EN DIRECT: Des enfants soldats dans les rangs des islamistes armés

17 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La CPI ouvre une enquête pour crimes de guerre présumés commis dans le conflit, où 800 militaires français sont déployés. Les dernières informations de l’opération Serval en direct.

22h06 :

Ce suivi en direct de l’opération militaire française au Mali, dite Serval, est désormais terminé. Merci de l’avoir suivi si nombreux et rendez-vous jeudi matin pour les toutes dernières informations sur ce conflit. 

21h37 :L’Assemblée nationale du Niger adopte à l’unanimité une résolution autorisant l’envoi de troupes nigériennes au Mali, dans le cadre de la force ouest-africaine contre les groupes armés islamistes du nord malien.

21h03 :Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, sera le 19 janvier au sommet extraordinaire de la Cédéao à Abidjan consacré au Mali, apprend-on de source proche de la présidence.

21h01 :Au total, 2000 soldats de la force d’intervention ouest-africaine au Mali sont attendus d’ici le 26 janvier à Bamako. Mais dès jeudi est attendu en renfort un premier contingent nigérian, d’après plusieurs sources.

20h55 :L’Espagne va autoriser les avions français engagés au Mali à utiliser ses bases aériennes, d’après une source au ministère espagnol de la Défense. Mardi, c’est l’espace aérien espagnol qui a été ouvert pour Paris.

20h52 :

L’armée malienne pourra-t-elle prendre le relais, à terme, de l’armée française?Europe 1 a interrogé un spécialiste des questions militaires qui explique que l’armée du Mali « n’est pas en mesure de combattre par elle-même »:

L’armée malienne est en fait victime, depuis déjà de nombreuses années, de problèmes qu’on retrouve fréquemment dans les armées africaines à savoir un manque de crédits [...] A l’heure actuelle, elle n’est pas en mesure de combattre par elle-même.

Laurent Touchard

20h48 :

L’ambassade de France à Tunis appelle les Français à « une vigilance particulière » en raison de l’intervention au Mali. On estique que 25 000 Français, dont 70% de binationaux, vivent en Tunisie.

20h41 :

Le Mali n’est « pas une guerre française », juge Leon Panetta, le secrétaire d’Etat américain à la Défense aux Etats-Unis, qui exige « un effort international ».

20h23 :Tunis dit « comprendre » l’opération Serval au Mali, une position plus conciliante que l’opposition de principe à une intervention non-africaine pourtant exprimée mardi.

La Tunisie comprend et est bien consciente des exigences de l’intervention militaire française et des problèmes de sécurité qui ont nécessité ce processus pour empêcher la transformation du Mali en un foyer de terrorisme et de violence.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères

20h21 :Reporters sans frontières demande aux autorités maliennes et françaises de laisser les journalistes « couvrir librement les opérations militaires » au Mali. Le gouvernement français a appelé les journalistes à respecter les consignes de sécurité.

C’est aux journalistes et à leurs médias, et non aux militaires, de déterminer les risques qu’ils sont prêts à prendre dans la collecte de l’information

Reporters sans frontières

20h15 :63% des Français se sont déclarés favorables à l’intervention militaire française au Mali, contre 33% qui s’y sont dits hostiles, dans une enquête de Harris Interactive pour 20 minutes.

19h51 :L’ancienne ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie a soutenu l’intervention française au Mali sur Europe1.

Quand nous avons des hommes sur le terrain, nos militaires ont besoin de savoir que l’opération a le soutien de la nation toute entière. Nous devons tous être derrière eux. C’est important pour leur moral

Michèle Alliot-Marie

19h48 :Les djihadistes d’Aqmi, qui ont attaqué ce mercredi le site pétrolier de BP-Sonatrach près d’In Amenas, retiendraient au moins 191 otages dont 41 étrangers. Ils demandent que 100 terroristes détenus en Algérie soient conduits dans le Nord Mali.>> Les dernières informations sur la prise d’otages en Algérie dans notre live

