Guerre au Mali: nos ennemis, ces « terroristes »

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

MALI – « Eradiquer le terrorisme où qu’il se trouve », tel est l’objectif du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans le cadre de l’intervention militaire française.
afp.

Contre qui la France est-elle entrée en guerre? Des « mouvements terroristes », se bornent à dire François Hollande et le gouvernement, quand les médias et les autres partis parlent de « groupes islamistes ». Plongée dans la sémantique.

« Eradiquer le terrorisme, où qu’il se trouve. » C’est ainsi que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, résume l’objectif del’offensive militaire française lancée au Mali vendredi, contre les « groupes terroristes » qui contrôlaient le nord du pays. Depuis, c’est ce mot, « terroriste », qui s’impose lorsque le pouvoir cherche à qualifier ses ennemis, évitant soigneusement d’autres termes comme « islamistes » ou « djihadistes ».

« Nos adversaires », « ces éléments terroristes », se contente ainsi d’expliquer François Hollande dans ses déclarations officielles. « Le terroriste, ce vrai fléau », répond son ministre de la Défense aux journalistes. Il faut attendre de nombreuses questions plus poussées pour que le ministre de la Défense marque un temps d’arrêt avant de lâcher, dimanche dernier: « C’est un mélange dangereux entre des fondamentalistes islamistes et des gangsters. »

Sur l’ensemble du gouvernement, l’élément de langage est globalement respecté… mais parfois nuancé. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, évoque ainsi des « groupes terroristes et criminels ». Et seul Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, parle de « groupes qui se réclament du djihadisme global », lundi, se démarquant au sein du gouvernement.

Les médias et les autres partis politiques, eux, n’hésitent pas à manier ces termes. « La France en guerre contre les islamistes au Mali », titrait en Une Le Monde ce week-end. Interrogés respectivement sur Europe 1 et France Info, les anciens ministresClaude Guéant et Alain Juppé parlaient lundi de « djihadistes » et de « combattants islamistes ».

Eviter tout amalgame avec l’islam

En quelques mois, les appelations « islamistes » et « djihadistes » semblent avoir disparu du vocabulaire gouvernemental. Pourtant, Jean-Yves Le Drian lui-même dénonçait en juillet dernier, les « troupes de rebelles islamistes » sévissant dans cette région sahélienne, à l’instar de Jean-Marc Ayrault qui parlait de « terroristes islamistes » dans l’émission « Des paroles et des actes » en septembre.

Pourquoi cette évolution lexicale? Pour le journaliste Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires àMarianne, il est ici question de ne pas « stigmatiser les musulmans ». En distinguant les groupes rebelles armés de l’islam radical, le gouvernement veut prévenir tout amalgame.

Mais cette stratégie peut s’avérer potentiellement dangereuse: en ne ciblant pas directement l’adversaire, elle atténue, selon Jean-Dominique Merchet, les enjeux d’une situation, en réalité bien plus complexe. « Car nos ennemis ne se battent pas au nom du ‘terrorisme’, mais bien d’une vision de l’islam », selon lui. Il estime préférable de pas s’arrêter au simple terrorisme qui reste une « méthode », mais plutôt de s’intéresser à l’idéologie pour mieux combattre les actes criminels qui en découlent. « Faisons l’effort de les écouter, de les comprendre, ne serait-ce que pour mieux les combattre! » recommande-t-il.

Par Emmanuelle Drouineau, publié le 15/01/2013 à 18:07

lexpress.fr

11 Réactions à Guerre au Mali: nos ennemis, ces « terroristes »

  1. Durand

    Fabriquer ses propres ennemis et les combattre où il y a un intérêt économique à le faire .

    Qui sont ces salafistes que vont combattre les Français au Mali ?

    Les mêmes que les occidentaux ( USA en tête ) ont recruté à l’époque parmi les combattants du GIA ou GSPC Algérien pour aller combattre l’armée soviétique en Afghanistan . Les mêmes que les combattants musulmans des milices fondamentalistes de Bosnie qui ont combattu les Serbes , financées encore ces milices par les occidentaux
    .
    Qui a créé Al Qaida et Ben Laden dont Aqmi est un polongement ?

    Les américains pour combattre en Afghanistan les troupes soviétiques . Pendant combien de temps encore, l’occident va -t-il  » fabriquer » ses futurs ennemis ? Préparer ses futures guerres ?

    Comment se fait-il que les partis de gauche ne dénoncent pas cette supercherie évidente ?

  2. MALaCOM X

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    « D’un point de vue militaire, je pense que le MNLA n’existe plus ».

