Gouvernance démocratique Accord d’Alger et présidentielle 2007 : « ATT doit se ressaisir »

0

Dans une contribution signée de son président, Tidiane GUINDO, le Mouvement des Jeunes pour la Démocratie, la Paix et la Solidarité réagit à l’évolution de la situation dans la région de Kidal et plus largement à la gouvernance démocratique sous ATT. Le mouvement qui est animé par des militants de partis politiques et d’association dont le mouvement citoyen, estime que les rebelles de Tegargaret trichent avec le peuple et mènent le pays vers une pente dangereuse. Même son de cloche du côté des militants du MJDPS résidant aux Etats-Unis.

Le Mali est sur une pente dangereuse avec la démission et l’irresponsabilité des hommes politiques qui, après avoir fait allégeance au pouvoir actuel (ils le feront avec tous les pouvoirs), ont décidé de pousser l’opportunisme jusqu’à la négation du droit du peuple malien à s’exprimer librement. Sinon comment interpréter les messages véhiculés par des responsables politiques qui savent bien que les militants de leurs formations politiques sont contre les "accords d’Alger", mais malgré tout font des sorties médiatiques intempestives pour annoncer honteusement que leurs mouvements ou partis soutiennent les accords. Qui soutient ces accords dans ces formations?

Halte à la manipulation

Le dirigeant ou le militant ? En l’absence de tout débat de fond et à la base sur ces accords au sein de ces formations, de quel droit les premiers responsables se permettent-ils par démagogie et appétit du gain facile de parler à la place de leurs militants et d’engager leurs formations politiques sur la voie d’un soutien de façade aux "accords d’Alger"? Le comble c’est qu’aujourd’hui les "accords d’Alger" sont devenus le référendum du Général De GAULLE, ça passe ou ça casse. Dire oui aux accords c’est dire oui à ATT et dire non aux accords c’est s’opposer à ATT. Le Mali se confond-il désormais avec ATT? Notre pays vieux de milliers d’années va-t-il survivre après ATT? On est en droit de se poser ces questions aujourd’hui. Les récentes déclarations du Président du Mouvement Citoyen section France dans un journal malien en date du 29/09/2006 sont regrettables car ne reflétant pas la réalité.

Elles démontrent que ce Président n’a rien compris au fait que le Mouvement des Jeunes pour la Démocratie la Paix et la Solidarité (MJDPS) après avoir protesté et marché ici à Paris contre les "accords" a décidé d’observer une période d’accalmie sur ce sujet.

Cette observation est due fait que le MJDPS a adressé des courriers au Chef de l’Etat et attend sa réponse, mais aussi parce que notre Mouvement travaille assidûment pour se donner les moyens d’atteindre nos objectifs parmi lesquels la mise à la retraite de l’actuelle classe politique malienne qui ne mérite plus de diriger notre pays ni de parler en son nom, et l’émergence d’une nouvelle élite constituée de jeunes capables de sortir le Mali de sa désastreuse situation actuelle. C’est la preuve que nous sommes des jeunes responsables conscients de notre devoir vis-à-vis du peuple malien. Notre silence est loin d’être le résultat d’une quelconque "explication". Personne ne peut nous convaincre d’accepter l’inacceptable, mais nous savons par expérience qu’une protestation violente aurait des conséquences graves sur le fonctionnement des institutions de notre pays.

L’accord de la honte

En démocrates et respectueux des valeurs républicaines, nous avons décidé de continuer notre combat pour la restauration de la grandeur et de la dignité de notre pays sous d’autres formes. A notre avis ceux qui prétendent à la succession de ATT actuellement ne valent pas mieux que lui car nous les avions vus aux commandes du pays avec des conséquences qui sont encore visibles aujourd’hui. Sans faire le procès du régime précédent, les hommes et les femmes qui l’ont animé sont les mêmes qui sont au service du régime actuel. Quelle est leur sincérité? Ce sont les hommes de tous les régimes et quand ils sont sur la touche ils se muent en démocrates sincères pourfendeurs de régimes et donneurs de leçons. La jeunesse malienne doit prendre ses responsabilités et sauver le pays des prédateurs politiques.

Au MJDPS cette prise de conscience est réelle, nous souhaitons que nos camarades à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali se joignent à nous dans ce combat pour l’avenir.

Par ailleurs il a été dit que 90% des maliens de France seraient favorables aux accords d’Alger, c’est prendre ses désirs pour la réalité. Les explications dans les foyers n’ont aucun impact sur la conviction des Maliens que la signature de ces accords est une HONTE nationale. Le malien étant respectueux, il évite de frustrer le visiteur, malheureusement cette courtoisie coutumière n’est même plus perceptible par nos hommes politiques occupés à plaire au Général en lui rapportant des fausses bonnes nouvelles pour rentrer dans ses grâces. Même ATT lui-même se refuserait à croire que par une baguette magique les maliens en général et ceux de France en particulier se mettraient à 90% à soutenir des accords dont il n’est pas lui-même fier. Qu’on arrête de dire n’importe quoi pour plaire à ATT car ça commence à friser le ridicule et la comédie.

Engagement citoyen

Pour ma part, je précise que le MJDPS n’étant pas un Parti politique, je ne saurai accepter que certains se permettent de nous donner des étiquettes d’opposants ou de partisans. Nous sommes des hommes courageux, le jour où nous déciderons d’être dans l’opposition nous le ferons savoir. Pour le moment nous sommes préoccupés par le sort de notre pays et nous tenons comme responsables tous ceux qui ont gouverné ou qui gouvernent encore notre pays sans arriver à le sortir de la misère.

Le MJDPS lance une invitation au Président ATT à venir en France se réconcilier avec les maliens à travers un grand meeting que nous nous proposerons d’organiser quand il le voudra. Cette rencontre lui permettra de s’expliquer sur tous les sujets sur l’immigration qui ont suscité des mécontentements de la communauté malienne et qui ont contribué à renforcer le fossé d’incompréhensions entre lui et les immigrés maliens de France. Pour rappel en 2002 à Paris le Président ATT n’est arrivé que 4è au premier tour des élections présidentielles. C’est dire que la France n’a pas encore réussi au Général et les dossiers sur l’immigration, le rapatriement des maliens, les accords d’Alger, etc., n’améliorent pas son image auprès des immigrés en France.

Son de cloche aux USA

Les voyous de Kidal ont fini de divertir les Maliens, ils s’adressent maintenant à la communauté internationale. En effet, selon certaines informations, les criminels de Kidal se sont affrontés au groupe terroriste du GSPC d’Algérie et déjà les malfrats de Kidal se ventent de prouver par cette action à la communauté internationale sa différence avec le GSPC.
En voilà une autre combine contre le peuple malien. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un alibi pour ne pas rendre les armes que les bandits de Kidal ont volé le 23 mai dernier.
En fait, Iyad et sa bande s’apprêtent à utiliser cet argument auprès du facilitateur algérien pour ne pas rendre toutes les armes volées avec l’argument que lesdites armes ont été utilisées pour combattre le GSPC.
C’est la preuve que ces bandits se moquent bien du Mali. Désormais, nous avons deux armées: l’armée régulière nationale, notre fierté, et l’armée de Iyad, bourreau de Kidal et de Ménaka, notre honte nationale. A quand la fin de l’affront fait au peuple malien?

Tidiane A. GUINDO

Président du MJDPS

Paris – France

  • Les titre et inter-titres sont de la rédaction

PARTAGER