Futures négociations pour une sortie de crise : Les Maliens appelés à se surpasser pour dialoguer avec le MNLA

32 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) qui avait suscité le banditisme armé au nord du Mali et entraîné notre pays dans cette crise douloureuse, semble revenu à de meilleurs sentiments ces derniers jours. Dans une interview accordée hier matin à nos confrères de  RFI, Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, ancien député de Bourem et membre du conseil transitoire de l’Azawad, confirme que son mouvement  renonce désormais l’indépendance de la partie septentrionale du pays et est prêt à discuter avec Bamako des conditions du retour à la paix.

Ibrahim Ag Mohamed Assaleh

A la question « Renoncez-vous à la déclaration d’indépendance de l’Azawad, que vous aviez formulée en 2012 ? « , il répond : « Oui, tout à fait. Vous savez, l’indépendance de l’Azawad, qui a été déclarée en 2012, c’est une manière de placer la barre haut. Il fallait ça pour que vraiment Bamako entende bien que nous voulons vraiment quelque chose. Nous attendons quelque chose sur nos territoires ».

Cette condition avait été posée par le président intérimaire, Diouncounda Traoré, comme un préalable à toute négociation avec le MNLA, conformément à la résolution 2085 du 21 décembre 2012 de l’ONU et au vœu exprimé par la suite par la France, notre principal soutien dans la libération du nord Mali et les organisations africaines (CEDEAO et UA). Désormais, l’on peut dire qu’un grand pas a été franchi vers les futures négociations entre Bamako et le MNLA, à la condition toutefois que le mouvement reste sur cette position, car le MNLA renferme en son sein des têtes brûlées qui ne jurent que par l’indépendance. On attend donc la réaction de cette aide radicale et va-t-en guerre.

Négociation douloureuse

Autre facteur important pour toute négociation, c’est l’évolution de la situation sur le terrain, particulièrement dans la région de Kidal, qui n’est pas encore entièrement contrôlée par les forces maliennes et leurs alliés. Certes, la France tient l’aéroport de la ville et les premiers soldats tchadiens y sont arrivés par le Niger. Mais qu’en est t-il de l’armée malienne dont le MNLA ne souhaite pas la présence sur le terrain de crainte de représailles ?

Or, il est évident que l’absence des militaires maliens dans cette partie du territoire est incompréhensible pour les Maliens jaloux de leur intégrité territoriale. Il appartient donc aux soldats français, en attendant le début des négociations, de trouver la formule pour une cohabitation entre les forces maliennes et les éléments du MNLA qui, de toutes les façons seront amenés à déposer les armes pour retourner dans la république.  Comme disait un haut responsable, on ne saurait négocier avec le couteau sous la gorge. Le MNLA s’est engagé à aider l’armée française pour combattre les jihadistes et les terroristes dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas, un terrain qu’il maitrise parfaitement.

Hier déjà, le mouvement a annoncé avoir arrêté deux hauts responsables d’Ansar Dine et du MUJAO (Moussa Ag Mohamed, et Oumeïni Ould Baba Akhmed). Ces deux prisonniers étaient en route pour Kidal. Le traitement réservé à ces émirs dévoilera plus ou moins ce que Paris et Bamakois peuvent attendre du MNLA. Qui, en tout état de cause, a compris qu’il n’a aucun intérêt à s’attaquer ni à la France ni aux forces africaines en cours de déploiement avec au premier plan les redoutables guerriers tchadiens qui sont aussi des renards du désert.

Certes, les Maliens ont hâte que le MNLA soit maté avec la manière forte, mais l’évidence, c’est aussi que notre pays ne peut pas aller à l’encontre de la résolution onusienne et des principes universels en matière de conflit intercommunautaire.  Il y a un temps pour la guerre, il y a aussi un temps pour négocier.  Dans ce cas précis, la négociation est douloureuse à accepter pour les Maliens qui ont vu leur dignifié bafouée devant le monde entier.

Youssouf CAMARA

 
SOURCE:  du   5 fév 2013.    

32 Réactions à Futures négociations pour une sortie de crise : Les Maliens appelés à se surpasser pour dialoguer avec le MNLA

  1. Bernadette Sidibe

    c’est pas une negociation c’est vos cues.Au Mali on a pas besoin de paix mais la justice Le MNLA doit et va payer pour ce crime. imbecile te faire entendre par le gourvernement tu va voir dans peux de temps ne t’en fais pas

  2. malindivisble

    DIONCOUNDA est sourd ou quoi? Les maliens ne veulent pas du MNLA. Si c’est la France qui veut nous imposer, ça ne marche pas.Pour le MNLA c’est non non et non. Pour la negociation ce ne sont pas ces deputés pourris du Mali qui vont resoudre le probleme, il faut la société civile, les religieux et meme les forces politiques qui ne sont pas à l’Asemblée. Sinon, ce sera comme les accords d’Alger.