    Mr Tieman Coulibaly, a tout résumé. CETTE PHRASE, PETITE QU’ELLE NE SOIT EST LE CONCENTRÉ DE L’AVENIR DU MALI. SON DÉCRYPTAGE EST LE SUIVANT:
    1- LE DEAL DIPLOMATIQUE EST DÉJA FAIT: C’EST LA FRANCAFRIQUE QUI A INTRODUIT LE DOSSIER MALIEN Á L’ONU, CAR SEULE LA FRANCE EST A CETTE POSSIBILITÉ (DANS LA TETE DU NEGRE) ET AUCUN AUTRE MEMBRE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    2- LE MALI ET LA SOUS-RÉGION RESTENT ENCORE POUR ENCORE 100-200 ANS DANS LE « MONROE » FRANCAIS.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    3- LA FRANCE RÉCUPERE SON PLAN INITIAL DE CRÉATION D’UN ÉTAT DANS LE
    NORD-MALI ET CELA A ÉTÉ ACCEPTÉ PAR LA DIPLOMATIE MALIENNE:

     » …. « D’un point » de vue « militaire », je « pense » que le MNLA n’existe plus. … »
    L’EXPRESSION EST FORMULÉE DE MANIERE Á CE QU’ELLE PASSE
    INAPERCUE.

    LE MINISTRE CORROMPU DOIT SAVOIR QUE LE MNLA NE PEUT PAS ETRE
    UNE NOTION POLITIQUE AU MALI, INTÉGRAL ET INDIVISIBLE.

    DANS CETTE QUESTION IL NE PEUT Y AVOIR « UN POINT DE VUE », UN « AUTRE POINT DE VUE », UNE FACETTE ET UNE AUTRE, MILITAIRE, POLITIQUE, ÉCONOMIQUE, RÉLIGIEUX, GÉOGRAPHIQUE,.ETC ETC.. .

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    4- MR TIÉNAN SOUFFLE DÉLJA LES BASES DU FÉDÉRALISME, DE L’AUTONOMIE TERRITORIALE, NOTIONS SI CHERES Á LA FRANCE.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    LE NEGRE, MEME YANT UNE CERVELLE DE POULE, DEVRAIT SAVOIR QUE CES BANDITS DE « AQMI-MNLA-ANSARDINE-MUJAOT » ONT FAIT DES MILLIERS DE KILOMETRES AVEC LEURS ARMES LOURDES ET SOPHISTIQÉES, SOUS LES YEUX VIGILANTS DE LA FRANCE ET DE L’OTAN, AN TRAVERSANT DES FRONTIERES DE PAYS POUR ARRIVER AU MALI.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    VIVE LA FRANCE, VIVE LE POMPIER PYROMANE, CHANTE ET
    DANSE LE NEGRE!!!

  3. Maïga S

    A Mr Amadou N’Diaye,salut.l’islam sans chariat est prévacarité.l’islam c’est le combat contre les infidèles et ceux qui les soutiennent,le combat contre les pervers,et contre ses passions.
    qu’Allah nous assiste.

    • anti

      Et vous êtes qui vous pour juger les autres?
      Faites plutôt votre djihad intérieur si vous êtes vraiment croyant.
      Mais j’en doute fort.

  4. Amadou Baïdy N'Diaye

    Il ne faut jamais confondre terrorisme de l’islam. Ici au Mali nous avons embrassé l’islam depuis des siècles mais pourtant nous sommes pas réputés d’être des terroristes Par ailleurs, imagine que Tombouctou a vu naître 333 Saints peut on apprendre à ce peuple qu’est ce que c’est l’islam ?

  5. Amadou Baïdy N'Diaye

    Il ne faut jamais confondre terrorisme de l’islam. Ici au Mali nous avons embrassé l’islam depuis des siècles mais pourtant nous sommes pas réputés d’être des terroristes , le Mali a connu des grands hommes tels que El Hadj Oumar Tall, Samory etc . Par ailleurs, imagine que Tombouctou a vu naître 333 Saints peut on apprendre à ce peuple qu’est ce que c’est l’islam ?

  6. Mme SIDBE

    salut je veux que la paix soit o Mali et que les rebelle liberent le nord Mali

  7. dinosaure

    L’AEROPORT DE SEVARE DOIT ETRE BAPTISE AEROPORT DAMIEN BOITEUX.

  8. guimbe1

    ,ISLAMISTE est une appellation que les juifs ont donné aux intégristes ,narcotrafiquant,et briguant du monde.les musulmans doivent dénoncer ça et arrêter de le répéter.croyez qu’un musulman sincère peut assister a une opération de trafics de drogue.