“Exactions commises au nord par l’armée” : Diversion, mensonge et fuite en avant d’Amnesty

23

Les professionnels des droits de l’Homme sont formels : la démarche dans l’adoption du rapport manque d’éthique et d’orthodoxie. En se fendant d’arguments aussi ridicules que méprisables pour accuser les forces armées et de sécurité maliennes d’ “exactions sur les Touaregs et Arabes”, Human Right Watch et Amnesty International étalent leur manque de crédibilité aux yeux de l’opinion et leur volonté de saper le moral de nos troupes au front. Le prétentieux rapport vient d’être démonté par les organisations professionnelles maliennes de défense des droits de l’Homme. Explications.


Me Moctar Mariko, président de l’AMDH : Pour lui, la mission effectuée à Mopti a démontré les mensonges révélés dans le rapport d’Amnesty International (photo L’Indicateur du Renouveau)

Une semaine après sa publication, le doute persiste sur les allégations révélées dans le dernier rapport d’Amnesty international sur la situation au Nord. Après le démenti formel du gouvernement français sur les supposées victimes suite aux frappes des avions le 10 janvier dernier (alors que l’armée française est entrée en guerre le vendredi  11 janvier), c’est au tour des observateurs maliens de démonter le document.
Utilisation abusive du conditionnel, manque d’éthique et d’orthodoxie dans la démarche, absence de sources crédibles, etc., selon la Commission nationale des droits de l’Homme, il y a de l’amateurisme dans le travail d’Amnesty international et de Human Right Watch. Face à la presse, vendredi à son siège, les responsables sont formels : “Il n’y pas eu à ce jour d’exactions commises par les militaires maliens depuis le début des opérations de reconquête”.
La présidente de la Commission a rappelé le contexte difficile de la situation au Mali, a déploré les événements survenus à Aguelhok en janvier 2012, marqués par la mort horrible des centaines de soldats maliens par les groupes armés. Me Kadidia Sangaré a dénoncé les privations de liberté dans les villes du Nord jusqu’à l’intervention de la France aux côtés des forces armées et de sécurité.
“En son temps nous avions alerté, puis dénoncé les manquements aux droits fondamentaux de l’Homme. Si aujourd’hui, des organisations se fendent de rapports sans preuves pour accuser gratuitement les militaires maliens, il est de notre devoir de réagir au nom de la vérité”, a craché Me Kadidia Sangaré.
La présidente de la Commission nationale des droits de l’Homme de préciser qu’après recoupement des informations auprès des sources sur place, le rapport d’Amnesty international se révèle faux et léger. Bref, dit-elle, en l’absence de preuves, nous ne pouvons pas confirmer les allégations d’exactions révélées par nos confrères de Human Right Watch et d’Amnesty international.