19h32 :« La situation sécuritaire au Mali impose à chacun la plus grande prudence »: sur son site, le ministère des Affaires étrangères publie un « rappel sécurité à l’attention des journalistes sur le territoire malien« : « Le non respect de ces règles élémentaires de prudence mettrait en péril, non seulement votre sécurité, mais également la sécurité de ceux qui se porteraient à votre aide. »

19h29 :La menace d’attentat et d’enlèvement liée à la situation au Mali « s’accroît » au Sahel, selon le Quai d’Orsay. « Il est fortement recommandé, dans ces circonstances, d’éviter de s’exposer inutilement à des risques », indique le site du ministère des Affaires étrangères.
18h55 :Lors d’une émission France 24/L’Express/RFI, l’ancien ministre des Affaires étrangères Alain Juppé déclare que le déploiement des forces françaises sur le sol malien est « extrêmement risqué »:

On annonce 2500 soldats français sur le terrain. Je pense que c’est extrêmement risqué et qu’il faut aujourd’hui mettre le paquet pour que les contingents africains arrivent [...] Nous n’avons certainement pas les moyens de nous déployer sur un territoire vaste comme deux ou trois la France [...] Ils sont chez eux dans le désert, nous n’y sommes pas.

Alain Juppé

18h52 :Laurent Fabius rejette l’accusation de financement de groupes islamistes au Mali par le Qatar, lancée par des sénateurs communistes, et pointe plutôt le trafic d’armes, d’otages et de drogue:

Sur les financements, il ne s’agit pas de prononcer des accusations comme cela, nos services ont mené toute une série d’actions pour savoir d’où viennent ces financements, il y a des accusations qui sont portées dont nous n’avons absolument aucune confirmation [...] Au-delà de tel ou tel Etat, la drogue, le trafic d’armes, le trafic d’otages sont à l’origine de dizaines et de dizaines de millions d’euros, et il y a confusion pour beaucoup de ces groupes entre le banditisme, le terrorisme et l’affirmation religieuse.

Laurent Fabius

18h34 :Le président François Hollande a déclaré mercredi que, conformément à l’article 35 de la Constitution, un vote du Parlement interviendra si l’opération militaire de la France au Mali « devait se prolonger au-delà de quatre mois ».

18h32 :La Maison Blanche a affirmé mercredi qu’elle surveillait « de près » la situation en Algérie, où des djihadistes ont affirmé avoir pris en otage 41 « Occidentaux », dont sept Américains. »Nous surveillons de près la situation et sommes en contact avec les Algériens et nos autres partenaires dans la région« , a déclaré à l’AFP le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Tommy Vietor.

18h30 :François Hollande a indiqué mercredi qu‘il n’y avait pas de certitude concernant la présence de ressortissants français parmi les 41 « Occidentaux » retenus en otages par des terroristes dans un site pétrolier en Algérie.

A l’instant où je parle, une prise d’otages a lieu en Algérie sur un site pétrolier, avec un nombre de personnes retenues dont nous ne pouvons pas encore connaître l’exactitude. De même pour les ressortissants français qui pourraient être concernées.

François Hollande

18h24 :

Les groupes armés islamistes, contre lesquels le Mali mène la guerre avec l’appui de la France, utilisent des enfants soldats et « les populations comme boucliers » dans les zones qu’ils investissent, a affirmé mercredi à l’AFP un responsable de l’armée malienne.

Les islamistes armés « ont deux stratégies: les populations comme boucliers et des enfants soldats comme combattants », a déclaré ce responsable militaire, sous couvert d’anonymat. Selon lui, c’est actuellement le cas à Diabali (400 km au nord de Bamako) où, d’après des sources de sécurité, des combats rapprochés opposaient mercredi soldats français des forces spéciales et combattants islamistes.

18h14 :

Des djihadistes ont affirmé avoir pris en otage 41 « Occidentaux » dans une attaque mercredi contre un site pétrolier en Algérie, premières représailles à l’intervention des soldats français au Mali, où ces derniers affrontent désormais les islamistes en combats rapprochés.

