscience et de ses femmes « , a-t-il fustigé.

C’est un président de la République intérimaire requinqué, posé, calme mais ferme qui s’est exprimé dimanche à la tribune de l’Union africaine (UA), à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du continent noir. Dioncounda Traoré, visiblement soulagé par les victoires que les armées malienne et française remportent sur le terrain de la reconquête des zones nord du Mali occupées depuis plusieurs mois par une horde de jihadistes, n’a pas caché sa reconnaissance et celle de son peuple.

Il a salué Thomas Boni Yayi, président sortant de l’UA, Alassane Ouattara, président en exercice de la CEDEAO, les présidents médiateurs de la CEDEAO, Blaise Compaoré et Goodluck Ebelle Jonathan et plus particulièrement le président François Hollande « pour sa lecture lucide de la crise malienne ».

Les dirigeants des pays alliés de la CEDEAO, du continent africain et du monde ont été chaleureusement remerciés pour leur mobilisation. La France du président François Hollande et son peuple ont été salués pour promptitude et leur altruisme. « L’intervention déterminée de l’armée française a porté un coup d’arrêt à la progression de notre ennemi commun, à savoir le narco-terrorisme, qui invoque Dieu mais agit comme Satan… C’est aussi le geste de la France qui a permis à l’armée malienne de renouer avec sa noble vocation de défense de la nation et du territoire, et nous pouvons vous annoncer ici et aujourd’hui que l’armée malienne est de retour, et a repris le combat avec courage dans une confiance retrouvée. Elle sera devant. Elle ne sera pas derrière les troupes sœurs venues l’aider« , a-t-il indiqué.

Le chef de l’Etat a vivement souhaité que la victoire totale sur l’ennemi soit scellée dans les meilleurs délais. « Cette victoire, nous la voulons pour demain. Pas après demain », a souligné Dioncounda Traoré.

Abordant les récentes accusations formulées par la Fédération internationale des droits de l’homme faisant état d’exactions sur les civils et de persécutions contre l’islam par les soldats de l’armée malienne, le président intérimaire sera on ne peut plus acerbe. « Et parce que la peur a changé de camp, voici que des voix crient à la croisade contre l’islam. Voici qu’elles ramènent notre combat pour la liberté, la dignité et la paix à une guerre par procuration de l’Occident contre des musulmans sans défense« . Et Dioncounda Traoré de pester contre ce qui ressemble à une campagne orchestrée par les milieux proches des jihadistes mis en déroute.

« Qu’on nous dise pourquoi personne n’a entendu ces voix, au moment où le Mali, pays musulman à 95%, avait besoin de la compassion et de la solidarité de ses frères en islam « . Par cette interrogation, Dioncounda adressait une pique à peine voilée à certains pays de l’organisation de la conférence islamique, dont les accointances avec les terroristes et narcotrafiquants, sont connues depuis longtemps à Bamako.

Et le chef de l’Etat de poursuivre son réquisitoire à travers une série de questions: « Qu’on nous dise où étaient les donneurs de leçons qui n’ont pas entendu les sanglots de la petite Aïcha violée, comme beaucoup d’autres sous la menace des armes ? Qu’on nous dise où étaient ces donneurs de leçons le jour où un couple victime d’une justice inique et expéditive était lapidé à mort soi-disant pour adultère ? Où étaient donc ces voix lorsqu’à Aguel Hock, des soldats de l’armée régulière malienne étaient égorgés par dizaines voici un an ? Qu’on nous dise, comme l’ont rappelé les oulémas de notre pays dans une belle unanimité, où étaient ces donneurs de leçons, quand par milliers, les Maliens étaient jetés sur les routes de l’exil et de la privation, de la misère et de la désolation ? Où étaient-ils ceux qui crient aujourd’hui à l’holocauste quand les conquérants, de leur justice humiliante et mutilante, coupaient les bras de notre jeunesse, détruisaient les écrans de télé, écrasaient les écouteurs de téléphone et décrétaient que le football était haram ? Qu’on n’ajoute pas, de grâce, l’injure à la blessure ! « , a-t-il protesté.

Pr Dioncounda Traoré s’est montré très préoccupé par ces  fausses accusations. Il a toutefois rassuré que le gouvernement ne tolérera aucune exaction, ni amalgame. C’est dans ce sens qu’il a ordonné une enquête à laquelle, précise-t-il, des suites seront données. « Le gouvernement du Mali, prenant au sérieux ces risques (de dérives NDLR) et soucieux de ne pas compliquer davantage la résolution d’une crise qui menace les fondements de la nation, n’a de cesse de mettre et l’armée et les groupes diffus contre toute atteinte aux droits humains « , a déclaré le président de la République par intérim.

                                   Bruno D SEGBEDJI

 

SOURCE:  du   29 jan 2013.    

18 Réactions à Dioncounda Traoré répond aux récentes accusations d’exactions de l’armée malienne : « Où étaient ceux qui crient aujourd’hui quand nos soldats étaient égorgés à Aguel Hoc ?»

  1. soldat rate

    « Où étaient ceux qui crient aujourd’hui quand nos soldats étaient égorgés à Aguel Hoc ?»

    BIEN DIT DJONKISS!

    Mais …faut jamais comparer notre armee…A UNE RACAILLE DE BANDITS APATRIDES….C’EST DIFFERENT SUR CE PLAN PARTICULIER….