“Nos confrères sont allés vite en besogne
Abondant dans le même sens, le président de l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) se veut plus critique à l’égard de ce qu’il qualifie de manque de professionnalisme dans ce rapport. Selon Me Moctar Mariko, le rapport s’appuie sur de simples rumeurs pour confirmer une accusation grave. En témoigne, l’utilisation abusive du conditionnel par l’auteur du rapport.
Pis, pour le défenseur des droits de l’Homme, lorsqu’il s’est agi de l’existence d’un puits dans lequel des corps de Touaregs et d’Arabes auraient été jetés par les soldats maliens, l’AMDH a dépêché une mission à Sévaré conduite par lui-même. Sur place, les informations recueillies auprès de sources dignes de foi, démentent l’existence de ce puits. Aussi, “l’exécution sommaire” dont il est question à la Gare de Sévaré, s’est révélée fausse. En clair, conclut Me Moctar Mariko, l’absence de preuves soutenues dans le présent témoigne du mensonge flagrant porté contre l’armée malienne.
D’où l’avis du président de l’Union interafricaine des droits de l’Homme, qu’il s’agit d’un rapport scandaleux. Selon Me Ibrahim Koné, président d’honneur de l’AMDH, les auteurs de ce rapport sont allés trop vite en besogne pour dire des choses que certains veulent entendre. Ce que regrette le président d’honneur de l’AMDH, c’est l’attitude adoptée par les auteurs du rapport quand les civils et soldats maliens se faisaient égorger et couper les mains par les bandits au nord.
“Nous sommes les initiateurs de la rédaction de la plainte du Mali devant les juridictions internationales  face aux multiples violations des droits de la guerre. Il n’y a donc pas de raisons pour nous d’adopter la langue de bois lorsqu’il s’agit d’exactions. Mais s’il n’y a pas de preuves, nous ne pouvons pas en inventer”, martèle le président de l’Union interafricaine des droits de l’Homme, pour qui le seul fait de réagir sur les droits de l’Homme au Mali sans l’AMDH, est un manquement à l’éthique et à l’orthodoxie de la part Human Right Watch et Amnesty international.
Bref, sur le rapport de ces organisations, les défenseurs des droits de l’Homme au Mali sont formels : le document manque de crédibilité. Ce démenti formel vient une fois de plus renforcer le doute sur le professionnalisme de Human Right Watch et d’Amnesty international. Décidemment, la copie doit être revue.
Issa Fakaba Sissoko

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Amnisty International jusqu’à maintenant n’a jamais fait d’erreur sur des problèmes d’exactions ou autres quelque soit le Continent . Mais parce que c’est le Mali et que çà vous concerne ,là ce sont des menteurs !!! calmos 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  2. Alors intenté un procès contre ces organisations pour diffamation. En ce moment ils feront plus attention les prochaines fois.

  3. La meilleure réponse leur a été donnée de la manière la pus concise par le président Dioncounda Traoré à la tribune de l’Union Africaine.
    Certain ont la folie de la publicité. 😯

  4. Ils sont obligés de dire quelques choses, sinon ils perdront leurs emplois.C’est comme un auditeur, même si tout est bon, il faudra qu’ils créent du faux !

  5. Quand des soit-disant humanitaires insultent toute une armee nationale,faussement,il faut les remettre a leurs Organisations respectives et demander a ces Organisations qu’elles envoient des representants plus professionnels et plus credibles Les bonnes relations avec ces organisations sont importantes pour temoigner que l’armee Malienne n’est pas remplie de sentiment de vengeance et de haine.Ces gens ne se rendent pas compte de la portee de leur accusation.Il s’agit d’un pays qui combat des rebelles armes qui ont les premiers attaque un Etat pacifique et un peuple pacifique.Dans tout pays, ceci est un crime politique .Egorger 120 soldats ligotes est un crime de guerre.Si cela n’est pas tolere en Europe,il n’y a aucune raison que de tels actes barbariques soient acceptes au Mali.Si ces representants n’ont aucun sens de justice ,d’integrite et impartialite,ils n’ont pas leur place au Mali.Vitement qu’ils partent, meme s’ils ne sont pas expulses.Car ils ne meritent plus de parler du Mali

  6. Je vois encore des interventions de maliens qui prennent exemple sur les USA la France, comment pouvez vous cautionner des exactions de militaires qui n’ont même pas libérés 1cm2 de ce pays et que la survie du Mali dépend entièrement de la France, au moins si c’était cette pseudo-armée qui avait libérée le nord je ne cautionnerai jamais des exactions, mais j’aurai pu comprendre,au point où on est si on ne fait pas attention on risque de mettre très vite la France dans une position intenable et si jamais dans les mois à venir la France se désengage nos villes tomberont encore comme des fruits mûrs, ça me fait rire quand je vois des compatriotes qui pensent qu’on ne doit pas faire de compromis alors que notre destin dépend entièrement des autres la seule carte qui reste encore entre nos mains sont les verbes qui ne feront pas de mal à une mouche. Avant qu’il soit trop tard essayons de repartir sur d’autres bases car dans le Mali actuel rien ne marche on est juste un agrégat d’individus.

