Enjeux de la crise du nord-Mali : Le Chargé de communication du MNLA rattrapé par une affaire de trafic de drogue

20

Après s’être bien « gargarisé » (au temps de la France de Nicolas Sarkozy) de l’avancée des rebelles du Mouvement national  de  libération de l’Azawad (MNLA) dans le Nord-Mali, le Chargé de communication du mouvement, Moussa Ag Attaher, est aujourd’hui rattrapé par une affaire de trafic de drogue. Mis « en veilleuse » depuis un certain temps,   ce dossier sur le trafic de drogue sera bientôt remis au goût du jour. 

Mossa Ag Attaher

Cette affaire auparavant remisée aux oubliettes risque de sonner le glas du statut de réfugié de Moussa Ag Attaher sur le sol français : il pourrait donc être  envoyé en prison avec ses complices. Elaboré dans les règles de l’art, ce dossier met à nu les contours pour le moins mafieux du trafic de chanvre indien, de cocaïne et d’autres activités illicites dont le porte-parole du MNLA s’était rendu coupable. Les enjeux de la crise du Nord-Mali sont énormes. Cette partie du pays fait l’objet de trafics en tout genre : entre autres, trafic humain, trafic d’armes et  de drogue surtout. Depuis longtemps, les terroristes, islamistes, indépendantistes et autres bandits rebelles armés  ont fait de cette zone du Nord une de leurs bases arrières, et cela, au vu et au su non seulement des pays limitrophes, mais aussi des puissances étrangères pourtant largement informées de toutes les activités, surtout illicites, qui se déroulent dans la bande sahélo-saharienne. Il faut remonter aux Accords d’Alger de 2006 intervenus à la suite des défections et attaques perpétrées par les touaregs intégrés dans l’Armée malienne. Dans le cadre de ces Accords, les autorités maliennes de l’époque, soit par complicité, soit par naïveté, avaient accepté de démilitariser ce vaste territoire du Nord. D’où l’épanouissement du commerce et divers trafics illicites dans le septentrion malien. Ainsi, plusieurs  touaregs ont été pris la main dans le sac, en complicité avec de hauts responsables du pays et à différents niveaux de responsabilité  au sein de l’appareil d’Etat. L’un des cas les plus spectaculaires et flagrants est celui de Moussa Ag Attaher, Chargé de communication  du MNLA, qui a finalement reconnu les faits.

Tout débute le 3 novembre 2011 où Moussa Ag Attaher (né le 15 juillet  1978 à Bourem, sociologue domicilié chez lui-même à Gao au moment des faits) avait été interpellé à Gao. C’est un suspect arrêté surnommé « Zambla » qui, après son  interpellation, avait cité le nom de Moussa Ag Attaher avant d’avouer qu’il est  le  collaborateur  et  le revendeur de ce dernier. Une perquisition opérée au domicile de Moussa a donné lieu à la saisie de deux briques de chanvre indien, soit deux kilos de drogue, selon les explications d’un expert. Interrogé sur la provenance du produit, Moussa Ag Attaher avait nié les faits en bloc. Mais il finira par déclarer que c’est un de ses camarades d’enfance qui, en se rendant  au Niger, avait  déposé à son domicile un sac contenant les deux blocs découverts. Mais il soutient mordicus que ce camarade n’était que de passage à Gao. Cependant, les deux malfrats (Attaher et son camarade) n’ont du leur salut qu’à l’intervention d’un élu de la région de Gao. Ils ont ainsi été soustraits de la procédure qui devait les conduire devant qui de droit. Pourtant, les autorités françaises étaient bien au courant de cette affaire qui implique Moussa Ag Attaher qui avait élu domicile en France pour éviter certainement des poursuites judiciaires. Mais on finit toujours par être rattrapé par ses forfaits. Quant à la France de Sarkozy, elle était complice et prête à pactiser avec le diable pour préserver ses intérêts. Mais avec l’élection de François Hollande, cette affaire risque de virer au cauchemar pour Moussa Ag Attaher.

Un scandale « fumant »

Selon nos sources, c’est cette affaire pour le moins accablante que les autorités françaises, en collaboration avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) s’apprêtent à sortir du placard. Pour les spécialistes de cette organisation, il s’agira de faire toute la lumière sur cette affaire de trafic de drogue de Moussa Ag Attaher et de ses complices, une activité dont les ressources avaient permis de financer la rébellion au Nord. Ce dossier épingle non seulement plusieurs responsables du MNLA, mais aussi de l’ADEMA dont des députés : celui de Bourem, Ibrahim Ag Assalek ; de Tin-Essako, Alhgabass Ag Intallah ; d’Abeibara, Ahmada Ag Bibi ; et du PDES à Tessalit, Deity Ag Sidimou. A ces élus s’ajoutent des cadres tels que l’ancienne ministre Mme Zakiatou Oualett Alatine ; Mohamedoun Ag, Directeur adjoint de l’OMATHO ; et le Colonel Meidou. Aujourd’hui, tous ces gens sont en cavale. Toujours à en croire nos sources, Moussa Ag Attaher se serait bine « beurré » au passage du magot. Si ces accusations s’avèrent fondées, elles risquent alors de sonner le glas de la fin de son séjour en France. Par ailleurs, nos sources indiquent que tous les groupes armés du Nord-Mali sont impliqués dans le trafic de drogue. D’où l’engagement  de l’ONUDC  à élucider une fois pour toutes cette affaire de trafic de drogue. En attendant, Moussa Ag Attaher  risque gros, tout comme ses complices.

