Forum communautaire sur la justice transitionnelle à Kidal

4
Forum communautaire sur la justice transitionnelle à Kidal
Forum communautaire sur la justice transitionnelle à Kidal

Le Bureau des Droits de l’Homme de Kidal et l’unité de la Justice transitionnelle de la même division de la MINUSMA ont organisé mardi dernier un forum sur  “Le rôle de la Société Civile et la participation des victimes dans le processus de Justice Transitionnelle”, au profit des communautés de Kidal et de ses environs. Une première du genre dans la région.

 

90 participants dont 41 femmes, constitués de leaders communautaires et religieux, des Cadis, d’associations de femmes et artisans, des chefs de fractions, des jeunes et des commerçants, en provenance des cercles de Tinessako, Abeibara, Tessalit, Anefis et Kidal, ont répondu présents à ce rendez-vous d’informations et d’échanges.

 

Les premiers mots furent prononcés par le Président de la Société Civile. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, il a salué la collaboration avec la MINUSMA et précisé l’importance de la justice transitionnelle dans le contexte de la région de Kidal. Ce discours fut suivi d’une allocution de circonstance de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), à la suite duquel, le chef de bureau de la MINUSMA à Kidal a officiellement déclaré ouvert le forum. Christophe Sivillon a demandé aux participants «d’identifier durant ce forum des actions concrètes et des stratégies pour une meilleure participation dans le processus de la justice transitionnelle».

 

La question de la ‘’justice transitionnelle’’ a été abordée avec beaucoup d’engouement en considération de la sensibilité de certaines questions soulevées lors des discussions plénières, notamment la recherche de la justice en faveur des milliers de victimes de violations des droits de l’homme dans la région de Kidal, le conflit au nord du Mali et les pourparlers en cours dans le cadre du processus de paix d’Alger.

 

Les participants ont été informés sur les notions de base de la justice transitionnelle, ainsi que sur les principaux piliers de son ossature.

 

Après une séance riche en questions et réponses, les participants ont été répartis en quatre ateliers correspondant aux piliers de la thématique.

 

Le plein engagement des participants

 

Chaque groupe a ainsi présenté des propositions concrètes et des mécanismes adaptés pour la région de Kidal, tous ponctués d’observations pertinentes des autres participants.

 

D’une manière particulière, le forum a donné l’opportunité aux hommes et femmes de la région de Kidal d’exprimer librement leurs opinions, parfois-même sur des sujets essentiellement politiques, mais, ce forum a surtout permis de faire l’état des lieux sur la question.

 

C’est la première fois qu’une activité de cette envergure est organisée à Kidal par la MINUSMA. Les participants, à travers leurs questions et leurs nombreuses contributions, ont donné la preuve de la pertinence de ce forum, dont chacun est reparti plus enrichi, et désormais armé pour contribuer au succès de la justice transitionnelle.

 

Ce qui a fait dire à Rhissa Ag Ghatbou, enseignant de son état: « Je peux maintenant comprendre ce qu’est la justice transitionnelle. Je souhaite vivement que les actions proposées par les participants dans les commissions soient réellement prises en compte».

 

Et Backrene Ag Sidi Mohamed, un autre participant de renchérir: «Nous devons renforcer les mécanismes locaux, en l’occurrence les Cadis qui peuvent jouer un grand rôle dans le processus de Justice transitionnelle en considération de la confiance et de la notoriété qu’ils ont auprès de la communauté qui est essentiellement musulmane».

 

Entre autres recommandations, les participants ont suggéré l’organisation prochaine d’une autre activité de cette envergure sur ce thème très important et toujours d’actualité.

.…Lu sur minusma.unmissions.org/

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Le mot de justice est évoqué cela pourrait ressembler à un progrès…Mais que veut dire transitionnelle ? ..Est ce une transition avant la Justice constitutionnelle du Mali ?

    De plus c’est mis en place par la MINUSMA ..avec 90 participants ..

    Il y a t-il une diffusion efficace régionale de cette réunion..On imagine mal qu’une telle réunion
    ait pu se faire sans l’aval de la CMA..

    On évoque des leaders communautaires et des Cadis …

    Espérons que les habitants de Kidal ne seront pas instrumentalisés comme à Gao

  2. La mise en place de la Charia comme base de la justice en fait !
    Les pyromanes/pompiers n’ont pas fini de nous faire voir toute leur face.
    Et bien, cette Charia, elle finira par se faire appliquer un jour en Europe, car a force de jouer à faire brûler la case du voisin, on vera bien la sienne prendre feu un jour.

Comments are closed.