Focus : Kidal : la ligne rouge ?

7

Depuis une semaine, les forces françaises, après Gao et Tombouctou, sont arrivées à Kidal, où ils ont occupé l’aéroport. Ils sont rejoints par les éléments de l’armée tchadienne, venus du Niger voisin. Mais, à Kidal, l’armée malienne a brillé par son absence. Au même moment, certains responsables du fantomatique mouvement dit de libération de l’Azaouad (Mnla) faisaient la fine bouche sur les antennes de radios étrangères.

Les terroristes du Mnla, reconvertis en «chasseurs» de djihadistes, ne veulent pas voir l’armée malienne à Kidal. Et, tout porte à croire qu’au-delà d’un souhait, c’était là une exigence de la part de ce mouvement, passé maître dans l’art de la duplicité.

En effet, le Mnla prétend aujourd’hui apporter son concours à l’armée française dans la traque des Djihadistes. Or, ce même mouvement était en étroite complicité avec les mêmes Djihadistes à Kidal et d’autres localités du nord jusqu’à ce qu’il fût chassé du territoire national par ses alliés. Il a fallu l’opération Serval et la libération des régions de Gao et de Tombouctou, pour que subitement le démon se transforme en ange. Le piège est grotesque. Cependant, les dirigeants du Mnla ont habitué les Maliens à ces exercices de duplicité, de mensonges, de revirement et de changement de…turban. C’est ainsi qu’ils sont toujours arrivés à tromper une certaine opinion internationale sur la vraie nature de leur combat qui n’est nullement différent de celui des autres organisations terroristes qui occupaient les régions du nord. Entre le Mnla, Ançardine, Aqmi et le Mujao, il n’existe aucune différence. C’est pourquoi, il est facile de décoder certains messages et de comprendre les gesticulations émanant aujourd’hui de ce mouvement moribond qu’est le Mnla.

Par ailleurs, les Français doivent faire extrêmement attention au jeu en cours à Kidal. Car, aucun Etat ne doit admettre l’existence d’une milice armée sur son territoire. De surcroît, l’on achemine vers des actes de provocation  qui, si l’on n’y prend garde, risquent de conduire à des affrontements entre l’armée et les terroristes du Mnla. Ceux-ci, après Kidal, se sont aventurés à Ménaka. Et ses responsables continuent à narguer les Maliens à coup de tapages médiatiques. Alors question : Y a-t-il une «ligne rouge» entre Kidal et le reste de la République ?

C.H Sylla    

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. je n’est pas voulu, que dioncounda, parle, du terroriste qu’on peut
    négocié c’est le mnla problème du mal au nord, on dirais que notre
    président a oublié leur terreur faace a nos soldats a angelock en 2012.
    on va tous les tués! inchallah. :mrgreen: 😈 😛 8)

  2. Bsr il n’y jamais une démocratie sans un état fort et puissant donc maté toutes sortes de non obéissance à l’état est à l’égard de ses institutions si non on risque de tomber très bas encore la négociation avec toues les communautés du Nord et les seuls Touaregs si non Gamou il est n’est pas Touareg pourquoi il est Malien et les autres des bandits que dieu bénisses le Mali la France L4aFRIQUE ET LE Monde Amen.

  3. Le Mali doit faire en sorte je dis en sorte par les moyens les plus efficaces, tres dure, meme s’il faut faire coule le sang pourke ces imbeciles ne puissent nuire la population malienne et les autres pays voisins. Je dis ces imbeciles(Mnla) mais pas les touaregs car mnla se cache derriere les touaregs et Allah pour se specialiser dans le crime de tout genre. Pas de pitie pour des gens ki viole des femmes, enfant et coupe les les memebres des autres et tue. Mali tu dois etre stric, tres stric et dure pour eleminer ces vermines de peste.
    Aucun pays n’accepterai ca sur son territoire meme ceux ki disent de dialoguer, donc mes freres malien, plus jamais de dialogue avec ces peste, mater les comme les usa ont fait pendant la guerre de secession pour l’unification.
    que dieu benisse le mali frere.

  4. Les occidentaux ne sont guère aveugles de ce qui est réellement le MNLA. Ils voient ce qu’ils veulent voir, selon leurs intérêts du moment: regard sélectif, mémoire sélective. Mais patience: le mensonge a beau courir, la réalité l’attrape en une journée. L’armée, la CPI et les mandats d’arrêt internationaux sont en préparation…

Comments are closed.