  7. Amnesty prend le café avec le lobby pro MNLA en France. Il a perdu toute crédibilité depuis longtemps. Amnesty amuse la galerie pour qu’on parle un peu de lui.

  8. Quand les bandits faisaient leurs crimes a Agheloc, Gao, Tomboctou et Kidal le petit Quatar avait fermer les grandes geules des hauts résponsables de AMNESTY avec un important somme de dollard et encor maintenant cet mème petit Quatar vien de payer la concience des responsables corompus de AMNESTY en les obligeant de publiés de mansonges contre le Mali.
    Les responsables et les intélectuels du mali ne doivent pas se manifesté seulemant sur les médias maliens ils doivent chercher à tous les moyens de se manifesté sur les chaines internationnals: comme FRANCE 24, TV5, CNN, BBC,EXCT…mème s’il faut s’esprimer en Anglais, Français, Arabes, Espagnols ou Portuguais.

  9. Silence le MNLA et ses compagnons tuent,violent,emputent.Attention l’armée malienne libère. C’est ceux là qui disent aujourd’hui qu’il y a exaction qui sont soit complices des envahisseurs ou moins que des amateurs.

  10. Je crois qu’il faut que les autres ethnies donnent de la voix! Que les touareg soucieux du Mali donnent de la voix! Que les populations de tout le Mali s’organisent en groupuscules qui donnent de la voix! Quand des touareg tuent, on en dit peu de chose! Quand un touareg est tué, on crie au scandale, au génocide, à l’épuration ethnique! Il faut aller vers les populations du nord, les organiser, leur donner des cadres d’expression pour contrebalancer la voix des terroristes, mettre en place une stratégie de communication pour inverser les tendances. Voyez, ces bandits ont des répondants à l’international, des parents à l’international avec qui ils travaillent en intelligence. Et les autres fils du Mali en France, Belgique, London, Amsterdam, USA, Pékin, Brésil, Prétoria, Ouaga, Bobo, Abidjan, Lagos, Bangui, Brazza, pourquoi ne donnent-ils pas suffisamment de voix, ne sont pas offensifs dans les média. Regardez leur nombre et le nombre des touaregs renégats!!!!!!!!!!!!!!!!

  11. HRW et Amnesty ne sont ni nos pères… ni nos mères… et toutes ces “saloperies” d’associations ne s’invitent chez nous que pour raconter des balivernes dont les conséquences sont de semer la haine dans le cœur des gens.

    Sinon, l’Algérie vient de massacrer des innocents de toutes les nationalités (des américains, des français, des anglais, des japonais, des philippins, des canadiens, etc.), et le monde entier a applaudi à la méthode algérienne. :mrgreen:

    Comment peut-on encore trouver ces associations pour défendre des criminels ? … défendre des terroristes ?

    Elément de réponse : nos pays sont des pays de noirs, et des pays pauvres… :mrgreen:

  12. Amnesty ment… Human Right Watch est un gros menteur… la FIDH aussi ment… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Ces gens la font de la misère des africains leur fond de commerce.

    Bravo, les maliens… il faut gagner la guerre de la communication. Il faut dénoncer leurs mensonges et les obliger à apporter les preuves de leurs allégations mensongères. :mrgreen:

    Parce que le Mali est un pays pauvre… n’importe quel 1bécile se donne pour mission de nous accuser de tous les crimes sordides.

    Il n’y a pas de pays plus humain que le Mali. 😀 😀 😀

    Et le Mali est un pays béni de Dieu… 😀 😀 😀

  13. les maliens sont des saints ……..et des victimes !! 😉 😉 quand il y a 2 ou 3 mois les soldats maliens ont assassiné 9 precheurs mauritaniens desarmés , ce n’etait pas une exaction çà !! 👿 👿 👿 il faut arreter les delires ,il y a eu des sal.operies de faites des deux cotés ,ayez le courage de l’admettre si vous voulez rester credibles et respectés !!