41 « Occidentaux », « dont sept Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais », ont été pris en otage au cours de l’attaque, a affirmé un porte-parole des assaillants, cité par deux sites d’informations mauritaniens, Agence Nouakchott information et Sahara Medias. Selon ce porte-parole, cette opération intervient « en réaction à l’ingérence flagrante de l’Algérie autorisant l’usage de son espace aérien par l’aviation française pour mener des raids contre le nord du Mali ».

17h57 :

Selon notre collaborateur Boris Thiolay, des djihadistes seraient toujours présents à Tombouctou, une ville du nord du pays.

17h53 :Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert une enquête mercredi sur les crimes de guerre présumés commis depuis janvier 2012 sur le territoire du Mali, où quelques 800 soldats français sont déployés. »Je suis parvenue à la conclusion que certains de ces actes de brutalité et de destruction pourraient constituer des crimes de guerre au regard du Statut de Rome (le traité fondateur de la CPI) » a déclaré le procureur de la Cour, Fatou Bensouda, dans un communiqué.

17h51 :D’après une source officielle, le Tchad s’apprête à envoyer un contingent de soldats au Mali.

17h45 :Les sénateurs, communistes et écologistes compris, ont été unanimes pour apporter leur soutien à la décision de François Hollande d’intervenir militairement au Mali.

17h29 :

Les autorités syriennes accuse les pays occidentaux de se dire prêts à combattre le terrorisme quand il s’agit du Mali mais de le soutenir quand il s’agit de la Syrie.

« Au moment où certains (pays), notamment occidentaux, prétendent vouloir lutter contre le terrorisme au Mali – et nous soutenons le combat contre le terrorisme où qu’il soit – ils soutiennent ce terrorisme et les mêmes groupes terroristes en Syrie », écrit le ministère syrien des Affaires Etrangères. Dans un courrier adressé mercredi au Conseil de sécurité de l’ONU et au secrétaire général Ban Ki-moon, le ministère s’en prend à ces pays qui « font fi des souffrances du peuple syrien, des milliers de martyrs et des destructions occasionnées par ces terroristes ».

16h56 :

« Aqmi a accéléré ses actions face à la constitution de cette coalition africaine », selon Jean-Marc Ayrault qui reconstitue les événements pour répondre aux critiques. D’où la réponse française en vertu de l’article 51 de la charte des Nations unies. « Si nous avions cherché une autre base légale » soit tenté d’obtenir une autre résolution au Conseil de sécurité que la 20/89 déjà mentionnée, « les forces terroristes ne seraient pas à Mopti aujourd’hui mais à Bamako », selon le Premier ministre, applaudi par les quelques députés encore présents dans l’hémicycle.

16h52 :

Jean-Marc Ayrault boucle la boucle du débat en affirmant qu’une information régulière sera apportée au Parlement sur le dossier malien. Le Premier ministre répond à quelques points abordés. « La France a été en première ligne pour alerter la communauté internationale pour alerter sur la mise en danger de l’intégrité du Mali. » Selon lui, la « prise de conscience » qui en a découlé a débouché sur la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU le 20 décembre dernier.

 

16h48 :

Le site Internet du Monde a mis en ligne une carte des opérations militaires qui ont eu lieu au Mali, depuis le début de l’intervention française vendredi dernier.

>> Voir la carte du monde.fr

6h46 :« Sur notre prétendue solitude », Jean-Yves Le Drian rappelle que la France a répondu à « l’appel au secours du Mali adressé à la France », dans la journée de vendredi. La France a « prêté assistance à pays en danger, il fallait agir vite sans ouvrir des discussions sur une coalition. » Coalition qui existe selon lui, sur la base de la « résolution 20/85″ du Conseil de sécurité. Pendant ce temps, l’hémicycle se vide progressivement… Les députés reviendront-ils pour écouter la réponse de Jean-Marc Ayrault?

16h39 :Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, intervient à son tour avant la conclusion qu’apportera le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à l’Assemblée nationale. Il salue l’unité nationale qui s’est manifestée et reconnaît « un devoir de transparence » vis-à-vis des parlementaires, notamment via les commissions de l’Assemblée et du Sénat. Il souligne qu’ »il a fallu que ce soit le président de la République qui alerte la communauté internationale sur le danger », avant de résumer (encore) les objectifs français au Mali.

