Gamou et Acharatoumane à Paris, Pour Renforcer le Dispositif sécuritaire de Menaka : Une diplomatie parallèle

10

Au moment où les attaques contre les forces en présence, les enlèvements et des exactions en tout genre commis au nom de la charia (loi musulmane), se multiplient au nord de notre pays, l’Etat central brille par un silence qui le rend du coup coupable d’indifférence à des rencontres diplomatique menées par des leaders de groupes armés.

Après la visite au président tchadien, Idriss Déby Itno, de la délégation du Mouvement national de libération de l’Azawad, conduite par son secrétaire général Bilal Ag Chérif, effectuée le vendredi 10 mars dernier, c’est le tour du général Ag Gamou, chef militaire du groupe d’auto-défense touareg Imghad (Gatia), Moussa Ag Acharatoumane, chef du mouvement pour le salut de l’Azawad et l’ancien gouverneur de la région de Kidal et aujourd’hui ambassadeur du Mali à Niamey de se rendre à Paris. Cette visite, apprend-on de source médiatique, a pour but de rencontrer des responsables militaires et politiques afin de demander un plus grand soutien à leurs patrouilles mixtes hybrides. « Nous avons rencontré des agents de la Défense pour des échanges informels, mais aussi des membres des affaires étrangères et tous ceux qui suivent le dossier Mali » affirme Moussa Ag Acharatoumane, chef du MSA. La composition d’un nouveau gouvernement en France ne semble rien changer à la donne. « Il y a des personnes qui ne changent pas dans ces deux ministères et qui suivent toujours le dossier malien » assure Acharatoumane.

Depuis quelques semaines maintenant, les deux mouvements armés et les forces armées maliennes (FAMA) mènent des opérations pour sécuriser la zone de Ménaka et juguler les attaques récurrentes des djihadistes ou des bandits armés. Des mesures ont été prises pour réguler la circulation des véhicules et des engins à deux roues, parfois très utilisés par les malfaiteurs pour commettre leurs exactions. La toute nouvelle région est l’une des rares avec Tombouctou où les autorités intérimaires ont déjà commencé à travailler conformément aux missions qui leurs sont assignées. A deux mois, des élections régionales prévues en juillet 2017, l’aide extérieure ne serait pas de trop face à la menace toujours pressante des djihadistes. Et en particulier, Adnane Abou Walib, ancien membre d’Aqmi qui a depuis prêté allégeance à l’État Islamique, et qui menace de perturber le processus électoral et par extension l’accalmie qui règne à Ménaka.

Face à la recrudescence des attaques dans le Nord, et à la lenteur dans la mise en place de l’accord de paix, les différents mouvements armés de la région de Ménaka ont décidé d’unir leurs forces pour y apporter de la quiétude. Les protagonistes de cette initiative sont en France pour obtenir du soutien de la part des autorités française engagées militairement au Mali depuis 2013.

L’on est en droit de s’interroger sur ce ballet diplomatique des ex-rebelles qui, normalement, devraient s’abstenir de toutes activités du genre à créer à la confusion.

Pour mémoire, la première fois qu’une délégation du MNLA a été reçue par le roi du Maroc, une véritable polémique s’en était suivie. A la suite de cette rencontre avec les autorités, une porte a été ouverte pour le MNLA sur le Kremlin (siège de la présidence de la Fédération de Russie) avec à la clé des propositions de vente d’armes.

Comme si cela ne suffisait pas, Ag Gamou vient d’ajouter la goutte d’eau qui devrait normalement faire déborder le vase.

Eu égard à tout ce qui précède, l’on est fondé de dire qu’une diplomatie parallèle a bien vu le jour au Mali.

M.D

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Chers frères regardé un peu une alliance contre nature hier seulement mossa ag charrette Men il crie par tout MNLA MNLA et aujourd’hui il chanche sa Chemise il dépasse meme ibk pour discuter la sécurité du mali en Europe avec un soi disent général diplômée d’une école de trafic et clanisme dans le sahel sans d’autres mandats

  2. Un general en carton qui abandonné le gouverneur et tout les chefs des services a kidal en 2012 et trompé le petit premier ministre moussa mara en 2014 pour occasion des centaines des morts a kidal. Et créé un mouvement avec un drapeau différent de cet du mali pour bien organisé son trafic dirigé par son propre beau fils, assassin de diplomate danois en en 1999.
    Maintenant un général ignare de cette qualité médiocre qui s’en vol pour discuter au non de qui? La défense de quel pays?
    Le ministre de la défense est là et son CMGA est là et le ministre des affaires étrangères est là et un Mr qui ne peux même pas faire passer son message en français faute d’instruction qu’on envoie en France.
    Maintenant les ignorants que n’on même pas fana plus fort raison le nord ne font que applaudir pour lui.
    Je vous dis meme le rebelles sont patriotes plus que vous.