    • suite ……et à Bamako ,quand les berets verts de Sanogo ont enlevé des gens ou des berets rouges pour les torturer et les assassiner ,ce n’etait pas des exactions ?? 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    • Tu ne comprends pas une chose, ce qui est troublant c’est la manière partiale avec laquelles toutes ces saloperies d’organisations internationales s’acharnent sur le Mali. Quand les marins américains torturaient et pissaient sur des cadavres afghans, est-ce que tu as entendu une seule fois la voix de Amnesty ou Human Right Watch? Quand les gars du Mnla et les terrorists violaient et pillaient au nord, est-ce que tu as vu le même acharnement de ces organisations sur eux???

      • Suite…..il y a exaction et les berets verts coupables doivent être jugés et punis, tout comme les coupables d’exactions au nord, qu’ils soient de l’armée malienne ou des rebelles……Revenons au cas d’amnsty et HRW, imagines, si tu as 2 enfants, Paul et Jean….Paul giffle Jean et tu réagis à peine…..quand Jean replique en gifflant Paul, tu le prives de diner…. alors qu’est-ce que Jean pensera de toi???? Certainement Jean a tord de repliquer et il doit être puni pour ca, mais à condition que Paul qui a commencé la violence écope du même chatiment, sinon c’est toi qui ne sera pas juste. Si tu as compris cela, c’est que tu comprendras la réaction des maliens représentés ici par Jean.

      • Lastuss ……..si tu me relis tu verras que j’ai bien dit qu’il faut sevir des DEUX cotés !!! nous sommes donc en accord !! 😉

      • Lasstuss …on est dans un monde hypocrite.
        Qu’ils aillent planté leur pancarte devant Guantanamo. Ou bien qu’ils nous parlent des milliers d’enfants Lybiens tués par les missiles francaises, britaniques et americaines. Qu’ils nous parles des soldats francais qui ont tué par étouffement un civil ivoirien sans défense etc. Qu’ils dénoncent même le soutien de l’occident à des rebelles syriens qui font des victimes quasiment à chaque minute.

  14. au diable Human Right Watch et d’Amnesty international. Quand ces voyous de rebelles tuaient nos militaires, vous étiez où? heureusemt pour nous qu’il a encore des intelectuels chez nous.
    pourquoi vous n’enquetez pas sur le financement des rebelles par Qatar?
    vive le Mali.

  15. Quand il y a y les massacre a menaka a tessalite et ag dologue,quand ces bandits coupé des mains et des pieds,et ils violet femmes,ou est ce qu’ils etait ce soit disant association de droit de l’homme

    • Donc pour vous c’est normal de faire exactement comme le MUJAO , AQMI et autres?
      Comment peut-on justifier sa propre tupitude par le fait que l’autre en a fait autant. C’est tellement pueril que je me demande souvent s’il y a encore des hommes qui réfléchissent au Mali.

      • Merci mon frère. La misère des peuples, c’est l’ignorance. Ce n’est pas tant de celui de certains internautes, cachés allègrement derrière leurs pseudos, que celui des responsables des droits de l’homme au Mali. ils sont décevants et manipulés. Meme au lendemain des évèvements d’aguel hoc, il n’ont pu se prononcer clairement sur le problème. Ces corrompus pensent rendre service à l’armée malienne en réfutant de la main ce que l’armée elle-même a accepté à demi mot, promettant que les auteurs subiront la rigueur de la loi. Les tués de Konna, de Sévaré soient les parents d’une autre “aicha”, les violées sont aussi des “aicha” pour leurs parents. l’AMDH et autres associations des droits de l’homme n’ont qu’à s’occuper de défendre nos droits fondamentaux : étudier, se soigner, … Ces autres aspects des droits de l’homme sont compliquées pour elles.

Comments are closed.