Goundam : Prône la Paix et la Sécurité au Mali

0
Rencontre intercommunautaire des chefs de villages et fractions du cercle de Goundam
Les ressortissants du Goundam

Les populations de Goundam œuvrent pour la paix et la sécurité…

 Après la grande rencontre intercommunautaire, qui a vu la participation des chefs de 246 villages et de fractions et plus de 520 cadres, dont des notables, des anciens députés, des personnes ressources du cercle, tenue les 19, 20 et 21 mai 2017, à Goundam, ils étaient plusieurs fils et filles du terroir local, sous la houlette de M. Oumar HAMAMA CISSE, présents à la Maison de la Presse, pour une Conférence de Presse en vue de restituer les recommandations des assises de Goundam sur la Paix, le Dialogue, la Sécurité, le retour de l’Administration, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, entre autres points de préoccupation.

Plus que jamais engagés pour la paix, le dialogue et la sécurité dans une union sacrée de tous les ressortissants du cercle, pour combattre l’insécurité dans la localité de Goundam, les initiateurs de la rencontre intercommunautaire des 19, 20 et 21 mai 2017, étaient en face des hommes de médias (presse écrite publique et privée ; audio parlée et audiovisuelle) pour rendre compte des recommandations issues de ce grand rendez-vous qui avait pour thème : « la paix et la sécurité » entre les Kel-tamasheqs, les Kel-Razafs, les Bêlas, les Bozos, les Sonrhaïs, les Peuhls, entre autres enfants du cercle de Goundam.

Tous les intervenants lors de cette conférence de presse ont tenu à remercier le président de la Commission d’Organisation M. Oumar HAMAMA CISSE, qui n’est autre que l’acteur principal de cette initiative visant à restaurer la paix, la sécurité, le dialogue entre les fils et filles du cercle de Goundam et surtout permettre le retour de l’Administration publique sur place et l’accompagnement des autorités intérimaires.

Tous sont convaincus que le problème d’insécurité est permanent, tout comme le délabrement des services sociaux de base, la lenteur dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, l’assombrissement du tissu social et le climat de méfiance et de suspicion qui règne entre les différentes couches du terroir, la vulnérabilité du cercle de Goundam suite aux effets négatifs du changement climatique, entre autres maux qui freinent le développement local. Ils invitent les plus hautes autorités à prendre des dispositions urgentes et utiles pour la réouverture des écoles dès octobre 2017.

En réponse aux questions des journalistes, les initiateurs de la rencontre intercommunautaire de Goundam pour la paix et la cohésion sociale sont plus que jamais engagés pour le retour sans délai  des réfugiés maliens en vue de permettre un dialogue inclusif entre tous les fils de la nation malienne ; l’application de toutes les dispositions assorties dans l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, l’instauration d’un dialogue franc entre les différentes composantes de la société du cercle de Goundam.

« Les ressortissants de Goundam réclament l’érection du cercle en région…»

 Les organisateurs de cette rencontre pour la paix et la réconciliation ont recommandé : l’accélération du développement local par la réalisation des projets à impacts rapides dans toutes les communes du cercle, la sécurisation des personnes et de leurs biens par les missions militaires multipartites FAMA-BARKANE, MINUSMA et Mouvements signataires de l’Accord. L’une des recommandations des populations de Goundam, repose sur l’érection urgente du cercle de Goundam en région. Les ressortissants du cercle à la faveur de cette rencontre qui a regroupé tous les enfants du terroir sous la même case, invitent les autorités centrales de Bamako à mettre tout en œuvre pour  ériger le cercle de Goundam en région.

Pour ce faire, les différents orateurs tant à Goundam, lors des assises des 19, 20 et 21 mai 2017, qu’à la Maison de la Presse au cours de la Conférence de Presse sont engagés aux noms des populations du cercle et ont indiqué, que toute personne qui s’opposerait ou qui œuvrerait à l’encontre de la paix et du dialogue dans le cercle sera dénoncée. Ils se sont engagés à bannir les règlements de compte, les rendements de justice personnelle et les actes de criminalité toute nature.

Pour le Président de la Commission d’Organisation, M. Oumar HAMAMA CISSE, toutes les dispositions nécessaires seront prises pour pérenniser ces genres de rencontre autour de la paix, de la cohésion sociale et du développement. Ils demandent à l’Etat central de jouer pleinement son rôle tout en prenant sa responsabilité dans le contrôle des prises de décision. Ils souhaitent la consultation des chefs coutumiers traditionnels avant toute prise de décision dans le cadre de la sécurité.

Les différents intervenants parmi lesquels des anciens députés du cercle de Goundam, notamment Oumar Boury TOURE et Mohamed El MOUNIR et de Mohamed AG Ousmane MOHAMEDOUN, responsable Kel-Razaf, tout en remerciant, le président de la Commission d’Organisation, Oumar HAMAMA CISSE, pour cette bonne initiative citoyenne, ont tous prôné l’accélération dans l’application des points inscrits dans l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, la réconciliation des cœurs, l’acceptation par tous du pardon et la tolérance, l’application d’une justice pour tous, le cantonnement des éléments des groupes armés en assurant leur prise en charge et des facilités de sécurisation du cercle.

Quant à M. Oumar HAMAMA CISSE, le principal initiateur et président de la Commission d’Organisation de cette rencontre autour de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans le cercle de Goundam, il a confié que l’un des objectifs de la rencontre est d’amener les autorités administratives, traditionnelles, politiques, les mouvements armés ainsi que les partenaires techniques et financiers à conjuguer leurs efforts pour le retour définitif de la paix afin de permettre une vie normale dans le cercle de Goundam.

Enfin, les populations de Goundam ont recommandé une réelle participation des autorités administratives, politiques, judiciaires, ainsi que celle de la MINUSMA et des Forces BARKANE, à s’investir pour renforcer les capacités des leaders communautaires pour leur implication totale et sans faille dans le processus de paix et de réconciliation dans le cercle. Elles souhaitent que les partenaires au développement qui accompagnent le Mali dans le retour de la paix au nord s’inscrivent rapidement dans la viabilisation des sites destinés à accueillir les réfugiés et les déplacés dès leur retour au bercail.

L’Ancien premier ministre et ancien président de l’Assemblée Nationale, Younoussi TOURE, les anciens députés Oumar Boury TOURE et Mohamed El MOUNIR et Mohamed AG Ousmane MOHAMEDOUN, responsable  de l’ethnie Kel-Razaf et de la CPA ont témoigné de leur total soutien à cette initiative de M. Oumar HAMAMA CISSE, qui ne fait qu’apporter un plus « POSITIF » à la consolidation et au retour de la paix dans le nord du Mali en général et dans le cercle de Goundam en particulier.

Par Zhao Ahmed Amadou BAMBA

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here