  3. Koumba Sacko

    Nous disons que le soit disant problème touareg est 1histoire fabriquée depuis fort longtemps par 1petit groupe de touaregs issus des mêmes familles C’est en fait la mafia touareg

    Nous disons ce sont des gens qui n’ont jamais qui ne veulent pas et qui ne voudront point travailler à la sueur de leur font
    Nous disons ils veulent 1territoire pour s’adonner aux trafics de la drogue des armes aux proxénétismes et vivre des ristournes des bases militaires pour les missiles de moyenne et longue portée de l’exploitation du gaz du pétrole de l’uranium de la zone revendiquée qu’ils auraient cédé à certains pays

    Nous disons que ces pays avec lesquels cette mafia touareg sont en deal feront tout pour avoir gain de cause

    Nous disons que tous ces pays savent que ces criminels ne constituent qu’1 groupe minoritaire des touaregs maliens travailleurs et qu’il n’y a point 1discrimination touareg au Mali

    Nous disons que tout le monde sait partout sur cette des humains ainsi que ces criminels de MNLA et Ansar Edine que les touaregs n’ont point été ne sont point et ne seront pas les 1ers occupants de la zone revendiquée en sommes ils ne sont pas les autochtones mais en bons « mafiosi » ils veulent par force avoir ce territoire

    Nous disons plein de touaregs vivent au centre au sud à l’ouest à l’est au nord du Mali tranquillement en parfaite harmonie avec les autres ethnies

    Nous disons il revient donc aux maliens et maliennes honnêtes fiers aimants leur Mali de mettre hors d’état de nuire ces criminels comme cela se passe partout ailleurs dans le monde

  4. BA alioune

    Avant de négocier avec le MNLA? il faut d’abord le désarmer,le juger,et rétablir la souveraineté du Mali sur tout son territoire.Par la suite, l’AZAWAD n’est pas exclusivement habité par les touaregs, que fera-t-on des autres minorités si elles prenaient à leur tour les armes contre le pouvoir central du Mali? IL faut plutot renforcer la démocratie ,l’égalité, la justice entre tous les citoyens maliens et batir le grand Mali de SOUNDIATA,KANKAN MOUSSA et autres souverrains illustres qu’a connus ce pays.

  5. adam

    Si vous négociez, que diriez vous aux veuves et orphelins de Aguelhok? Que diriez vous aux femmes violées, aux amputes, que diriez vous aux familles des victimes de Kona, Ménaka, Léré etc…….
    Enfin de quoi voulez vous négocier? De l’indépendance de l’azawad ou bien de son autodétermination? Ou bien encore du recrutement des membres du MNLA dans l’armée régulière du Mali?
    Tout homme qui prend les armes contre sont pays 1x, 2x …. ne peut avoir la confiance de sont pays au point de le recruter dans les forces armées, je ne peut pas comprendre comment une armée peut recruter des déserteurs sous prétexte de l’unité nationale, sont ils les seuls touareg du Mali?

  6. Momooooooo

    On ne négocie pas avec le traître

  7. EN VOULLANT DISCUTER AVEC LE MNLA, ON FAIT NON SEULEMENT DU TORD A CEUX DES SONGHRAI, PEULHS ARABES, TOUAREGS DOGON BAMBARA ETC DU NORD QUI N’ONT PAS PRIS LES ARMES CONTRE LE PAYS.
    ET ON ENCOURAGE LE MEME PRECEDENT.

  8. Koumba Sacko

    Nous disons que ce n’est pas 1question de se «surpasser» il s’agit de pratiquer la justice

    Nous disons et l’avions dit qu’il faut être 1naïf taré idiot de naissance ou 1être de ceux qui refusent de reconnaitre la réalité d’1chose pour des raisons primaires égoïstes pour dialoguer et s’asseoir sur la même table avec des criminels sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs de pauvres citoyens lambda sur des bases raciale tribale tel le MNLA

    Nous disons et rappelons qu’il est temps que prennent fin les comportements de la république bananière des tropiques de l’impunité reine dont sont si friands les lettrés politiques mutants africains dont les lettrés mutants maliens politiques