  3. Les Russes ne vendront jamais des armes aux rebelles Maliens. La Russie, depuis le temps de l’Union Soviétique, a eu des relations très particulières avec le Mali. Les échanges entre les deux pays ont connues une période morose avec la fin des deux blocs, et l’arrivée au pouvoir de Poutine. Le Président Russe n’a pas une politique Africaine bien définie. Ce peu d’intérêt des Russes pour le continent, a ouvert une brèche pour les Asiatiques, qui commencent a prendre de la place dans tous les pays Africains. Les Russes tentent maintenant de revenir sur le continent. Ils veulent eux aussi vendre des armes, avec toutes les guerres qui se déroulent dans certains pays et qui secouent l’Afrique, la vente et la fourniture d’armes dévient une affaire bien trop lucrative. Poutine voudra bien avoir quelques contrats. les armes Russes équipent la plupart des armées du continent. La reprise soudaine de la coopération militaire avec le Mali est le témoignage du regain d’intérêt de la Russie pour l’Afrique. Poutine aimerait bien tester ses nouvelles armes, les guerres qui se déroulent au Sahel, en Syrie et en Irak lui offre une bonne occasion. Les Clients ne manquent pas. Les rebelles Touaregs ne bénéficieront de l’attention d’aucune autorité gouvernementale importante. Les accords de coopération entre les deux pays ont été signé avant la naissance de certains membres de la délégation de la CMA. Et leurs liens avec Iyad ne fait l’objet d’aucun doute. Poutine est le plus grand neutralisant de djihadistes, bien plus que n’importe quel autre Chef d’état. Il sera le dernier à accorder une audience aux rebelles, et le premier à s’opposer à une aide quelconque aide aux rebelles Touaregs. Tandis que la France elle, a besoin de la coopération des Chefs de guerre comme Gamou et les autres Chefs de la plate-forme. Toute cette agitation sous-entend les difficultés de l’impossible réconciliation les groupes ethniques qui composent Kidal et environs. Ces divisions devraient normalement profiter au gouvernement, mais, le manque de vision des autorités laisse échapper cette opportunité. Les rebelles sont soupçonnés d’avoir un agenda caché. Leur manque de sincérité dans les accords, le non-respect de l’application de leurs engagements et leur indifférence devant la recrudescence des attaques et les atteintes aux libertés des populations sont les signes évidents de leur duplicité. Moscou ne donne pas d’armes aux ennemis du Mali même si le Qatar et l’Arabie Saoudite payent, Poutine ne mange pas de ce pain là.

    .

    • Mon cher Karembe si Gamou était l’ennemi qui s’attendait avec tous ces gens qui tu as cité, il n’allait pas sauver la vie de tous les militaires qui étaient avec lui

  4. Si GAMOU avait conmencé par là, il n’aurait pas été contraint d’abandonner Anefis.
    ” ce qui occupe anefis indumment , deguerpiront immediatement te sans condition ” declarait le VAURIEN TOTO VOLEUR VENTRU IVROGNE .
    Heureusement que Gamou a appris de ces erreurs.

    *********************************
    Gloire perpétuelle à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  5. Si la diplomatie classique verticale a montré ses limites , pourquoi pas une diplomatie parallèle du sauve-qui-peut, à savoir que celui qui estime qu’il peut induire la paix, ne serait – ce que sur un bout de territoire , comme la région de Menaka .

    En tout état de cause , IBK et son ministre de la diplomatie classique font du sur-place, en termes d’avancée dans le processus du Désaccord tel qu’il faille encourager toutes les bonnes volontés pour faire rebondir le vrai processus de paix.

    Sincèrement

    • exact CLAY! Je me rend compte que le negre francise et arabise n a ni cervelle ni colonne vertebrale donc pas de moelle epiniere, donc paralitique et IDIOTISE!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here