Guerre au Mali : 11.200 casques bleus africains pourraient prendre la place de la France

4

casque bleuC’est aujourd’hui que sera présenté par Ban Ki-moon à New York au conseil de sécurité de l’Onu le plan de stabilisation du Mali.

Alors que la France indique débuter son retrait dès fin avril, le coréen proposera deux missions pour pallier le début de la fin de l’opération Serval.

En effet, le secrétaire général de l’institution, qui reconnait que les casques bleus n’ont ni « l’expérience ni l’équipement » pour combattre ou assurer des plans de contre-terrorisme va présenter le projet de déploiement d’une mission de maintien de la paix composée de 11.200 casques bleus, accompagnée d’une «force parallèle» pour combattre les extrémistes islamistes.

Si aucune précision n’a encore été dévoilée quant à la “force parallèle”, la principale mission devrait être composée principalement de soldats africains de l’Afisma.

IB

 

© koaci.com

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. au moins 11.200 africains qui vont pouvoir manger à leur faim :mrgreen: :mrgreen:
    prevoyez aussi d’ouvrir un maximum de bars chinois pour eviter les viols 💡 💡 ……….c’est que cess jeunes gens ont les couilles bien pleines :mrgreen: :mrgreen:

  2. ouf enfin !le maliba sera coupé en 2 qui dit onu ou casque bleu dit soutenance au rebelle,le mnla pourra enfin reclamé son autonomie,et l’onu fera tout pour deversé les rebelles dans le maliba 😀 je suis trop enjaillé les ingrats maliens verront ce que c’est qu’une rebellion, vive azawad :mrgreen:

  3. C’est bien celui qui a le fric qui veut dicter sa volonté mais pas la solution. La solution est beaucoup plus simple. Pour mémoire une armée est beaucoup vantée aujourd’hui celle du Tchad, mais hier cette armée avait été acculée par l’ennemi jusqu’aux abords du graal (palais du prési).
    Je veux juste dire que la solution c’est seulement une armée malienne forte et multiethnique.

  4. Bonjour,
    Tout en privilégiant les zones du Nord Mali, les casques bleus et la force offensive parallèle (qui est indispensable) devront SÉCURISER AUSSI LES AUTRES RÉGIONS DU MALI aussi bien la population que les ramifications régionales de la commission nationale de dialogue et réconciliation.

    ATTENTION, dès que la sérénité regagne ou regagnera une partie du Mali, des groupes armés (MNLA, MUJOA, …) auront tendance ou souhaiteront y commettre des exactions si la partie concernée n’est pas suffisamment sécurisée.

    Comme je l’avais indiqué dans ma proposition de sortie de crise, cette sécurisation doit s’étendre à toutes les régions et doit concerner toutes les communautés.

    Le Mali et les partenaires devront organiser le retour de l’administration, des populations déplacées dans leurs lieux de résidence habituels tout en leur fournissant des ressources pour VIVRE ou fonctionner et pour RECONSTRUIRE DURABLEMENT leurs zones.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE

Comments are closed.