16h37 :Patricia Adam, présidente de la Commission défense voit deux raisons de ne pas craindre l’enlisement au Mali: « Notre adversaire ne dispose pas de reconstruire ses capacités stratégiques. Et la France était engagée avant le 11 janvier dans la formation des forces africaines: le succès de cette opération est une garantie contre le risque d’ensablement. »

16h30 :« Nous ne sous-estimons pas le risque d’enlisement », souligne Elisabeth Guigou. Et de s’interroger: « Quelles sont les missions des forces françaises avant de passer le relais » aux troupes africaines de la Misma? Elle souligne la réaction de l’Algérie au nom de la « solidarité interafricaine ». A lire en complément:Pourquoi l’Algérie a changé de position sur le Mali

16h26 :Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères, prend à son tour la parole. La décision de François Hollande de répondre à la demande malienne est « légitime et légale », selon elle. D’après elle, le ministre des Affaires étrangères du Mali, Tiéman Hubert Coulibaly reçu mardi par la Commission a « récusé toute les accusations de néocolonialisme ».

16h24 :Le sénateur du Territoire de Belfort et ancien ministre Jean-Pierre Chevènement estime qu’il faut « dérouter l’adversaire » djihadiste, alors que Laurent Fabius débat au Sénat de l’intervention militaire au Mali.

16h12 :

Le Washington Post a listé « neuf questions que vous n’osez pas poser sur le Mali ». Exemples: « C’est quoi le Mali? » ou « Mais alors, c’est un peu comme l’Irak? » ou encore « Est-ce que les Etats-Unis vont s’en mêler? »

16h08 :

Encore deux interventions à suivre à l’Assemblée nationale: François Asensi (GDR) et Gérard Charasse (RRDP).

16h01 :François de Rugy prend la parole pour le groupe EELV:« Nous aurions souhaité un vote pour noter la position de chacun sur le principe de l’intervention militaire. » Il assure que les députés écolos auraient soutenu la décision de François Hollande. « Les polémiques de Jean-François Copé ne sont pas dignes », répond-il après l’intervention du président de l’UMP. Il « demande au gouvernement d’assurer l’association la plus étroite possible avec le Parlement » sur le dossier malien.

 

07h10 :Bonjour à tous. L’armée française est engagée au Mali depuis vendredi. 800 soldats français sont actuellement sur place, 2500 devraient y être déployés au total. Tout au long de la journée, nous suivrons les derniers développements du conflit dans ce live.

Par LEXPRESS.fr

 

 

17 Réactions à EN DIRECT: Des enfants soldats dans les rangs des islamistes armés

  1. blanche neige

    la question du jour ,c’est que foutent les troupes africaines qui doivent aider le Mali ???? que leurs etats majors soient à Bamako ont s’en tape ,ce ne sont pas eux qui vont aller se battre :evil: :evil:

    • vision2013

      Foudkg arrete de te moquer de notre faiblesse! La France doit au Mali pour sa liberation de main des allemends…donc arrete de jouer au heros infallible devant les faiblards que nous sommes devenus aujourdhui. Saches que l’armee malienne sera reconstruite de A a Z plus jamais des imbeciles generaux de salons n’en feront partie… nous allons construire une armee une repulicaines qui ne foutra plus jamais du bordel dans les luxures de villes.

  2. Brahim A. Kader

    Une dernière information qu’on vous livre « la ville malienne de Kala »serait tombée entre les mains des rebelles. Les français vous mentent. Ils vous disent des choses et la réalité du terrain est autre.
    Saisisez l’occasion tant que vous pouvez encore et décalrez que vous êtes prêts aux négociations. Les rebelles maliens sont vos frères et ce qui se passe c’est un nuage. Vous finerez par vous comprendre car vous êtes condamnés à vivre ensemble.
    Vive le Mali uni, libre et prospère!
    A bas la france satanique!

