Douentza : Embuscade meurtrière contre l’armée

Les élections communales se sont déroulées avant-hier dimanche. Mais dans plusieurs endroits du pays, surtout les zones reculées, les opérations électorales ont été perturbées, voire empêchées par les terroristes.

1

Les élections communales se sont déroulées avant-hier dimanche. Mais dans plusieurs endroits du pays, surtout les zones reculées, les opérations électorales ont été perturbées, voire empêchées par les terroristes. Au moins 13 attaques ont été signalées dont une embuscade meurtrière contre l’Armée qui a fait 5 morts dont un officier, le capitaine Moussa Siaka Koné. L’officier et ses hommes faisaient partie de l’équipe chargée de sécuriser la bonne tenue des élections. Huit autres soldats ont été blessés.

Selon des habitants du secteur, l’embuscade est survenue dans l’après-midi quand les soldats transportaient des urnes de la localité de Kazay-Kazay en vue de leur dépouillement à Inadjatafane, chef-lieu de la commune. Les militaires tombés dans l’embuscade, font partie du détachement des FAMAS basé à Bambara-Maoudé. Les assaillants n’ont pas emporté le matériel électoral. A l’évidence, leur objectif était de perturber le bon déroulement des opérations électorales. Empêcher la tenue des élections.

C’était aussi l’objectif des auteurs des incidents survenus dimanche dans plusieurs localités du Nord et du Centre du pays. À Kidal et Gabera par exemple, il n’y a pas eu d’élections. Tout comme dans 20 autres communes où les citoyens n’ont pas pu accomplir leur devoir civique.  Les ennemis de la paix ne se sont pas contentés de s’en prendre au matériel électoral. Ils s’en sont pris aussi aux agents électoraux et aux candidats. Ce fut le cas de la tête de liste du parti  PRVM FASOKO dans la commune de Djounguani (Mopti/Koro). Ce parti a annoncé, dans un communiqué, que son candidat a été enlevé, samedi matin vers 6 heures. Sa voiture a été brûlée. Et Saibou Barry, c’est son nom, a été conduit par des hommes armés vers une destination inconnue.

MOULAYE SAYAH

ET A. DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. EN 2018 nous voterons un homme capable de sécuriser dans notre territoire nationale comme le général moussa TRAORE les politiciens on a tout vu et on a tout compris c’est bon..

Comments are closed.