Face à l’insécurité croissante, Médecins du monde va quitter Kidal

1
Face à l’insécurité croissante, Médecins du monde va quitter Kidal
Le 26 février 2014, un véhicule de Médecins du monde avait sauté sur une mine, près de l’aéroport de Kidal. Les deux occupants de la voiture avaient été blessés.
DR / MDM

L’ONG Médecins du monde est sur le point de quitter Kidal. Cette ville du nord du Mali, fief du MNLA et toujours contrôlée par des groupes armés, est devenue trop dangereuse. MDM a donc décidé de s’en désengager progressivement.

Une série d’incidents sécuritaires, survenus ces derniers mois, est à l’origine de la décision de Médecins du Monde. Le 26 février dernier, une voiture de MDM a sauté sur une mine. Une équipe de l’ONG a également été menacée de mort par des hommes armés non identifiés. Les logements du personnel ont aussi été visés par des tirs.

Assurer la continuité des soins, malgré le retrait

L’organisation juge que les risques sont trop importants, et a d’ores et déjà cessé ses activités de cliniques mobiles en brousse. MDM travaille actuellement à un plan de désengagement progressif et compte se retirer de Kidal d’ici la fin de l’année. L’ONG travaille avec ses partenaires pour organiser une continuité des soins et pour que certains employés puissent poursuivre leur travail sous la supervision d’autres organisations.

Cela fait douze ans que MDM apporte son aide aux populations de Kidal, avec notamment des activités de soins primaires et de nutrition. MDM est aussi la seule organisation qui était restée sur place pour soigner les blessés de guerre, lorsque les combats ont commencé dans la ville, en 2012. L’organisation compte 56 salariés et une soixantaine de collaborateurs à Kidal.

par RFI

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est vraiment triste pour les populations de Kidal.
    Tout çà a cause de certains maudits de leurs propres fils qui ne sont pas conscients de tout le malheur qu’ils ont apporté dans la Région!

Comments are closed.