    • canardwc

      au moins on sait qui tu soutiens , tu devrais dire « Vive le Mali uni, avec la charia comme loi et l’intolérance comme rêgle ».. Vous arrivez directement du moyen age, GAME OVER….
      Au fait, tu sais ce qu’ils te disent les français…

  3. CAMARA999

    Capitaine SANOGA, si tu aimes vraiment le Mali tu dois aller au combat et en première ligne. C’est vrai que tu avais peur !!! mais maintenant que les Français ont fait le plus dur tu peux y aller.Sans les Français aujourd’hui bamako serait aux mains des Intégristes islamiques pour te faire prier tous les vendredi car les autres jours tu picoles à mort.
    Tout le monde sait que c’est toi qui a demandé DIONCOUNDA TRAORE d’écrire la lettre de demande d’aide à François HOLLANDE. Personne n’est dupe, ton heure viendra. Tu peux t’amuser avec les Maliens mais pas avec Français….Dis moi: pourquoi as-tu fais le coup d’etat, Maintenant vas faire un coup d’etat au Nord Mali !!! Franchement capitaine SANOGO tu es un poltron. Tu ne veux pas envoyer tes hommes au front car tu veux assurer ta propre sécurité.Je pari que même les forces de la CEDEAO seront aux fronts avant toi. Pendant que les soldats français se tuent pour le Mali, tu es ou capitaine poisson ? ou capitaine whisky ?

  4. alpha oumar

    J’ai honte pour le MaLI et pour toute l’Afique.

  5. aujourdhui j’ai honte d’être africain!pendant que les français se battent pour le mali, les chefs d’état major des armées africaines palabrent à bamako dans d’éternelles réunions!Nous sommes maudits!

  6. ApemaMali

    Il faut que les armees africaine bougent leur derriere oui!!! C´est malhonnette de laisser la France seule avec une armee decomposee pour combattre ces terroristes… Merde ou!!! A quoi sert alors l´Afrique dans ce monde???

  7. kagnassy

    s’il faut encore que les forces francaises executent les grandes manœuvres au sol avec toutes les risques que cela impliquent.vraiment vive l armee francais.on a pas de mots pour commenter cela.

  8. cliclac

    Pauvre France :!: :!: si elle doit tte seule se demeler dans les airs, sur terre et même sur l’eau :!: :!: :!: Dites à la mauritanie de masser ses troupes vers cette zone sinon avec notre armée seule làbas n’est pas un bouclage. Et cette CEDEAO, tjrs reunion :!: :!: il est temps de leur couper l’air conditionnée et des vivres. Heureusement depuis avril qu’ils ont des forces en attente si tel n’était pas le cas, le temps de les avoir en attente; on était parti pour 10 ans :evil: :evil: .
    J’étais très fier hier de croiser les vraies gars (FORCE FRANCAISE) à la tour d’afriq, très professionnel djà à la circulation sans tambour ni trompète: juste les phares allumées. BRAVO LES GARS

  9. JeanValkanou

    Bon … elles sont ou les Forces Africaines ????? Ca fait 3 jours qu’elles doivent arriver dans les 24h … 8-O

    • blanche neige

      je me posais la meme question . Peut etre qu’elles n’ont pas fini leur sieste :roll: :roll:

  10. POCHON

    1 Français et 5 Japonais ont été enlevés dans le sud de l’Algérie par les extremistes – http://www.20minutes.fr/monde/algerie/1080989-francais-cinq-japonais-enleves-sud-algerie

    • zen

      c’est pas a la frontière malienne , plus au nord et a la frontière libyenne !! ca doit être leur acolytes terroristes en Libye qui essaient de faire diversion pour que l’armée algérienne se concentre sur l’est et la frontière libyenne …

      bon courage à l’armée algérienne et a l’armée malienne et française , ces vermines terroristes finiront tous carbonisés !!

  11. ApemaMali

    « L´armee malienne est soupçonnée d’exactions envers les membres des groupes armés djihadistes ». Peut etre que je ne comprend pas le terme juridique de mot exaction,et ceux qui meurent dans les bombardement? On appelle cela comment??? Ceci dit j´approuve totalement la maniere par laquelle la France regle le compte ä ces vayous.. je voulais juste que les gens comprennet que l´armee est aussi massacree par ces terroristes..