    CE QUE LE MALI TEND A OUBLIER…A CHACUN SON TERRORISTE…ET NOUS ON N’A PAS REELLEMENT TRAITE LE MNLA COMME TERRORISTES…AU CONTRAIRE…

    EN TOUT CAS…LE MONDE CRIERA TOUJOURS QUAND CA VIENT A NOTRE ARMEE…ALORS LE MIEUX C’EST DE NE PAS LEUR DONNER CETTE OPPORTUNITE…ET LE PROBLEME EST RESOLU….

    Moussa Ag, qui pense que le vrai combat a mener…est d’eviter des vrais exactions….ILS PEUVENT TOUT FABRIQUER…MAIS SI Y’A PAS FEU..Y’A PAS FEU….LA CROIX ROUGE DIT QU’IL Y’A PAS FEU POUR LE MOMENT….ALORS…

  2. pengyou

    C’est maintenant que je sens qu’il y a un President au Mali.

  3. marka

    Vivement une ambassade d’Israel au Mali.

  4. tienimango

    force de defence faites votre travail «yafoyi«….netoyez le terrain de tout les cafards …les jaloux vont maigrir le mali avance…..

  5. veridique

    Tiè Bruno D SEGBEDJI, toi tu es completement à coté de la plaque dans ton analyse :-D :-D …le president s’adressait à des pays dits musulman (egypte, Quatar et organisation des pays musulmans) qui ne cessent de s’offusquer de la liberation du nord Mali en denoncant une croisade contre l’islm. Le president ne s’adressait pas aux ONG qui ne font que leur travail et qui sont dailleur à feliciter car le risque d’exactions est là et réels, bien que amoindris par le fait de la presence de troupes etrangères sur le théatre. Tu fais souvent de bon papiers, mais là t’es vraiment à coté….esperons que ça ne se reproduira pas…/

  6. anti yihad

    muy bien

  7. justicequity

    Mr Dioncounda n’écoutez pas trop les bruits de couloirs, faites attention à ces ONG c’est un lobby très puissant, même si tout le monde déplore les massacres et toutes les violations des droits de l’homme que ces bandits ont commis au nord, on ne peut pas justicier que nos FAS en font de même pour le moment le Mali est un malade à l’agonie et on n’a pas intérêt à avoir toutes ces organisations sur le dos car leur capacité de nuisance est sans limite, ils peuvent faire des pressions sur tous ceux qui nous aident, ne fais pas le faux fier on se connait ici au Mali tu as été lynché comme un vulgaire voleur si tu avais autant de fierté et de dignité tu serais jamais revenu au Mali te mettre sous la protection de ceux mêmes qui t’ont livrés aux foules, vous ferez le fier quand le Mali lui même pourra assurer sa propre sécurité et pour le moment on en est très loin, faisons profil bas tant que la survit de ce pays dépend d’autres pays.

  8. MoussaS

    Le journaliste semble ne pas avoir compris le discours de Traore qu’il cite… c’est un peu grave. Le titre est faux car il ne correspond pas au message du Président. Journaliste, soit honnête !

    Le président reproche aux pays musulmans (Qatar, Egypte, Tunisie) qui ne sont pas favorables à l’intervention de la France de n’avoir rien fait pour aider le Mali, et d’être incohérents en dénonçant une soi disant guerre contre l’Islam alors que depuis des mois des musulmans étaient opprimés.

    Mais il ne reproche pas aux ONG et organisations internationales de dénoncer les exactions ponctuelles commises par l’armée ! Encore heureux… La libération du pays doit être totale, ceux qui ont les armes à la main seront tués, et le désarmement des groupes armés doit être complet. Mais si le Mali veut un avenir, il doit aussi juger les présumés coupables avec un vrai système judiciaire. Frapper un vieil homme parce qu’il a une barbe, c’est condamner le Mali à la haine entre frères !

  9. Le future président

    Sacrée djionguisss bon courage

  10. dabara

    levez vous nos dirigeants et parlez fort de ce qui se passe dans notre pays. Des bandes de voyous qui voulaient voir tout le Mali sous occupation pour en faire une histoire et rabaisser tout le peuple malien dans le futur.

  11. MADIODI

    Bon courage M. le Président, que Dieu sauve le Mali.

  12. tienimango

    merci monsieurs le president interimaire pour ces mis au point a l,endroit des fils de putes ong pour qui la vie d,un malien noire ne compte rien ce qui compte pour eux c,est la vie d,un touareg nous on s,en tape de leur fausse acusations le mali avance a bas les ennemis du mali a commencer par les pays wahabistes du golf quatar et arabie saudite…….netoyez le terrain nous ne voulons plus entendre parle de mnla de mia de mujao ou ansar shetane …..vive le mali un et indivisible…ceux qui acusent nos forces de defense sont tous des fils de pute….a ye a ka barra ke ««yafoyi««….

  13. l'enfant de Kourouba

    Merci mon Président. Votre fermété nous reconforte toutes et tous. Vous êtes le leaders que le peuple malien mérite en cette période de crise. Même si au debut vous ne faisiez pas l’unanimité, aujourd’hui votre caractère intrinsèque à défendre les interêts du Mali ne laisse personne indifférent. Que le Mali gagne!