    Nous disons donc que cette impunité au nom d’1 soit disant réconciliation qui permet à 1individu ou 1groupe d’individus de quitter sa fonction dans l’administration ou dans l’armée de devenir 1rebelle et tuer violer voler handicaper à vie le citoyen lambda malien et revenir après reprendre tranquillement sa place avec souvent même 1promotion doit immédiatement prendre fin au Mali

    Nous disons donc qu’il n’est plus et ne sera plus question de s’asseoir pour dialoguer avec des criminels même fussent ils des compatriotes tels le MNLA
    Nous disons dans les vraies démocraties ils sont traqués et misent hors état de nuire le Mali qui se veut 1état démocratique ne saurait donc se déroger à ce principe sacro-saint aux fins que plus jamais il vient à l’idée d’1être ou groupe d’êtres de poser de tels actes

    Nous disons que si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Nous disons que la sécurité le bien être du citoyen lambda malien doivent primer et si la démocratie signifie l’égalité de tous les citoyens et citoyennes Nous demandons alors à Dioncounda au Django malien au gouvernement de lancer immédiatement des mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des responsables d’Acqmi Mujao d’Ansar Eddine MNLA pour crimes contre l’unité la paix crimes de guerre et crimes contre l’humanité

  9. Je pense qu’au plus haut sommé de l’état, il y a des partisans du MNLA. Si cela était une condition pour que l’armée française intervienne que cela soit dit au peuple Malien si non je ne comprends pas pourquoi nous allons négocier avec des voyous. Puisqu’il s’agit des Touarègues la race la plus minable sur terre. Si jamais il ya une négociation avec le MNLA quelque soit la forme alors, je vous le garantie le Mali doit attendre à d’autres rebellions s’il plait à dieu.

    • YIWEN

      Allez-y dites-le à la face du monde que vous n’êtes que de méprisables individus ! Je parle bien entendu des gens qui tiennent ce genre de propos : « Puisqu’il s’agit des Touarègues la race la plus minable sur terre » !
      Eh bien sache que les touaregs n’en pensent pas moins de toi ! Sans le respect que je dois à mes amis noirs subsahariens, je t’aurais abreuvé de qualificatifs écrasants, mais on n’a pas les mêmes standards donc je refuse de tenir des propos de caniveau comme toi !

  10. Zratostra

    Si on peut pas faire autrement que negocier avec le MNLA il vaut mieux leur laisser le Nord oubien c’est un génocide qui se profile à l’horizon.

  11. Albert Atangana

    désarmement,et élections sont des préalables; et si décentralisation, il devait y avoir,il doit être bien entendu que les richesses du sous-sol appartiennent à l’Etat

  12. Walette

    Mous maliens ne disons rien, on va les attendre après chaque malien et malienne jouera son rôle de vengeance ,tuer toutes personne susceptible d’être MNLA .

  13. Odine

    On ne voit que ce que l’on a envi de voir. Les médias occidentaux et principalement français font une grande propagagande de ce mnla qui ne représente rien; par contre, ils se taisent bien sur la réalité de la situation en ne parlant pas des hommes comme Gamou, le vice président de l’assemblée N. qui sont Touaregs+Maliens et fiers de l’être. Dès lors on sait que le problème n’est ni communautaire ou echtnique comme on a l’habitude de l’entendre. Le problème est à d’autres niveaux, à savoir le manque d’institutions comme l’armée entre autre:: si le Mnla à une voix de nos jours, c’est parce qu’il a été et continu d’être armé et il qu’il ne faut pas compter sur De Gaule pour le désarmer; un problème de manque de vision de nos dirigeants car pdt que le Mnla fait de grands coups médiatiques qui lui réussit d’ailleurs, nos dirigeants sont tjs à la traine en matière de com; la plupart des politiciens ont déjà oublié cette guerre qui ne fait que commencer et ne pensent qu’à leur futur post

  14. Niyefôkoyesegou

    Il faut les tuer tous!

    • blanche neige

      Niyé ,quand on est vaincu ,on ferme sa gueule et on accepte les conditions de l’autre . Le vaincu depuis un an c’est le Mali ,et encore maintenant puisque vous etes inccapables de vous assumez !!!! le seul moyen de remettre le Mali c’est que tout le monde discute ensemble ,pour vivre ensemble dans la paix !

  15. nonalinertie

    ‘’notre pays ne peut pas aller à l’encontre de la résolution onusienne et des principes universels en matière de conflit intercommunautaire’’. Donc, ce journaliste retient l’argument du MNLA qui veut qu’il soit confondu à l’ensemble des touaregs. Autrement dit, ‘’Combattre le MNLA’’, c’est combattre tous les touaregs’’. C’est tellement ridicule : où mettez-vous le COREK, les touaregs du COREN, Imbarcawane, etc.etc. ?