Jean Pierre James

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. on comprends mieux maintenant les hallucination du territoire des touaregs …. et surtout des 50 ans de discrimination contre la race claire targuie et….enfin….le royaume de l’Azamerde :mrgreen: :mrgreen:

    • Finalement ce n’etait que l’effet des stupefiants… avec l’annerie de sarko ….et la mascarade de France 0/24 😆 😆 😆

  2. et Air Cocaine ,c’etait qui ?? :mrgreen: :mrgreen: …….des ministres ,des policiers et des militaires maliens 😉 😉 eh JP James , tu préféres parler du menu fretin (surtout s’il est touareg) plytot que des gros poissons de Bamako ?? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • a quand la fin de la pédophilie des français!!!

      :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      allez à demain petitez pu.te blanche!!!

      😉

  3. A cela il fallait ajouter le nom de Moussa ag Assarid, lyad ag agaly, feu Bagaga, Fagaga…je ne sais qui d,autres? Ils sont tous de trafiquants de drogues.puisse Allah nous sauve des mains de ces vampires.

  4. Ce ne sont que des vendeurs et transporteurs de drogue ils ne consomment pas.
    Pourquoi ne pas accuser l’Europe qui consomment et l’Amérique latine qui produit?
    foutez nous la paix les banque suisses sont bourées d’argent de drogue eux ils disent rien vous maliens qui n’avez même pas à manger vous bloquez les affaires.Si c’est pas la sécheresse c’est les inondations et les étrangers vont utiliser notre territoire pour s’enrichir pendant qu’on dort pourquoi ne pas faire la même chose pour notre survie.
    Vous voulez pas notre indépendance vous voulez pas aussi nos affaire c’est égoïste.

    • vedez votre drogue, mais de grass laissez nous en peux. vus nous ont trouvez dans ce que vous a appellez AZWAD. Lets live together please.

  5. Pour ma personne qui se nomme nonalinertie

    Arrêter vos bêtises de “vrai musulman” nous voyons des vrais musulmans
    Tuer
    violer
    voler
    boire
    trafiquer
    Tous les jours au Nord comme au Sud du Mali et du Monde.
    Tu peux dire un bon musulman et un mauvais musulman et ils sont tous des vrais musulman
    Le raisonnement est bon pour les chrétiens et tous autre religion ou croyances.

  6. Ce journaliste à 4 sous verse dans la diffamation. Ca se voit qu’on a que des journaleux en lieu et place d’une presse déontologique. Voila pourquoi les journalistes maliens se font casser la gueule parce qu’ils outrepassent leur liberte et procedent par accusatins calomnieuses.

  7. bande de criminel ce mnla et ses elus alors pour echaper a la justice on se fait appeler mnla ou alors chercher lexil ou prendre les armes dire quon est traumatiser sur la terre de ses ancetre et on cree par les armes un etat imaginaire qui se nomme lazaoud ;;;;sa ne marchera pas comme sa :::aller vous faire enculer entre vous

  8. Il faut le deporter chez lui au Mali… on va seulement l’interroger gentillement a BKO 😈 😈 😈 😈

  9. ho ho ho ho 🙄 🙄 🙄 Vendeur lui meme mais il veut nous donner aussi de lecon sur la drogue au nord. 😯 😯 😯 😯

  10. ho ho ho ho 🙄 🙄 🙄 Vendeur lui mais il veut nous de lecon sur la drogue au nord. 😯 😯 😯 😯

  11. Les gars, notre police est complice, il y a pas longtemps ATT a fait liberer le plus garnd trafiquant de drogue au Mali du nom de Ould Aghwaynate, ce dernier avait de très bons rapports avec Labo Traoré la femme du président dont l’affaire air cocaine. Quelque mots plutar on libère des occidentaux a Bamako tjours impliqués dans le trafique. Alors faite pas chier juste pour salir le nom du mnla sur deux kilo de cocaine. Des avions on attéris dans le désert malien au vu et au su de l’administration ATT, et cela personne n’a été poursuivi.
    Soyons honête c’est cette impunité qui pousse les maliens a être des bandits malgré eux.

  12. Qu’Allah le tout puissant aide la vérités
    Et tout les coupables de l ADMA ET DE MlA soient traduirent devant la justice
    Que la vérités trionphe

  13. Cela ne surprend guère. Où avez-vous un vrai musulman impliqué dans des affaires de trafics de drogues, d’armes, d’enlèvements? Et pourtant tout le monde sait que c’est par ces moyens que survivent les soi-disants indépendantistes et djihadistes.

Comments are closed.