  16. nonalinertie

    A l’endroit de ceux qui veulent finir rapidement cette guerre avec des renseignements pertinents sur les mouvements des bandits armés, organiser des élections crédibles, enfin aider au développement du septentrion malien, LES REPRESENTANTS VALABLES DES COMMUNAUTES SONT LES MOUVEMENTS TOUAREGS PACIFIQUES avec lesquels il faudrait assurément dialoguer ainsi que les autres communautés pour construire le pays (COREN, COREK, DIVERSES ASSOCIATIONS DE DEVELOPPEMENT TOUAREGS ET SURTOUT LES CHEFS DE FRACTION ET LEURS CONSEILLERS). LES FRANÇAIS ET LA MISMA A KIDAL, AU LIEU D’UTILISER LE MNLA COMME SOURCES DE RENSEIGNEMENT, DEVRAIENT PLUTOT SE FOCALISER SUR CES CHEFS DE FRACTIONS ET LEURS CONSEILLERS (sauf ceux qui se disent membres du MNLA bien sûr). Il est plus que dangereux d’utiliser les renseignements d’un criminel. Cette tactique de retournement du MNLA et LES NEGOCIATIONS AVEC LES BANDITS ARMES DEPUIS 1990 N’ONT SERVI QU’A JETER L’ENSEMBLE DES COMMUNAUTES DU NORD MALI SUR LA ROUTE DE L’EXIL, DE LA HONTE ET DE LA MORT. CAR LE MNLA N’A QU’UNE ET UNE SEULE TACTIQUE : SE FAIRE ENTENDRE PAR SON POUVOIR DE NUISANCE. Comme Le SADIQUE/COPLAN/MP62 OU 402. Comme Charlie Hebdo. Comme Salman Rushdie. Comme les tueurs en série. La seule différence se limite aux moyens armés ou non armés utilisés par les uns ou les autres…

  17. Taba

    Le MNLA parle d’independance,d’autodetermination et maintenant d’autonomie.Tout cela est une stupidite qui enerve les autres groupes ethniques quand on pense aux crimes commis par ses membres.L’Etat a affirme sa position:Le MNLA doit renoncer a l’independance, a l’autodetermination et a l’autonomie politique. Elle doit deposer les armes avant toute negociation.N’etant qu’une petite minorite de Touaregues qui a combattu l’Etat Malien,la grande partie des populations Touaregues seront associes a tout pourparler et naturellement les ethnies majoritaires,les sedentaires des lieux qui ont valorise une grande partie des terres.Au lieu de se soumettre a cette procedure contraignante,le MNLA va de journal a journal,de ONG occidentale a une autre ,lui,groupuscule extremiste ,cause de tout ce malheur, pour leur demaqnder de venir a son aide; en compensation elle promet des ressources naturelles qui se trouvent dans son territoire. Au lieu que la crise se tasse,elle s’enflamme et s’enlise.

  18. s coulibaly

    Que la paix et le developpement demarent finalement.L’esprit de vengeance ne sert à rien.Pardonnons nous,Dieu le tout puissant fera justice pour tous.

    • nonalinertie

      Mr ou Mme s coulibaly, votre soeur, votre mère ou votre épouse a-t-elle été violée par les hommes du MNLA à Gao. Evidemment que non, sinon vous n’allez pas nous raconter de tendre l’autre joue. Il n’est guère question de vengeance mais d’impunité. Le MNLA: c’est la mort par les militaires, la justice nationale ou internationale, ou la vindicte populaire pour tout élément du MNLA qui s’aventurerait à Tombouctou, Gao ou Bamako…

      • blanche neige

        Nonalinertie , il faut se calmer avec ces eternelles revendications de vengeance,ou dans 50 ans vous en serez au meme point .La guerre est une chose degu.eulasse c’est ainsi . N’oublies pas non plus que pour tous les maliens ,les djihadistes etaient beaucoup plus dangereux que le MNLA ,mais vous faites une fixation sur lui !!

        • Noir Neige

          MNLA=TRAITRE=TERRORISME.
          MNLA ANCARDINE MUJAO…. Qu’ls soient tous maudit. Une association de violeurs , de narcotraficants, de soit disant musulmans.

  19. 1FILSDUMALIBA

    Bien sur cela se fera, mais des apatrite comme toi meme assaleh et autres doivent passer comparaitre et repondre de vos actes.

  20. Abdoooooooooo

    Il dépose d’abord les armes sinon il n’aura pas de négociation, ces gens là ne sont pas du tout sérieux ce sont des terroristes et racistes